Accueil | Connexion
BODY - 2401257
Skip Navigation Links.
Liens

Textes \ Déclarations d'amour BODY - 2401257

A TOI PRINCESSE.


Tu as été l’une des premières à m’écrire,
Tu m’as dit que c’est moi que tu attendais, Que c’est moi que tu voulais aimer, rien que moi,
Tu m’as dit que j’étais beau et élégant,
Tu m’as dit que je serais l’amour de ta vie,
Tu avais 32 ans.

J’ai lu ton mail écrit dans un français approximatif, et l’ai trouvé exagéré,
J’ai pensé que vous, les Africaines, n’aviez aucune pudeur,
J’ai pensé que les mots, amour, aimer, chéri ne pouvais s’écrire que par sentiments,
J’ai vu ta photo et t’ai trouvé quelconque,
J’ai répondu par politesse.

Tu m’as dit que tu étais atteinte d’une maladie incurable,
Que je n’avais qu’à faire «pour du faux » comme on disait quand j’étais petit,
Je ne voulais pas, mais tu as insisté si souvent que j’ai consenti,
Même lorsque j’ai connu ma perle noire j’ai continué à t’écrire,
Tu savais que tu étais la seule avec qui je correspondais encore.

Tu m’as dit merci.

Nous avons échangé des mots enflammés, des promesses insensées,
En sachant pertinemment bien que nous ne les respecterions pas,
Mais nous avons fait comme si...
Nous avons tracé notre avenir en sachant qu’il n’y en aurait pas,
En sachant que le temps nous était compté.

A mon âge on sait que la vie est une belle histoire,
Mais qui se termine toujours mal,
Toi, tu voulais cet amour virtuel et je te l’ai donné,
Tu voulais que je t’aime, et je t’ai aimée,
Tu voulais de moi et, virtuellement, je me suis donné.

Hier ta soeur m’a dit que tu étais partie pour un monde que l’on dit meilleur,
Ma profession ne m’a pas préparé à montrer mes émotions,
Mais quand j’ai appris ton départ j’ai pleuré, et je pleure encore,
Mon âge et mon expérience de la vie m’ont permis d’aimer sincèrement,
Mais jamais comme je t’ai aimée, toi.

J’ai enlevé toutes les photos de mon bureau, seul la tienne trône en face de moi,
Petite fille d’Afrique, que je n’ai jamais touchée,
Tu as emporté mon cœur dans ta mort,
Tu étais, intérieurement, la plus belle de toutes les femmes que j’ai connus,
Marion, sache que dans un petit pays froid d’Europe,
Un homme ne se consolera jamais de la disparition de sa princesse inconnue.




Monday, March 21, 2016
5:53 PM

Oeuvre originale
Auteur : BODY

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

19 Commentaires
Impression : Extraordinaire

Il faut quelques fois mentir pour donner un peu de bonheur.

Textes \ Histoires drôles BODY - 2401257

La femme.


Un brin de coquetterie,
Une solide couche de parti pris,
Trois larmes de crocodile,
Une cervelle de linotte,
De la poudre de langue de vipère,
Un carat de rouerie,
Une poignée de colère,
Un doigt de tissu de mensonge, cousu de fil blanc, bien sûr,
Un boisseau de gourmandise,
Un quarteron de mauvaise foi,
Un dé d'inconscience,
Un trait d'orgueil,
Une pointe d'envie,
Un zeste de sensiblerie,
Une part de sottise et une de ruse,
Beaucoup d'esprit volatil et d'obstination,
Une chandelle brûlée par les deux bouts,
ET VOUS AVEZ LA DESCRIPTION DE LA FEMME.



Tuesday, November 04, 2008
2:18 AM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires
Impression : Extraordinaire

Ah, c'est tellement vrais.

    

Blog mis à jour le 15/12/2019 à 20:13:02



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit