baiser
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

Le baiser

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
709689 Publié le 31/08/2005 à 19:53 Demander à la modératrice de supprimer ce forum


Plus exactement, le mystère du baiser!


709689 Publié le 31/08/2005 à 19:54 supprimer cette contribution
Après avoir longuement dialogué sur internet, ils se rencontrèrent, passèrent la soirée ensemble et au moment de se quitter, s’embrassèrent sur la bouche. Précisons que les deux bouches étaient fraîches, ce qui fit le baiser agréable. L’ennui, c’est que par la suite, l’un et l’autre se rejetèrent l’initiative du baiser, et cela constitue un mystère que nous nous proposons de résoudre aujourd’hui.

Tout d’abord, un peu d’histoire...
L’HOMME :
Isolé de l’humanité et incapable de s’y confronter, il avait trouvé médicale la solution internet, solution faite d’approximation, de menus mensonges et de hardiesse lâche. Bien planqué derrière son mac, il entretenait une relation monogamicale avec une femme et s’en réjouissait. Entre eux, point de regard gêné, de poignée de main humide, d’odeur repoussante ni de bégaiement tueur. Sur son clavier, il était libre de reconstruire ses phrases jusqu’à les valider... Incroyable ! Il avait le droit de se tromper et de recommencer autant de fois qu’il lui convenait !
Nous avons vu que sa relation monogamicale était établie avec une femme, ce qui est louche. En effet, beaucoup d’hommes auraient fait l’affaire sur ce marché de l’humanité. Il s’en trouvait de toute sorte : des mecs, des vrais, trempés de certitudes, d’autres imprégnés d’idéalisme ; des naïfs, des fachos, des littéraires, des poètes ; des pas-très-sûrs-d’eux , gentils et maladroits ; des très cons (en petite quantité) ; des hurluberlus parce qu’il en faut… et des beaux, absolument et exclusivement beaux. Mais lui correspondait avec une femme, ce qui est, je le répète, louche! Et pourquoi celle là ? Parce que c’était précisément le genre d’article qu’il recherchait : le genre de femme avec qui on peut « causer ».
Il avait ses petites habitudes. A 21H, 22H, si elle n’était pas là, pour lui répondre, il râlait :
- Mais qu’est-ce qu’elle fout ? Je m’impatiente moi !

Parfois, dépassant le cadre de d’amicalité, il cédait à une petite jalousie :
- Elle ne serait pas en train de se faire sauter cette garce, des fois ?

Aussitôt, il rougissait en baissant la tête, penaud, comme si elle pouvait le voir et entendre ses pensées. Lorsque apparaissait un message sur son écran, il retrouvait son calme et se montrait sous son meilleur jour, reformulant ses phrases inlassablement. Cela lui valait d’ailleurs fréquemment l’affichage de la petite pendule qui signifie : « qu’est-ce que tu fous connar.d ? Tu réponds quand ? A la Saint Glinglin ? »
Bref, il avait la chaude sensation de posséder un foyer et "pensait" ainsi. S'il se mettait en retard le soir, il culpabilisait: que va-t-elle penser, va-t-elle encore me faire des reproches?
Une fois, il avait reçu un gentil message d'une internaute qui lui proposait de faire connaissance et l'avait aussitôt jeté à la corbeille. Monogamical, vous dis-je!

LA FEMME
Extravertie, curieuse de tout, brassant les amitiés et les amours comme un vulgaire paquet de linge, on se demandait comment elle pouvait tenir autant de sentiments en même temps et d’une telle poigne. Inlassable découvreuse de pâte humaine, elle la malaxait avec un aplomb rare, la détruisant parfois brutalement, d’un simple geste du buste comme on se débarrasse d’un vague obstacle. Elle appelait ça « les petits accidents de ma vie ». Eh oui ! Les petits accidents de SA vie.
Internet était son terrain de jeu, elle en extrayait de l’amitié, de l’amour, de la haine et du jeu. Mais là, elle se demandait bien quelle était cette race d’homme, planqué derrière son mac et qui l’intriguait. Sa curiosité était grande ; aussi lorsque le moment vint de le rencontrer, elle se tordait d’impatience. C’est qu’elle ne connaissait pas cette race, quel moment rare elle allait vivre !

Ils se rencontrèrent et l’homme devint humain, par miracle. La femme fut déçue, il était normal ce bon pataud. Ils conversèrent et un flot de paroles se déversa entre eux, les enivrant, les submergeant. Le temps passa et ils ne cessaient de s’étourdir de mots, d’idées, se bousculant l’un l’autre.

L’HOMME était stupéfait, c’était donc ça l’humanité, il fallait qu’il s’y confronte plus souvent, c’était tout à fait plaisant ! Il découvrait des sensations inconnues et envisageait déjà de nouvelles expériences. Il ne la voyait plus comme « elle », celle qui habitait ses soirées, mais comme un spécimen de ce qu’il allait se mettre à chercher dans l’avenir le plus proche. Il muait et sa monogamicalité en prenait un coup ! Il flottait dans de l’idée, du mot et il planait… c’était chaud.
C’était décidé, il partirait à l’assaut de l’espèce humaine.

LA FEMME avait changé d’avis, cet homme n’était pas si normal que ça et un immense sentiment maternel, inconnu jusque là, la poussait à le prendre dans ses bras et lui chuchoter des paroles rassurantes. Il semblait si neuf qu’elle s’émotionnait cette mata hari !

Puis il fallut se quitter et survint ce mystère du baiser. J’ai dit précédemment qu’il s’embrassèrent sur la bouche mais n’imaginez pas l’intrusion d’une quelconque langue ou autre grossièreté, ce fut un simple baiser humide dont aucun par la suite ne voulut s’attribuer la responsabilité.

En fait, il était arrivé ceci, ils étaient génétiquement identiques et au moment de s’embrasser, ils s’embrassèrent de face. Oui, de face, tout bonnement !

La question est : comment se fait-il que cet homme et cette femme soient génétiquement identiques ? Voila précisément le véritable mystère que je me propose de résoudre à la saint Glinglin, avec l’aide d’un certain professeur avisé que j’ai vu traîner dans les couloirs du web.
370193 Publié le 02/09/2005 à 11:45 supprimer cette contribution

Ben pourquoi je ne peux pas lire les douze contributions qui suivent ?

Elles ont été plonkées ?

On nous met l'eau à la bouche et voilà

La suite la suite
370193 Publié le 02/09/2005 à 12:01 supprimer cette contribution

Moi aussi j'adore
709689 Publié le 02/09/2005 à 13:22 supprimer cette contribution
Merci, merci
709689 Publié le 02/09/2005 à 13:41 supprimer cette contribution
Si tu me connaissais mieux.....
709689 Publié le 02/09/2005 à 14:02 supprimer cette contribution
Oui, et pourtant je roulais sur celui-ci la semaine dernière, à la même heure, côté ouest-nord. Tu ne m'as pas vu de ton balcon?
370193 Publié le 02/09/2005 à 22:06 supprimer cette contribution

Ben xiane, t'as pas reconnu sa montre ?
370193 Publié le 02/09/2005 à 22:13 supprimer cette contribution
709689 Publié le 01/11/2005 à 11:54 supprimer cette contribution
Deuxième version:

Il était arrivé dans la soirée, accompagné d’une femme, une jeune femme, jolie et très à l’aise. Lui, c’était un véritable ami, et si l’on peut dire un amour d’un homme pour un autre homme, c’était un amour. Il venait de la connaître, était devenu son amant et déjà, s’était lassé. Ne sachant pas rompre, il l’avait amené là et s’en allait précipitamment sous un prétexte même pas crédible. Elle semblait n’en pas tenir compte, ne montrait ni agacement, ni gêne et me regardait attentivement, comme une intime. Un peu comme si elle était mon épouse, semblant me connaître depuis toujours et me comprendre. Moi, je n’étais pas tranquille. Intimidé, je ne savais qu’en faire. Elle le sentait bien et m’a proposé d’aller boire un verre au bistrot d’à côté. J’y avais des amis, j’ai trouvé l’idée bonne, et je gagnais du temps.
Elle ne semblait pas avoir d’autre programme que de passer la soirée en ma compagnie et je le répète, je ne savais qu’en faire.
Nous nous sommes assis sur la banquette et avons commandé un verre ; elle, me regardant, silencieuse, moi toujours inquiet de cette situation qui m’était imposée. Lorsque le serveur a fait demi-tour, doucement elle m’a demandé de fermer les yeux et alors que je voulais parler, a posé son index sur mes lèvres. J’ai fermé les yeux et senti ses lèvres qui se posaient sur les miennes, délicatement, avec une douceur inédite pour moi. J’avais toujours embrassé, et je pensais être doux mais, pour la première fois une femme m’embrassait et je découvrais ce qu’est la douceur. Les paupières toujours closes, je m’abandonnais et jouissais du moment. Cette nuit-là, je me donnais à elle, lui laissant toutes les initiatives, découvrant ce plaisir jusque-là inconnu d’être « pris ».
Mais aujourd’hui, seul demeure le souvenir de ce baiser « volé », j’en ressens encore la fraîcheur et j’attends qu’une femme me demande de fermer les yeux, une femme que je n’aurai pas choisi. J’attends qu’elle m’embrasse, m’entraîne dans son lit et fasse de moi sa « chose » sexuelle, pour un soir seulement.


709689 Publié le 01/11/2005 à 12:30 supprimer cette contribution
maîtresse xiane?
709689 Publié le 01/11/2005 à 12:37 supprimer cette contribution
Citation:
c'était juste un phénomène d'identification avec le "passif" et pas avec "l'active" !!


tu dois y être habituée, toi.
709689 Publié le 19/01/2006 à 20:55 supprimer cette contribution

Y'aurait-il un témoin de l'"affaire" qui pourrait me concocter une jolie histoire de baiser basée sur les faits établis en date du 14/01/2001 à la Brasserie du Théatre sis à St Germain en Laye?
PS: Annonce très sérieuse
Reiyelle - 1087283lui écrire blog Publié le 19/01/2006 à 21:09 supprimer cette contribution
excellents les textes !
""passif" et pas avec "l'active" la contraction des deux donne...lascive non ? mdr
"
Y'aurait-il un témoin de l'"affaire"<========ouiiiiiiiiiiiiii moiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
709689 Publié le 20/01/2006 à 19:11 supprimer cette contribution

J'attends
Reiyelle - 1087283lui écrire blog Publié le 20/01/2006 à 19:27 supprimer cette contribution
je ne ferais pas aussi bien...
709689 Publié le 20/01/2006 à 19:32 supprimer cette contribution

Pas grave, raconte, ce n'est pas un concours
Reiyelle - 1087283lui écrire blog Publié le 20/01/2006 à 19:41 supprimer cette contribution
Je verrai si je me sens inspirée...pour l'heure, il me faut aller câliner ma presse vapeur
1339637 Publié le 11/02/2006 à 21:58 supprimer cette contribution
je veux c'est baisser moi bisous en passage merci du renseignement sur sergent lol bise lynda
709689 Publié le 12/02/2006 à 09:51 supprimer cette contribution
Lynda dit qu'elle veut ces baisers aussi et elle me remercie de l'avoir rancardée au sujet du sergent sur un autre fil
Simple
709689 Publié le 12/02/2006 à 09:59 supprimer cette contribution

Non, sur du 220...
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Le baiser| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
1 connectés au chat
7 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Le baiser