Accueil | Connexion
Lumien - 3070708
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes   Tous ses textes


Poèmes

Un amour de minuit


Service de nuit dépareillé sous couvert d'amour argenté.


Et je te revois sous la coupe blafarde d'une demi-lune,
distillant les lueurs pâles de ce réverbère nocturne.

Dans le silence emmitouflant du soir,
ton visage posait sur moi ses yeux de prune,
comme deux vastes miroirs,
m'irradiant de douceurs agrumes,
et aussitôt faisant naître en moi,
sentiment amendant de l'infortune.

Je lus leurs images en y couplant une vision,
peignant alors en moi, des possibles en constante migration,
aux couleurs de tes charmes vaporeux, se répondant à mon horizon,
ciel filandreux, devenu irisé de passion.

Enivrés de pensée folâtres au simple plaisir de nos désirs cavaliers,
nous partîmes au galop sous le joug bienveillant de nos imaginaires mêlés.

Saturday, May 14, 2016
3:48 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

Seul sur l'heure


Loin du réconfort de ton cœur,
je m'écorche dans la brume,
le vague-à-l'âme pour sueur,
suppurant ruisseaux d'amertumes,
et sous les tambours menteurs,
roulent mes humeurs nocturnes,
me noyant de rancœurs,
dans un ballet d'écume.

Saturday, May 14, 2016
3:48 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Déclarations d'amour

Le temps d’un soir, le temps d’un instant


Arrêt sur histoire, images fusent en un soir, deux corps s'entraînent pêle-mêle, gravitent tant à effacer le temps, et sous l'averse de leurs attractions polaires, unissent infiniment dans un infime moment, les composés volatiles de leur firmaments.


Nos regards filent en des chassés-croisés, hument goutte à goutte, l’éternité, interrogent le silence, pour nous deviner, terminent leur course, l’un sur l’autre échoués.

Je te cherche du touché, tu m’exalte l’air de remous iodés ; de tes grands yeux tendres, coulent l’osmose.

C’est un ballet d’un soir, à la tempête d’une séduction, l’entrelacs flottant d’espoirs, vibrant leurs corps d’improvisations, se jouant de redoubler d’accroche, le sourire tenaille excavant l’émotion ; une musique quiète, troublante ardeur, bat de charnel en synchronie nos deux cœurs.

C’est un désir fibre par la pulsion, trêve des flûtes inutiles, sève de la passion ; devenir dans cette espace, durant cet instant, la bête à nue démise de la raison, d'une vaporeuse bulle d’humides émotions.

Laisses moi être, le temps de cette soirée, je te laisse être, le temps de cet instant, miscible l’un de l’autre, pure soluble sensation.

Saturday, May 14, 2016
3:47 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires

    

Blog mis à jour le 23/02/2017 à 14:57:24



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit