Accueil | Connexion
jovaly - 1761455 
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Nouvelles   Tous ses textes


Une des fins "D'une histoire dans la nuit des songes"


Une histoire dans la nuit des songes


Je restais perplexe, pourquoi m'avait t'il menti?...

Installé sur mon lit, le regard dans le vague, je réfléchissais, encore et encore
Mais rien n'y faisait, je ne parvenais pas à comprendre...

C'était un mois d'avril, les bourgeons avaient des difficultés à se frayer un chemin dans les fleurs, ainsi que dans les arbres, la température ne parvenait pas à s'élever, l'hiver faisait des siennes pour nous quitter, non vraiment le printemps ne voulait pas s'installer, pourtant, au fond de moi, mon coeur frétillait, car je sentais que ma vie allait changer, comment?
Je ne le savais pas, un pressentiment qui me rendait presque heureuse.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas ris, mais à ce moment précis ce jour là, je me sentais en plénitude avec moi-même.
Quelle heure pouvait il bien être, 11heure, 11heure30, il fallait que je me presse,un dernier rapide regard dans le miroir, mes cheveux noirs comme des jais, toujours coupés très cours,coiffé à la va vite avec mes doigts,mon visage ovale, au regard sombre un peu interrogateur sur la vie,mes lèvres,un peu épaisses,le tout sur un corps un peu lourd,j’avais toujours aimé la soupe, mais ce n’est pas en hauteur que mon corps avait bénéficié des bien fait de ce breuvage,et pour envelopper l’ensemble, une peau matte .
Peu importait finalement mon apparence, car, je devais courir dans mon hyper marché pour prendre juste quelques subsides afin de faire une préparation que j’allais élaborer, je venais d’ouvrir un livre de recettes, et finalement, j’avais eu la brusque envie de me préparer un repas exotique, mais je n’avais qu’une partie des ingrédients, il ne me fallu que quelques minutes pour mettre un pantalon, et un bon pull chaud, j’avais envie de me faire plaisir ce lundi, jour de repos

Je me dirigeais avec empressement vers cet immense bloc qui réunissaient un nombre incalculable de magasins différents, finalement, je ne regrettais pas d’habiter aussi proche d’un grand ensemble, une bonne marche à pied, et j’avais tout sous la main Les boutiques regorgeaient de marchandises, plus ou moins alléchantes, mais mon porte monnaies dirigeait mes pas, aussi, je me focalisais exclusivement sur ce que je voulais : quelques épices rappelant le soleil qui manquait à l’extérieur.
Car c’est vrai que la température était chaude,à l’intérieur de cette galerie marchande, douce, et enveloppante cette musique entrecoupé de spots publicitaires.

« -Je m’appelle Hilaire ! »
J’étais tant et si bien plongé dans mes pensées que je sursautais en entendant cette voix, sans comprendre, je me retournais dans sa direction les yeux écarquillés, pourquoi cet homme m’adressait il la parole ?
« -Je me prénomme Hilaire! et vous ? »
Cette fois ci, je détournais la tête dans toutes les directions, pour être certaine que c’était bien à moi que cette personne s’adressait, la stupeur devait se lire sur mon visage, car il éclata de rire.

Je ne comprenais pas une telle hilarité, est ce bien moi qui provoquais cela ? Alors je me m’y à le dévisager.
Je me demandais si je devais le prendre de haut, où donner un peu plus d’attention à ce personnage.
Pendant que j’écumais le fond de mon cerveau pour trouver une réaction qu’y m’aurait paru la plus saine possible pour réagir, j’entrepris mon observation .Il ne fallait pas que je perde la face !
Il avait une allure générale sympathique, genre costume- cravate, la qua

Saturday, May 05, 2007
1:10 AM

Oeuvre originale
Auteur : jovaly

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

3 Commentaires

Une histoire dans la nuit des songes.


Une histoire dans la nuit des songes


Je restais perplexe, pourquoi m'avait t'il menti?...

Installé sur mon lit, le regard dans le vague, je réfléchissais, encore et encore
Mais rien n'y faisait, je ne parvenais pas à comprendre...

C'était un mois d'avril, les bourgeons avaient des difficultés à se frayer un chemin dans les fleurs, ainsi que dans les arbres, la température ne parvenait pas à s'élever, l'hiver faisait des siennes pour nous quitter, non vraiment le printemps ne voulait pas s'installer, pourtant, au fond de moi, mon coeur frétillait, car je sentais que ma vie allait changer, comment?
Je ne le savais pas, un pressentiment qui me rendait presque heureuse.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas ris, mais à ce moment précis ce jour là, je me sentais en plénitude avec moi-même.
Quelle heure pouvait il bien être, 11heure, 11heure30, il fallait que je me presse,un dernier rapide regard dans le miroir, mes cheveux noirs comme des jais, toujours coupés très cours,coiffé à la va vite avec mes doigts,mon visage ovale, au regard sombre un peu interrogateur sur la vie,mes lèvres,un peu épaisses,le tout sur un corps un peu lourd,j’avais toujours aimé la soupe, mais ce n’est pas en hauteur que mon corps avait bénéficié des bien fait de ce breuvage,et pour envelopper l’ensemble, une peau matte .
Peu importait finalement mon apparence, car, je devais courir dans mon hyper marché pour prendre juste quelques subsides afin de faire une préparation que j’allais élaborer, je venais d’ouvrir un livre de recettes, et finalement, j’avais eu la brusque envie de me préparer un repas exotique, mais je n’avais qu’une partie des ingrédients, il ne me fallu que quelques minutes pour mettre un pantalon, et un bon pull chaud, j’avais envie de me faire plaisir ce lundi, jour de repos

Je me dirigeais avec empressement vers cet immense bloc qui réunissaient un nombre incalculable de magasins différents, finalement, je ne regrettais pas d’habiter aussi proche d’un grand ensemble, une bonne marche à pied, et j’avais tout sous la main Les boutiques regorgeaient de marchandises, plus ou moins alléchantes, mais mon porte monnaies dirigeait mes pas, aussi, je me focalisais exclusivement sur ce que je voulais : quelques épices rappelant le soleil qui manquait à l’extérieur.
Car c’est vrai que la température était chaude,à l’intérieur de cette galerie marchande, douce, et enveloppante cette musique entrecoupé de spots publicitaires.

« -Je m’appelle Hilaire ! »
J’étais tant et si bien plongé dans mes pensées que je sursautais en entendant cette voix, sans comprendre, je me retournais dans sa direction les yeux écarquillés, pourquoi cet homme m’adressait il la parole ?
« -Je me prénomme Hilaire! et vous ? »
Cette fois ci, je détournais la tête dans toutes les directions, pour être certaine que c’était bien à moi que cette personne s’adressait, la stupeur devait se lire sur mon visage, car il éclata de rire.

Je ne comprenais pas une telle hilarité, est ce bien moi qui provoquais cela ? Alors je me m’y à le dévisager.
Je me demandais si je devais le prendre de haut, où donner un peu plus d’attention à ce personnage.
Pendant que j’écumais le fond de mon cerveau pour trouver une réaction qu’y m’aurait paru la plus saine possible pour réagir, j’entrepris mon observation .Il ne fallait pas que je perde la face !
Il avait une allure générale sympathique, genre costume- cravate, la q

Thursday, May 03, 2007
12:05 AM

Oeuvre originale
Auteur : jovaly

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

7 Commentaires

    

Blog mis à jour le 08/04/2020 à 19:36:53



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit