Accueil | Connexion
djenie à l'idée - 3130878
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes   Tous ses textes


Poèmes

où êtes vous ?


Mais oui je songe encore à vous.
Mon épaule et vos bourrades,
Nos rires partagés de fous,
Nos tristesses et nos bravades

Et dans les chansons fredonnées
Tout bas dans nos solitudes
On se foutait bien du passé,
Nos lendemains sans certitudes

Nos ivresses faussaient nos chants,
Hurlés à s'en péter la voix,
Nos courbatures d'adolescents
Fuyaient par magie, chaque fois.

Nos amours, nous n'en parlions pas,
Ou si peu; elles sonnaient la cloche
De la fin de ces récrés là,
Et l'éveil de nos anicroches.

Nos vieilles amours, mes frères,
Nos premiers émois où sont-ils ?
Nos hésitantes bergères,
Et nous engoncés de puéril,

Nimbés de nos maladresses,
Qui sont tellement touchantes
Devant l'usure des caresses
Des jeunesses finissantes.

Hou hou! douces et fiers amis!
Oui la rime est masculine,
Je le sais, ce n'est plus admis…
Pardonnez moi, je m'incline.

Je n'ose dire: vieilles amies,
J'entends encore leurs colères.
Quoi? on n'est pas encore pourries!
Elles avaient un fin caractère…

Voilà que de nous je sourie,
Les bon gars, les jolies filles
Qui ont ma jeunesse réjoui,
Bien avant que je m'habille

De sécurité matérielle,
D'amours vaines à déchirer.
Et l'insouciance vénielle?
Dans la poussière du grenier.

J'ai longtemps hésité à dire
Des je t'aime, c'était trop fort…
Ce soir je le dis d'un sourire:
Je crois bien vous aimer encore.



Wednesday, August 29, 2018
12:16 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

la moiselle en rob' (ou comment j'ai appris à aimer le rap)


hé oui on peut faire encore pire!
faut se méfier des dimanches où à peine réveillé on bâcle...ça

Hey toi! oui la moiselle en rob'
Mais pas enrobée, oh la la!
J'suis mik ko tu trouves pas ?
T'es trop la princess, trop nobe.

J'en peux pus sans ton zéro six.
Parole, juré, craché! ho pardon
Pour ta godasse, fais attention!
Ton nom c'est quoi comment ma miss ?

Hey réponds, c'est pas respect ça!
Cool, j'suis gentil, poli et tout…
Hey la chetron, tu m'pousses à bout.
Comment pas l'droit d'toucher à ça ?

Ouais c'est bon, casses toi, hop sale
Raaaciste! D'accord monsieur l'agent.
Regardes on n'est pas méchants,
Mais t'as vu la nitouche pâle

J'fais mon prinss et direct un vent!
Faut faire montrer les manières
A cette taspé vulgaire…
Ha ça? rien ...shit médicament.


Sunday, August 26, 2018
8:57 AM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

En triplette!


faut vraiment n'avoir rien à faire pour commettre ça…
je t'aime
quand même
tu m'as trompé
c'est oublié
voici ces fleurs
pour toi mon cœur
mais tu veux quoi ?
lui, moi chez toi…
et pour la nuit,
chacun son lit
car vous ronflez
vous le savez
quant à l'amour
c'est tout le jour
et pour l'argent ?
toujours avant!
pour la maison,
pas de raison,
entretenez
pour mériter
mes hommages.
le ménage
et les repas
à deux ça va...
j'ai à faire
pas mon affaire
je veux du bio
hein mes héros ?
et les courses
sans ma bourse.
soyez mignons,
et mes chaussons ?



Wednesday, August 15, 2018
1:54 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires

Poèmes

oh le beau sac!


Sans surprise elle est déjà épousée…
Tant de grâce légère et de dignité:
Mon cœur hésite, incertain.

Dans son œil on devine l'esprit sensible
qui tente de devenir invisible
regardant un peu plus loin.

Sa main est douce, ses balancés fluides,
ses pas et ses élans doux, presque languides.
N'y songe pas vieux machin.


Alors rêve, sois heureux de sa confiance,
profite de cette sorte d'innocence
qui ne te ressemble en rien.

Mais voilà, elle va bien t'empêcher de dormir!
Son être émouvant, sa voix tirent des soupirs
à ton vieux cœur de vaurien.

La rareté de ces instants de lumière,
où nos âmes fourbues semblent si légères
qu'on oublie les lendemains.

L'attirance ne se décide pas.
Noyé dans une bulle heureuse me voilà:
moi si près, elle si loin

Briser le charme par une inconvenance ?
"Vous m'avez manqué, j'étais là en avance"
Pas mal pour un clap de fin

A moins qu'elle ne rie gentiment, "voyons monsieur"?
Je cherche comment revoir à nouveau ses yeux
pour orienter mon destin.

Et pourtant je sais combien est vain ce désir
qui dès son envol est condamné à mourir.
Quelle folie me retient ?

Je vois un gros sac de chagrin à emporter,
mais ne laisserai personne le ramasser.
Pourquoi? hé bé...c'est le mien

Thursday, August 09, 2018
8:24 AM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires

<< Précédant  Page 3  

Blog mis à jour le 04/08/2020 à 07:04:52



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit