Accueil | Connexion
Paganel, antisémantique - 980920
Skip Navigation Links.
Blog \ Forums   Tous ses forums


Plaisir de lire

Bienvenue en France !



"Le citoyen réduit à ne plus être le souverain, mais simplement l’objet de la sollicitude de ceux qui le gouvernent, et prétendent non le servir mais le protéger, sans que l’efficacité promise, ultime justification de ces errements, soit jamais au rendez-vous."


Dernière participation le
Sunday, May 08, 2022
10:05 PM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Passer la fin du monde dans de bonnes conditions


Citation:
Pendant longtemps, on a estimé que le sol ingrat de la forêt amazonienne ne pouvait pas permettre à beaucoup de gens de survivre. Cette idée a été développée par une archéologue, Meggers : " Le niveau de développement d'une culture dépend du potentiel agricole du milieu dans lequel elle est placée." On parle de la loi de limitation écologique, et ça ravit les écolos de tout poil.

Puis on découvrit la culture de Marajos. Marajos, c'est une île à l'embouchure de l'Amazone, plutôt grande (40 000 km²), où on a retrouvé les traces d'une civilisation avancée, complexe, mais non monumentale, donc pas "intéressante". Particularité : les poteries les plus anciennes sont également les plus abouties.

Ni une ni deux, Meggers en a conclu que la trop grande population par rapport aux ressources avait conduit à la déchéance, puis la disparition de la culture de Marajos, qui devait être une extension d'une culture plus avancée, probablement originaire des Andes. C'était en 1954.

Pendant des années, cette thèse a fait autorité. Puis en 1991, une autre archéologue, Anna Roosevelt, commença à dire le contraire : la culture de Marajos avait mis en valeur la forêt. Preuve : les zones actuellement les plus denses et les plus fertiles de l'île étaient sur les zones autrefois occupées par les habitants de Marajos. Si la loi de la limitation écologique était vraie, on aurait du avoir le contraire : une zone ravagée et appauvrie.

Évidemment, la première archéologue, Meggers (décédée en juillet 2012) qui défendait par ailleurs l'idée de liens culturels entre les japonais et les amérindiens, n'était pas du tout d'accord qu'on la contredise et railla la jeune impétrante, qui plus est sans aucune preuve tangible (elle n'avait pas tort sur l'absence de preuve, soit dit en passant.)

Puis vint une découverte assez étonnante : des poteries datées de -6000... Ok, je vois que vous me regardez avec des yeux ronds, et je peux le comprendre. Mais il s'agissait des plus vieilles poteries du continent, avant même celles des andins : L'Amazonie était bien un réceptacle de culture, et non pas un lieux où celles-ci disparaissaient avalée par une jungle toute puissante, ou bien était incapable de naître et grandir.

(sur le même site, on trouva également des restes datant de -13000 ans, portant donc un nouveau coup au « Système Clovis », c'est à dire à l'idée que la culture de Clovis est la plus ancienne des Amériques.)

Revenons à l'agriculture, et particulièrement au brûlis, si commun dans les pratiques des indiens actuels. Avant de commencer un brûlis il faut défricher la forêt. Et avec des outils en pierre, c'est quasi impossible : il faut pour déboiser 60 ares 153 journées de huit heures de travail ! La culture sur brûlis présentée comme traditionnelle, n'existait pas avant l'arrivée européenne et les haches en métal, qui permet le même travail en 8 jours.

Alors, comment faisait les habitants de ces contrées boisées ? Et bien en fait, les indiens ont, en certains endroits, entretenus la forêt, ils ont éliminés les plantes nuisibles ou non comestibles, entretenus les arbres fruitiers. Les contraintes amazonienne empêchaient effectivement l'agriculture telle que nous la connaissons, mais pas l'aménagement intelligent du terrain.

Certains chercheurs pensent ainsi qu'après avoir défrichés des lopins (péniblement, comme on le voit), les indiens ont replanté des arbres fruitiers et du manioc, permettant ainsi une transition : le manioc assurait une culture annuelle jusqu'à ce que la forêt ait recouvert les champs, puis les fruitiers les remplaçaient. On est donc loin des brûlis actuels, qui sont abandonnés au bout de quelques années et détruisent la forêt.

En Amazonie, il y a des endroits où la moitié de la végétation est composée d'arbres fruitiers comestibles... Dans les zones libres de toute trace humaine, cette proportion n'est que de 20%. On estime aujourd’hui que 12% de la forêt amazonienne a été ainsi « cultivée » par les indiens.

Bien plus, les chercheurs ont pu montrer (en étudiant par exemple le palmier-pèche) , que les arbres avaient été domestiqués : croisés et sélectionné pour répondre aux besoins des indiens. Le palmier-pèche s'est ainsi différencié de son origine sauvage il y a 4000 ans.

Mais bien plus intéressant : ils ont aussi retravaillé le sol. Certains endroits présentent des caractéristiques étranges : le sol y est plus riche en charbon de bois, qui permet de garder les matières organiques et donc plus fertile. Un brûlis ne permet pas la création de cette terre, qu'on appelle la Terra preta di Indio.

Les chercheurs pensent que les indiens brûlaient de manière imparfaite la matière organique, puis mélangeait le charbon de bois à la terre. Les matières organiques imparfaitement brûlées devenaient les réceptacles d'une faune bactériologique intense, et donc à un sol d'une grande richesse

Des chercheurs ont essayé cette méthode sur des parcelles de terrains, en les comparant avec d'autres sans rien, et d'autres avec des engrais. Un sol avec du charbon de bois donne un meilleur rendement que si on ne fait rien, et si on rajoute des engrais il donne un excellent rendement : 880 fois le rendement d'un sol seulement enrichi avec des engrais ! Et ces champs n'avaient pas eu le temps de recréer l'équilibre microbien.

En général, les écolos n'aiment pas trop ça, car cela sous entends que l'on peut faire de l'agriculture intensive en Amazonie.

Dernière participation le
Saturday, May 07, 2022
8:07 PM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Actualité

Les deux à la fois ? Mais comment fait-il ? 😮


Citation:
"Si quelqu'un veut se mêler à ces événements en créant pour la #Russie des menaces stratégiques, notre réponse sera *immédiate et rapide.* Nous avons pour cela tous les instruments. On les utilisera s'il le faut." Vladimir #Poutine
On voit l'ampleur de la crise ukrainienne. Une réponse rapide et pas immédiate, ça s'est déjà vu. Immédiate et pas rapide, il est vrai que c'est déjà moins courant. Mais les deux à la fois, chapeau !

Autres possibilités : les traducteurs sont des branques, ou Poutine a maintenant le cerveau un peu embrouille.


Dernière participation le
Saturday, April 30, 2022
6:27 PM

1 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Plaisir de lire

Le Vieux de la Montagne


Il avait fait clore entre deux montagnes, en une vallée, le plus grand et le plus beau jardin qu’on ait jamais vu. Ce jardin était rempli de tous les fruits du monde : on y trouvait les plus belles maisons et les plus beaux palais, tous dorés et revêtus de superbes ornements. Des canaux circulaient pleins de vin, de lait, de miel, d’eau ; des dames et demoiselles de grande beauté jouaient de toutes sortes d’instruments et chantaient merveilleusement : elles dansaient si bien que c’était un charme de les voir. Le Vieux disait à qui voulait l’entendre que ce jardin était le Paradis. Il l’avait, en effet, aménagé sur le modèle du Paradis de Mahomet, plein de ruisseaux de vin, de lait, de miel et d’eau et peuplé de houris. Aussi, dans son entourage, personne ne doutait que ce fût là le Paradis.

Il en réservait l’accès à ceux dont il voulait faire des assassins. À l’entrée, se dressait un château inexpugnable qu’il fallait traverser pour pénétrer au jardin, c’est là que le Vieux tenait sa Cour ; il y élevait des enfants de douze ans qui se destinaient à la carrière des armes. Il leur décrivait le Paradis, tel que Mahomet le représente et ces enfants le croyaient.

Il leur faisait ensuite boire un breuvage qui les endormait, puis, par petits groupes, on les prenait et on les transportait dans le jardin.

À leur réveil, ils étaient convaincus, se voyant en si beau lieu, de se trouver au paradis.

Quand le Vieux avait besoin d’un assassin pour l’envoyer quelque part, il faisait verser du breuvage à un de ceux qui étaient dans son jardin et le faisait transporter endormi dans son palais. Le dormeur, à son réveil, se trouvait hors du paradis, dans le château. Sa surprise et son affliction étaient extrêmes. Alors le Vieux le mandait en sa présence : le jeune homme se prosternait profondément, convaincu qu’il était devant un vrai prophète. Le Vieux lui demandait d’où il venait. L’autre répondait qu’il sortait du paradis, qui était bien tel que Mahomet le dit dans sa loi. Ceux des assistants qui n’avaient jamais vu le paradis éprouvaient grand désir, d’y aller.

Lorsque le Vieux voulait faire tuer un grand personnage, il disait à ces jeunes hommes : « Allez et tuez telle personne : quand vous serez de retour, je vous ferai porter par mes anges en paradis. Ils vous y transporteront aussi si vous mourez dans votre mission. » Tous le croyaient et exécutaient l’ordre sans s’inquiéter du danger, tant était grand leur désir de retourner au paradis. Le Vieux faisait ainsi tuer tous ceux dont il ordonnait la mort. Aussi inspirait-il aux princes une très grande terreur et ils lui payaient tribut pour avoir avec lui paix et amitié.

En l’an 1252 du Christ, Houlagou, chef des Tartares orientaux, ayant entendu parler de la grande scélératesse du Vieux, résolut de le détruire. Il confia à un de ses barons une puissante armée et l’envoya assiéger le château. Le siège dura trois ans. Si la garnison eût eu de quoi manger, jamais la place n’eût succombé. Mais ; au bout de trois ans, les vivres manquèrent ; les défenseurs se rendirent. Le Vieux et tous les siens furent mis à mort.

-- Marco Polo

Dernière participation le
Saturday, April 30, 2022
6:07 PM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Politique

Gaspation majuscule !!!



Ou Bruno Le Maire découvre tardivement que les politique internationale ne fonctionne pas comme un réseau social.


Dernière participation le
Thursday, April 28, 2022
3:21 PM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 28/05/2022 à 23:31:39



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit