Accueil | Connexion
BODY - 2401257
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Chroniques   Tous ses textes


Et si... Imagine


Et si…Imagine.

L’arrivée.

Elle sort de la zone Transit de l’aéroport et se dirige vers moi ; je suis pétrifié.
En un éclair, passe devant mes yeux les mois passés à se battre pour le visa, les jours et les nuits passés devant la webcam, les photos reçues, où elle me souriait avec amour, celles des baisers qu’elle m’envoyait, celle aussi où elle s’était mise de la mousse à raser sur le visage pour imiter ma barbe.

Elle est là, enfin. Je tremble de bonheur.

Elle porte un petit manteau noir s’ouvrant sur une courte robe où se mélangent le rose, le blanc et le gris clair ; elle n’a pas de tissage dans les cheveux, elle les a laissés naturel.

Elle s’est arrêtée, je m’approche doucement et sans rien dire prend doucement ce petit bout de femme dans mes bras, je lui caresse doucement les cheveux, lui embrasse les paupières.

Combien de temps restons-nous ainsi immobile, je n’en sais rien. Des gens qui passent regardent, avec curiosité, le vieux monsieur que je suis serrer cette très belle jeune femme contre lui. Au bout d’un temps je la regarde, lui souris et dis : bienvenue mon amour.

Je lui prends sa valise, presque aussi grande qu’elle, et nous nous dirigeons vers le parking.
Je lui demande si elle à bien voyager, si elle n’a pas eu peur de l’avion, c’est la première fois qu’elle le prenait ; enfin, toute les banalités que l’on peut dire en ce moment là.

Je mets sa valise dans le coffre de ma Mercedes et nous prenons le chemin de la maison à 75 km de l’aéroport.
Elle est stupéfaite par la circulation sur l’autoroute, à cette heure de pointe il y a plein d’embouteillages, elle ne parle pas, elle regarde, se remplis les yeux du paysage qui défile.

Nous quittons la ville et la circulation devient plus fluide, les buildings, puis les maisons laissent peu à peu place à des prairies, des champs, des fermes.

Je crois que son petit cœur doit battre très fort, car malgré les mois de correspondance elle ne sait pas avec précision ce qui l’attend. Cette arrivée nous l’avons vécu mille et une fois sans trop y croire, et maintenant que nous sommes ensemble nous ne savons que dire.

Au bout d’une heure environ j’arrive chez moi, je m’arrête devant la grille et presse la commande à distance, la grille s'ouvre ; nous sommes arrivés.
La pelouse est bien tondue, les arbres bien taillé, les fleurs éclosent, elle voit, pour la première fois le jardin de 25 ares en entier. « C’est grand, c’est beau, je crois que je vais me plaire ici ! » me dit-elle doucement en me pressant le bras et en me souriant.

Sa crainte est partie, elle est chez elle.



Wednesday, March 03, 2010
2:21 AM

Oeuvre originale
Auteur : BODY

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires

    

Blog mis à jour le 07/12/2019 à 03:25:11



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit