Accueil | Connexion
Trazi - 826035
Skip Navigation Links.
Blog \ Forums \ Economie   Tous ses forums


L'économie en panne d'idée !


Vous n’en avez pas marre de

- ces économistes distingués qui prétendent gérer notre monde du haut de leurs compétences alors que l’évidence de leur échec est flagrant
- ces économistes qui analysent la situation actuelle de façon si sophistiquée par une avalanche de pages, de graphes, de chiffres
- ces messieurs qui vous expliquent en termes condescendants la situation, vous décortiquent les causes, vous expliquent les fonctionnements, et alignent des chiffres aussi catastrophiques que délirants ?
- de ces gens incapables de prévoir le cours de la bourse du lendemain qui vont vous annoncer sans vergogne ce qui va se passer dans les dix ans à venir !
- ces connards bien payés qui vous affirment qu’il est normal qu’ils vous piquent votre argent pour sauver des banques

Dernière participation le
Tuesday, January 17, 2012
9:52 AM

320 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Alarme Citoyens !


L’Europe démocratique meurt, la dictature financière devient totale !

Les financiers et les banques paniquent, leurs excès et leurs conséquences deviennent si criants qu’ils conduisent à l’émeute. Comme tout changement risquerait de leur faire perdre de leur pouvoir, alors ils verrouillent un couvercle sur nos démocraties.

Dans les couloirs feutrés du parlement, se décide un traité européen « Mécanisme Européen de Stabilité » qui va dicter de façon définitive leur emprise sur les peuples.

Le MES va récolter un capital de 700 milliards d’euros ! (pour commencer !) soit pour 500 millions d’européen un engagement de 1400 euros par personne !

Si votre gouvernement signe il s’engage à satisfaire toute demande de fond « irrévocablement sans condition » et en moins de7 jours » sans donc permettre ni débat, ni vote ! Aucun refus n’est plus possible. Un truand ne fait pas pire !

Cet organisme le MES peut en plus décider d’augmenter librement et sans limites ce chiffre de 700 milliards !

Pour être sûr d’être payé, le MES est doté de tous les pouvoirs juridiques contre les états eux-mêmes. Toutes les finances européennes seront sous le dictat d’un seul organisme non élu.

Mais par contre nul ne peut le contester, car il est protégé par l’immunité juridique. Ses moyens financiers et activités ne pourront faire l’objet ni d’investigation, ni de réquisition, ni expropriation ! Aucun tribunal, ni gouvernement ne peut l’accuser !

Leurs directeurs, personnels et même leurs remplaçants seront juridiquement intouchables ! Mêmes leurs documents sont inaccessibles !

Voilà des gens dans un organisme au dessus des états qui pourront faire ce qu’ils veulent, exiger les sommes qu’ils désirent, sans justifications, sans limites, et qui pourront punir ceux qui ne payent pas sans jamais être punis ou mis en cause eux-mêmes !
Avec ce traité, vos gouvernements vous font signer un chèque en blanc à l’ordre de ceux-là mêmes qui ont conduit nos pays à l’impasse financière !

La démocratie signe son abdication face aux marchés financiers !

Finie la démocratie !

DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN 1793 :
Article 35. Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Dernière participation le
Sunday, October 23, 2011
12:13 PM

2 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Qui est fou ?


Quand je présente mes idées je passe parfois pour un doux dingue...

Mais quand je lis cela :
85 milliards d'aide pour les banques
alors que
L'Irlande comptait environ 4,34 millions d'habitants en avril 2007
je ne peux pas ne pas faire la calcul et me rendre compte que l'on accorde en fait presque 20 000 euros (19585,25 pour être précis) par tête d'habitant !

Réfléchissez jusqu'au bout ce que cela signifie ? et n'oubliez pas qu'en plus chaque habitant va être très fortement pénalisé ! Le pillage des peuples n'a plus de limites !

N'oubliez pas non plus qu'il y a quelques mois à peine l'Irlande était présenté comme le modèle européen de bonne gestion économique !

Ce ne sont plus des fautes économiques, mais de la maladie mentale grave !

Il nous faut d'urgence remettre un peu de bon sens, avant qu'ils nous génèrent de mauvaises émeutes ! Détruire ce système bancaire avant qu'il ne nous mette en esclavage ou en guerre civile !

Dernière participation le
Saturday, December 04, 2010
7:23 PM

14 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Il faut réinventer notre monnaie


Quelques chiffres pour se rendre compte de cette nécessité de réinventer la monnaie elle-même ! Car nous allons tout droit vers une hyper-inflation catastrophique.




Dernière participation le
Wednesday, August 12, 2009
8:52 AM

12 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Travail et marchandise


Le discours économique actuel a tendance à tout considérer en terme de marchandise. Le travail humain le devenant lui aussi.

Ainsi de même qu’un produit peut être à la mode ou sur valorisé par sa rareté, ou inversement invendu donc bradé ou jeté au rebut, les travailleurs peuvent bénéficier suivant leur cas de salaires délirants ou être bradés en stages ou contrats bradés, voir jeter au rebus dans le chômage ou le RMI.

Cette tendance à considérer le travail humain comme une marchandise entraîne une vision du réel faussée, car si une marchandise est négociable, transportable, vendable ou périssable, le travail humain est de l’ordre du vivant, et négocier de la vie, revient à nier qu’elle est le but de toutes nos actions et non le moyen de notre enrichissement.

D’ailleurs toute la stratégie des OGM confirme ce qui pour moi est une déviance à savoir considérer la vie comme une marchandise.

L’activité humaine n’est pas un moyen nécessaire aux richesses, mais au contraire ce sont les richesses qui sont nécessaire à l’activité humaine.

La notion de marchandise doit être réfléchie :
Je propose d’opposer la marchandise à l’ouvrage. L’ouvrage est conçu par des hommes dans le but d’être solide pérenne utile et beau. Il répond à un besoin ressenti par la population, il pourra être négocié, volé, donné ou approprié sans en perdre sa valeur.

Par opposition la marchandise est éphémère, anonyme, et son principal défaut serait d’être pérenne, car il faut qu’elle disparaisse pour laisser la place à une nouvelle marchandise. La beauté est alors remplacée par la mode, la solidité par le vite produit, l’utilité est induite par la publicité car il faut exacerber le besoin pour augmenter le prix de la marchandise. Sa seule vocation est de changer demain, afin de générer un bénéfice. La marchandise donnée ou volée perd quasiment toute valeur. Même son appropriation lui enlève de la valeur. Pour le commerçant la marchandise ne vaut que par sa circulation.

Imaginer un travail humain devenu marchandise soumis à ces même lois, et vous trouverez vite les effets induits que nous constatons tous les jours.

Ainsi le travail au noir comme le bénévolat sont considéré comme du détournement par cette généralisation de l’idée commerçante du travail qui a besoin de canaliser dans le circuit marchand toutes les productions en refusant ave violence tout ce qui pourrait concurrencer leurs niveaux de marges.

Alors qu’un individu qui rend service ou réalise un ouvrage pour un autre avec ou sans échange de rémunération est le fondement même de la vie en société

Ainsi pour la rémunération du travail, la notion de marchandise va induire une volonté de récompenser la compétence, considérée comme l’art de savoir-faire plus vite et plus rentable, que les autres. La notion d’ouvrage engendrerait plutôt des notions de conscience professionnelle qui s’occupait beaucoup plus de qualité interne même si celle ci n’était pas visible, et du respect du devenir de l’objet fabriqué ainsi que de son adaptation à l’usage.

Le travail marchandise génère par exemple des théières modes avec des anses qui cassent vite, des aspects « mode » ou « rustiques » quitte à ce qu’elles versent très mal le thé dans la tasse. Alors que la conscience professionnelle veillerait à ce que l’article dure et soit pratique et s’occuperait de le faire beau plus que « rustique » et il aurait la fierté de le signer.

Les critères éphémère et anonyme de la marchandise, entraînent une accélération toujours plus grande des productions au détriment de la qualité de vie, de l’écologie, des conditions de production, des besoins mêmes des utilisateurs.

L’individu est tour à tour méprisé en marchandise quand on considère sa force de travail ou choyé en tant que client quand on considère ses besoins. La clientèle devient à son tour objet de négociation, elle est alors manipulée, échangée, partagée toujours dans le but de l’optimisation du seul profit.

Le seul et unique projet de la marchandise est le profit, donc les notions de production et d’utilisation sont accessoires, juste une différence à imposer pour garder un bénéfice. Mais la généralisation de ce type d’échange entraîne une accumulation des richesses précisément entre les mains de celui qui ne produit pas de richesse (même s’il aide à sa production) le commerçant. Tant que son rôle est de distribuer les produits fabriqués son service est réel, mais quand ses compétences s’étendent ) la production elle-même (travail marchandise) et à la consommation (une clientèle marchandise objectivée et manipulée par les publicités) son rôle devient dictatorial.

Comment replacer la façon de voir la vie en tant que moyen jouant le rôle de marchandise, source de profit, vers la place qu’elle n’aurait jamais du quitter : Le but essentiel et ultime de toutes les activités humaines ?

Une des solutions est de remettre à sa place l’outil de mesure des échanges et de la richesse : La monnaie. L’argent n’est pas de la valeur mais seulement un outil de mesure de la valeur.

L’ouvrier fabrique un pain, l’échange contre un sou, achète du vin avec son sou. Le vigneron pourra alors acheter à son tour… parfait ! Mais quand le pain est mangé, le vin est bu, le sou continue à circuler et perd tout son sens de reconnaissance du travail initial fourni. Surtout quand les puissants font tout pour lui ôter toute inflation. Afin de mieux préserver leurs réserves accumulées.

La valeur reste l’activité humaine. Je rêve d’une forme d’argent aussi éphémère que la marchandise, juste bonne à facilité les échanges mais qui disparaisse aussi vite que les marchandises sont consommées. Mais je n’ai pas encore trouvé de solution viable et pratique.

Dernière participation le
Monday, May 12, 2008
11:12 PM

48 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 24/10/2021 à 17:00:35



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit