anonyme
Vos déclarations Déclarations Auteurs Concours
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

anonyme

Impression :

(Détail)
Voilà bien longtemps que je garde ça au fond de moi. Peut-être est-il temps que cela sorte, comme un exorcisme. Je doute que cela suffise à me libérer. Et pourtant, pour un peu de bien...
Voilà plus d'un an que j'ai croisé ton regard. Et depuis, il vit en moi comme une malédiction. Je vis, je ris, je m'amuse, je travaille... mais quand je me retrouve seule, c'est ton regard qui refait surface, me brûlant au plus profond de moi.
Que s'est-il passé?
Ma vie était bien réglée, et un matin, j'ouvre la porte et tu es là. Je croise ton regard et je succombe. Ca n'arrive que dans les films ça, non?
Est-ce une vue de mon esprit? Je me trouve stupide, je me dis que mon esprit me joue des tours et que la prochaine fois que je te verrai, je me rendrai compte que ce n'était qu'un fantasme, une chimère, que tu es un gars tout ce qu'il y a de plus ordinaire et que je n'ai eu qu'un fugace moment de désir à ton égard.
Mais cela ne se passe pas . Je te revois et je me rends bien compte que tu es un gars ordinaire, sauf que quand je croise ton regard, je succombe,encore, et encore.
Il se passe quelque chose en moi, comme si tout cela n'était pas réel, comme si je voyais ton âme. C'est si intense, si profond que j'en ai presque mal.
Je recherche le moindre contact tactile: te serrer la main me bouleverse!
Je voudrais me plonger dans ton regard qui me bouleverse tant. Que se passe-t-il? Suis-je simplement en manque de sensation et mon esprit se tord à me trouver une torture pour m'occuper?
Je ne sais pas, mais créé par mon esprit, mon âme ou mon coeur, ce sentiment est bien réel. Et bien que je n'aie plus croisé ton regard depuis plus d'un an, il me consumme toutjours au fond de moi.
Parfois, j'aimerais te revoir, juste pour me prouver que ce n'était qu'une chimère.
Alors la raison qui m'habite s'efforce de remettre mes idées en place: tu es amoureux de quelqu'un, certainement une fille formidable, vous allez peut-être vous marrier, fonder une famille. Tu ne te souviens même pas de moi, je ne suis qu'une femme qui a croisé ta route, comme tant d'autres insignifiantes.
Et c'est bien normal. Nous n'avons rien en commun: l'âge, la famille,le physique, la géographie, tout nous sépare. Nous n'avons strictement rien en commun. Je ne peux même pas dire que je t'aime, je suis persuadée que rien en toi ne me plairait, comme rien en moi ne te plaît. Nous ne sommes pas compatibles.

Mais il reste ton regard. J'ai l'impression d'y avoir vu quelque chose que je n'avais jamais vu avant, quelque chose d'irréel que je ne reverrai plus jamais. C'est difficile à décrire mais c'est tellement bon d'en parler. Chaque mot que j'écris à propos de toi me brûle au fond de mon âme. C'est une sensation si pure que j'ai l'impression que mon âme soeur pourrait se cacher au fond de se regard. Je ne parle pas d'une personne, mais bien d'une âme.

Voilà, je viens de vider mon sac, de lancer une bouteille à la mer dans laquelle j'ai mis un peu de ce qui alourdit tant mon coeur et mon esprit.
Je me sens un peu plus légère. Je vais m'assoupir et oublier. Ou plutôt, mettre ton regard dans un petit tiroir de mon coeur et tenter de garder ce tiroir fermé.


Enregistré le 25 Janvier 2009 à 00:35
par 2461261

Oeuvre Originale

Auteur :
lavachemeuh

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
8 connectés au chat
49 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris anonyme