Accueil | Connexion
pink_floyd122 - 1345534
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Chansons   Tous ses textes


tête de truc


Tout petit enfant j'ai vécu longtemps
Le cœur bien au chaud dans le foyer de mes parents
J'avais droit à ma berceuse chaque soir en m'endormant.
Mais je devins grand et ce fut le temps
De la maternelle et des premiers embêtements
Mon cartable dans le dos, j'entrais dans l'école en pleurant.
Les anciens me montraient du doigt
Tous les autres se moquaient de moi
J'étais seul et je sentais bien
Qu'il me faudrait serrer les deux poings.
A peine éveillé dans mon doux coton
J'entrais dans la vie quand je sortais de mon cocon
Mais je n'avais pas les ailes des grands papillons.

{Refrain:}
Tête de Turc, tête de Turc, moi je l'étais dès ma naissance
Tête de Turc, tête de Turc, j'ai peut-être la tête à ça
Tête de Turc, tête de Turc, mais moi quand j'aurai ma revanche
Tête de Turc, tête de turc, je n'aurai plus ma tête à moi.

Quand tu es venue, j'avais tout prévu
J'avais décidé qu'on ne m'y prendrait jamais plus
Je voulais t'avoir à moi, t'emprisonner dès le début.
Mais je n'ai pas su et je t'ai perdue,
Tu n'étais pas faite pour la vie de détenue
Tu as bouclé ta valise et je ne t'ai jamais revue.
Tes amants me montraient du doigt
Tous les autres se moquaient de moi
J'étais seul et je sentais bien
Qu'il me faudrait serrer les deux poings.
D'autres sont venues, je voulais pourtant
Les faire marcher mais ça n'a pas duré longtemps
Car je n'avais pas le charme des grands Don Juan.

{au Refrain}


Friday, January 25, 2008
8:03 PM

Auteur : michel delpech

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires

les divorcés


Regarder la Vidéo
On pourra dans les premiers temps
Donner la gosse à tes parents,
Le temps de faire le nécessaire.

Il faut quand même se retourner.
Ça me fait drôle de divorcer,
Mais ça fait rien : je vais m'y faire.

Si tu voyais mon avocat,
Ce qu'il veut me faire dire de toi :
Il ne te trouve pas d'excuses.

Les jolies choses de ma vie,
Il fallait que je les oublie :
Il a fallu que je t'accuse.

Tu garderas l'appartement.
Je passerai de temps en temps,
Quand il n'y aura pas d'école.

Ces jours-là, pour l'après-midi,
Je t'enlèverai Stéphanie.
J'ai toujours été son idole.

Si tu manquais de quoi qu'ce soit,
Tu peux toujours compter sur moi
En attendant que tu travailles.

Je sais que tu peux t'en sortir :
Tu vas me faire le plaisir
De te jeter dans la bataille.

{Refrain:}
Si c'est fichu
Entre nous,
La vie continue
Malgré tout.

Tu sais maintenant c'est passé
Mais au début j'en ai bavé :
Je rêvais presque de vengeance

Evidemment j'étais jaloux
Mon orgueil en a pris un coup
Je refusais de te comprendre.

À présent, ça va beaucoup mieux
Et finalement je suis heureux
Que tu te fasses une vie nouvelle.

Tu pourrais même faire aussi
Un demi-frère à Stéphanie :
Ce serait merveilleux pour elle.

{au refrain}

Les amis vont nous questionner
Certains vont se croire obligés
De nous monter l'un contre l'autre

Ce serait moche d'en arriver
Toi et moi à se détester
Et à se rejeter les fautes.

Alors il faut qu'on ait raison
Car cette fois-ci c'est pour de bon :
C'est parti pour la vie entière.

Regarde-moi bien dans les yeux
Et jure moi que ce s'ra mieux
Qu'il n'y avait rien d'autre à faire

{au refrain}
...Malgré tout



Friday, January 25, 2008
8:02 PM

Auteur : michel delpech

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires

loin d'ici



Elle pleure
Sans bruit
Dans mon rétro
Six heures et demie
L'temps est pourri
J'mets la radio
J'entends plus l'moteur
J'entends plus qu'mon coeur
De taxi driver

Elle part loin d'ici,
Loin d'ici, loin d'ici

Elle pleure
La nuit tombe
Tout doucement
J'ai pris l'périph'
Changé d'tarif
Machinalement
J'ai la tête ailleurs
J'suis un peu trop rêveur
Pour un taxi driver

Elle part loin d'ici,
Loin d'ici, loin d'ma vie

J'voudrais lui parler
Trouver les mots
Qui auraient pu lui dire
J'voudrais l'empêcher
De s'en aller
Et lui crier "Je t'aime je t'aime !"

Elle pleure
Orly brille
Dans la nuit
Elle dit "Bonsoir !"
M'donne un pourboire
Et c'est fini
Elle regarde l'heure
Appelle un porteur
J'suis qu'un taxi driver

Et j'pars loin d'ici,
Loin d'ici, loin d'ici

Et j'pars loin d'ici,
Loin d'ici, loin d'ici

Loin d'ici,
Loin d'ici.


Friday, January 25, 2008
8:02 PM

Auteur : michel delpech

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires

le blé en herbe


Ce sont les enfants du printemps
Le blé en herbe, le blé en herbe.
Ce sont les enfants du printemps
Le blé en herbe, le blé en herbe.
Ils sont comme tous les enfants
Du bout du monde, au bout du monde,
Tête folle et cœur impatient
Chaque seconde, chaque seconde

Tout le soleil est pour eux
Vaillants comme un feu de joie
Tous les cadeaux du bon Dieu
Se trouvent dans leurs bras, ah ah
Doux comme une caresse, une caresse,
Tendres comme un espoir, un espoir,
Beaux comme une promesse, une promesse,
Riches comme le pouvoir, le pouvoir.

Fous comme les poètes, les poètes,
Frais comme une eau de pluie, une eau de pluie,
Chauds comme un cœur en fête, un cœur en fête,
Forts comme une eau-de-vie, une eau-de-vie,
Ce sont les enfants du printemps
Le blé en herbe, le blé en herbe,
Ce sont les enfants du printemps
Le blé en herbe, le blé en herbe.


Friday, January 25, 2008
8:00 PM

Auteur : michel delpech

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

3 Commentaires

inventaire 66


Une minijupe, deux bottes Courrèges
Un bidonville et deux Mireille
Une nouvelle Piaf, un p'tit oiseau de toutes les couleurs
Une nouvelle Darc qui brûle les planches
Une religieuse, un Cacharel
Des cheveux longs, des idées courtes
Un vieux Paris, un Paris 2
Des paravents à l'Odéon, un Palmarès de la Chanson
Et toujours, le même président

{Refrain:}
Il y a eu tout ça
Et puis malgré tout ça
Quand je t'ai rencontrée
Il y a eu autre chose
Et tu as peint pour moi
Cette année tout en rose
Toi, oui, toi

Une guerre au Vietnam, un mariage en Hollande
Pour bientôt un p'tit Smet et la mort d'un poète
Caméra sur la Lune, un drugstore Opéra
Des ch'mises à fleurs, un étrangleur
Une bombe dans la mer, opération "Tonnerre"
Juanita Banana, un four à l'opéra
"Un homme et une femme" au festival de Cannes
Un Tabarin en moins, un Paladium en bus
Et toujours, le même président

{au Refrain}

Mon p'tit raton laveur

Friday, January 25, 2008
7:59 PM

Auteur : michel delpech

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

3 Commentaires

<< Précédant  Page 2   Suivant >>

Blog mis à jour le 27/09/2020 à 04:02:57



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit