Accueil | Connexion
Reiyelle - 1087283
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes \ Histoires drôles

Paganel, antisémantique - 980920

Commander une pizza en 2015


Standardiste: "Speed pizza, bonjour."

Client : "Bonjour, je souhaite passer une commande."

Standardiste: "Puis-je avoir votre NIDN, monsieur ?"

Client : "Mon numéro d'identification national, oui, un instant, voila, c'est le 6102049998-45-54610."

Standardiste: "Merci M. Jacques Lavoie. Donc, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01. Mais vous appelez d'un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique. Sachant qu'il est 23h 30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant Z25/JkPp+88**

Client : "Bon, je le fais, mais D'où sortez-vous toutes ces informations ?"

Standardiste: "Nous sommes branchés sur le système Monsieur."

Client : (Soupire) "Ah bon ! Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines..."

Standardiste: "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée Monsieur."

Client : "Comment ça ?"

Standardiste: " Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé. Si la commande est maintenue, la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime..."

Client : "Aïe ! Qu'est-ce que vous me proposez, alors ?"

Standardiste: "Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja. Je suis sûre que vous l'adorerez."

Client : "Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza?"

Standardiste: "Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja' à la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur. Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le net, en utilisant le moteur http://www.moogle.fr avec comme mots clés "soja" et "alimentation". D'où ma suggestion."

Client : "Bon d'accord. Donnez-m'en deux, format familial."

Standardiste: "Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex LP et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprozac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient selon la législation 150mg de Phénylseptine par 100g de pate, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes 37 secondes. La législation nous interdit donc de vous livrer sauf autorisation émise par notre service conseil-juridique. Par contre, nous avons l'agrément pour vous livrer immédiatement le modèle mini."

Client : "Bon va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de
crédit."

Standardiste: "Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez
obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la
limite et vous avez laissé votre carte American express sur votre lieu de
travail. C'est ce qu'indique le credicard-satellis-tracer"

Client : "J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n'arrive."

St

Saturday, November 04, 2006
9:54 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Reiyelle - 1087283

Ca parait long, mais vous allez rire de plus en plus !


Une simple histoire commentée à plusieurs !

La scène : un poulet au bord d'une route. Il la traverse.
La question : pourquoi le poulet a-t'il traversé la route ?

RENE DESCARTES : pour aller de l'autre côté.

PLATON : pour son bien, de l'autre côté est le vrai.

DARWIN : c'est un processus d'évolution normal, les premiers poulets traversaient des chemins de terre, traverser ds routes est une suite parfaitement logique dans le processus d'évolution des gallinacés.

RAFFARIN : c'est malheureux mais tous les poulets n'ont pas encore traversé la route, c'est pourquoi le gouvernement met en place, pour le bien de tous, une taxe temporaire à vocation permanente qui permettra dans 20 ou 30 ans à tous les poulets de traverser les routes dans tous les sens, et chaque traversée sera déductible des impôts selon un barème incompréhensible au commun des poulets afin d'éviter des dérapages fiscaux, mais ne vous inquiétez pas, on vous expliquera tout ça en temps voulu quand le moment sera venu bientôt, mais plus tard, après.

ARISTOTE : c'est la nature du poulet de traverser les routes.

KARL MARX : c'était historiquement inévitable.

HIPPOCRATE : en raison d'un excès de secrétion de son pancréas lymphatique.

MARTIN LUTHER KING : j'ai la vision d'un monde où tous les poulets seraient libres de traverser la route sans jamais avoir à justifier leur acte.

MOISE : et Dieu descendit du paradis et il dit au poulet : " tu dois traverser la route". Et le poulet traversa la route et Dieu vit que cela était bon.

RICHARD NIXON : le poulet n'a pas traversé la route, je répète, le poulet n'a jamais traversé la route !

G. BUSH JR : Dieu m'a demandé de noyer cette route sous un tapis de bombes afin d'assurer la paix du monde et que plus jamais le poulet ne puisse menacer les USA en traversant cette route. Nous avons des photocopies N&B de vieilles preuves préfabriquées démontrant sans conteste que cette route pourrait devenir une vioe stratégique permettant à tous les poulets islamiques d'attaquer les USA avec des oufs piégés. Mais nous rassurons tous les gallinacés civils : notre largage massif de 800 tonnes de bombes sera exclusivement chirurgical et si le poulet n'est pas en uniforme alors il s'en sortira.

TONY BLAIR : je suis entièrement d'accord avec ce que vient de dire G. BUSH JR parce qu'il a raison, et à partir du moment où il a raison, pourquoi polémiquer ? je propose une résolution pacifiste au problème afin de trouver une solution objective consistant à éradiquer le problème sans délai sous un tapis de bombes.

SADDAM HUSSEIN : je ne comprends pas pourquoi on m'accuse avec cette histoire de poulet. Nos poulets ont une autonomie insuffisante pour traverser cette route, en accord avec les résolutions de l'ONU, et nous ne cachons aucun autre poulet ailleurs. De toute façon depuis l'embargo plus aucun poulet n'est entré en Irak, et depuis la guerre du golfe, nous n'avons plus de route. Je nai rien à me reprocher, de toute façon mon peuple n'aime pas le poulet, je ne l'oblige en rien mais il n'aime que moi.

SIGMUND FREUD : ne vous inquiétez pas outre mesure, mais prenez conscience que le fait que vous vous préoccupiez que le poulet ait traversé la route révèle un fort sentiment d'insécurité sexuelle latente.

BILL GATES : nous venons justment de mettre au point le nouveau "Chicken Office 2003" qui ne se contentera pas seulement de traverser les routes mais gardera une trace

Tuesday, July 19, 2005
10:32 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires
Impression : Extraordinaire

zut le copié collé ancien n'avait pas totalement marché, il manque la suite !

Paganel, antisémantique - 980920

Le harem au diable vauvert


Mesdames, pardonnez-moi, cette histoire est un peu misogyne:


Les épouses d'un sultan logeaient dans un harem qui se situait à 80km environ de son palais.


Chaque soir - ce sultan était vigoureux - il envoyait son chauffeur chercher l'une de ses épouses selon son souhait du moment, et le chauffeur revenait avec l'épouse demandée. Puis, au petit matin (ce sultan menait sa vie tambour battant), il raccompagnait l'épouse et revenait au palais.


Ce sultan est mort à l'âge de cent cinq ans. Mais tous les chauffeurs décédaient vers la quarantaine.



Moralité de cette histoire:



Ce ne sont pas les femmes qui vous tuent, c'est le fait de courir après

Tuesday, January 06, 2004
4:32 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires
Impression : Extraordinaire

    

Blog mis à jour le 07/12/2022 à 12:24:48