Accueil | Connexion
^-^zaz - 227027 
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes

Poèmes Mimi17rft - 1568753 

Près De Toi


Ma vie était sans toi
Telle un nuage gris,
J'étais seule parfois
Et mon coeur assombri.

Et puis je t'ai connu,
Ainsi, un beau matin,
Comme un bel inconnu
Debout sur mon chemin.

Amoureux, pas à pas,
Tu m'ouvrais le chemin;
Moi je suivais tes pas
Comme on suit son destin.

Je marchais près de toi
Sans m'éloigner d'un pas,
Et mon amour pour toi
Croissait à chaque pas

Tuesday, November 29, 2011
2:58 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

6 Commentaires
Impression : Extraordinaire

Merci pour ces mots que l’on aimerait savoir écrit pour soi

Poèmes Ultimate One - 1131184 

Si...



Saturday, January 17, 2009
7:54 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

64 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Contes ^-^zaz - 227027 


Conte n°6 des Contes de Noël (cuvée 2006)



Voilà des mois qu’il ne quitte plus sa misérable petite chambre.

De longs mois sans croiser d’autres personnes que ses rares voisins.

Cela arrive parfois, bien qu’il prenne soin de ne sortir qu’à la faveur de la nuit.

A ces exceptionnelles occasions, il échange quelques politesses avec eux et s’esquive pour rejoindre son «antre».

Lui vit reclus, dans un silence voulu, le monde l’a trop déçu.

Les mots de ses livres, le net lui suffisent. Magique le net, plus à sortir, Vive les livraisons.

Lui, les saisons, il les voit de ses fenêtres, et, profite du temps de son balcon.

1er décembre, petite laine, sortie quotidienne pour admirer le toit des maisons.

Lui hume l’air. Une voix familière le rappelle à l’ordre « vous avez un message ! »

Lui pense, spam, chaîne, aucune raison que l’on m’écrive, mais, curieux, il vient s’asseoir à son PC, clique sur l’enveloppe

« 1er décembre,

Des jours, des semaines, des mois…
Reclus dans le silence
N’est il pas temps ?
Destinataire inconnu »


Lui se dit c’est une blague

Le 2 voit arriver le même message, idem le 3, le 4, le 5 et les jours qui suivent.

Lui chaque jour hésite, envoi direct à la corbeille ou pas, puis consciencieusement l’ouvre et le lit, ou du moins le relit. Mêmes mots, mêmes places, même expéditeur inconnu.

Inlassablement, chaque jour la voix familière annonce « Le » message.

Le 15, Lui attend fébrilement, les heures passent, rien

Lui, habitué à ce message récurrent, en ressent le manque.

Le 16, « vous avez deux messages »

00.01 - Mêmes mots, mêmes places, même expéditeur inconnu.

00.02 - « N’est il pas temps ? » expéditeur inconnu.

Le 17, « vous avez un message »

Ange gardien, enfin un pseudo… un nom, et toujours la même question « N’est il pas temps ?»

Lui doute, ses livres, son PC… et les autres dans tout ça ?

Le 18, le 19, le 20… même et seule voix pour lui parler, et, annoncer que « Son » message est arrivé.

Lui perçoit le besoin de ces échanges.

Le 21, « Son » message relu, sur son balcon, l’air est doux, son regard ne s’arrête plus aux toits, il se penche, accroche une fenêtre en face, scrute, ça bouge, ça vit.

Le 22, la voix, le message de son ange gardien, sa balade quotidienne sur son balcon. Son regard qui glisse le long de la façade pour s’arrêter sur la rue qui grouille de monde. Des lumières, des voix, des rires, la vie.

Le 23, sans livre, sans pc.

Lui sort de sa chambre en pleine journée, croise ses voisins, s’attarde devant la boîte aux lettres, hésite un moment et remonte à l’étage.

Le 24, Lui est là devant la porte, il ose la pousser.

Lui redécouvre la rue, des visages inconnus souriants, un air de fête qu’il respire.

« N’est il pas temps ? »

A cette question, il se sent enfin prêt à répondre : « Il est temps, que je vive vraiment ».

Et, c’est ce qu’il poste à son ange gardien, sa modeste chambre retrouvée, après de longues heures à flâner au hasard des rues, à s’extasier devant les vitrines, à se gorger des autres.

Lui, son cadeau de Noël, c’est cette cette intrusion providentielle dans sa Bal.

Elle lui permet, enfin, d’admettre qu’il ne peut vivre indéfiniment en retrait des autres.

Qu’importe l’identité de « son ange gardien ».

Lui a maintenant des jours, des semaines, des mois pour vivre pleinement.

Wednesday, December 24, 2008
11:25 PM

Oeuvre originale
Auteur : ^-^zaz

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires
Impression : Extraordinaire

J'ai pris un réel plaisir à participer à cette aventure alors je ne peux que vous inviter à en faire autant :o}

Poèmes lysandra - 1562562

ISABELLE


Isabelle

Pourquoi tu nous as fait ca ??
Pourquoi tu es partie ainsi sans prévenir ??
Pourquoi tu n’es pas venue me voir ??
Pourquoi ??Pourquoi ?? Pourquoi ??

Isabelle
Je comprends ton geste
Je comprends ta douleur
Je comprends ta souffrance
Je comprends ton besoin de paix

Isabelle
Jamais je ne t’oublierais
Jamais je ne laisserais ton fils
Jamais je ne te pardonnerais
Jamais je ne te condamnerais

Isabelle
Repose enfin en paix


Monday, September 08, 2008
9:00 PM

Oeuvre originale
Auteur : moi

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

46 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes Mimi17rft - 1568753 

Ames de Femme


Tu ne serais pas une femme,
Si tu ne savais pas si bien,
Te faire et te refaire une âme,
Une âme neuve, avec un rien.

A ce jeu ta science est telle,
Que chaque fois que je te vois,
Tu fais semblant d'être nouvelle,
Et j'y suis pris toutes les fois.

Tu sais qu'à la fin tout s'use,
Que notre amour est déjà vieux,
Alors, tu triches, tu ruses,
Tu viens avec d'autres yeux.

Tu rajeunis sous des fourrures,
L’éclat trop prévu de ta peau,
Tu renais d'une guipure...
Et puis, il y a tes chapeaux !

Je crois découvrir en toi quelque chose,
De plus grave, de plus profond.
Et c'est tout simplement à cause,
D’un de ces grands chapeaux qui font,
Les yeux plus noirs, les joues plus roses,
Et qui cachent si bien les fronts !

Ainsi tu sais, femme mille fois femme,
Dés que tu sens mon amour las,
Te composer un parfum d'âme,
Que je ne te connaissais pas.

Alors, amoureux, je saccage,
Tes lèvres de baisers nerveux.
Je prends dans mes mains ton visage,
Et je rebrousse tes cheveux ....

Friday, February 22, 2008
1:03 PM

Auteur : Paul Géraldy

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

12 Commentaires
Impression : Extraordinaire

C'est beau :o}

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 19/11/2018 à 20:35:23



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit