Accueil | Connexion
Reiyelle - 1087283
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Poèmes \ Oeuvres originales   Tous ses textes


au nom d'une mère


Au nom d'une mère,

De fugues en voyages incessants, de missions en envols épars,
le coeur d'une mère a subi et encaissé les blessures de ces départs,
vu si souvent la silhouette aimée de son fils ne devenir qu'ombre.
Un jour béni des cieux, choisissant enfin de fuir son orgueil sombre,
le fils lança un appel de coeur à l'improviste vers l'italienne et le sud,
un écho maternel fusa pour toute réponse, retenant paroles rudes.
Avant une définitive barrière de nuages, de terres et d'océans,
ce fut sans doute un geste ultime de nos anges resplendissants,
pour éviter que le fossé et la froidure ne croissent plus encore.
Mes prières ont été entendues pour exaucer enfin ce moment fort,
les retrouvailles d'une mère et de son fils trop souvent séparés.
N'oublions jamais que parfois la vie, et ses inattendues marées,
peuvent nous réserver cette mauvaise et douloureuse surprise,
de voir une âme s'envoler brutalement, ne laissant que mine grise,
héritant ainsi de cette flamme qui s'éteint sans même prévenir,
ne laissant qu'amour filial ou maternel en cendres et souvenirs.
Au nom d'une mère,
Pour la première fois depuis si longtemps, depuis trop longtemps,
le fils et la mère s'étreindront autrement que via les ondes d'un temps.
L'amour d'une mère se donne en transmettant la vie,
L'amour d'un fils doit se nourrir et remercier de cette vie.
Aveugle et sourd quelques instants volés
un clin d'oeil céleste a voulu rappeler
que nous n'avons ici-bas qu'une seule vie
où cette mère, ...sera celle-là... ici.........


20/01/06

Friday, January 20, 2006
5:32 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires

Métamorphose


Sous le ciel azur, se dessine un jardin d'amour
où les fleurs s'épanouissent dans la lumière du jour,
où tout respire la joie, le bonheur pour qui sait contempler,
tous ces bourgeons débuts de vie, ces feuilles à peine dépliées.

Brillent les reflets de l'automne, la fraîcheur de la neige,
s'exaltent ces odeurs de mousse, d'écorces d'arbre au crépuscule beige,
tout est cycle, une mise en sommeil...
tout revit toujours, une mise en réveil...

Après une longue errance, ayant traversé un bois hostile et sombre,
un papillon vint se poser doucement à l'ombre.
Lassé de virevolter sans fin, usé par ses espoirs sans cesse effacés,
de trouver enfin un jour la trace de sa dulcinée.

Soudain, sous un orage de tendresse, une pluie de larmes et de baisers,
l'éclair de la passion illumina un cocon grisâtre à ses côtés...
attiré par ces fils de soie légèrement abîmés par endroits, mais si soyeux,
fasciné par ses mouvements, il la regardait se débattre droit dans les yeux,
devinant une chaleur inhabituelle et mystérieuse.
Il déploya alors ses ailes pour la protéger et la rendre heureuse,
il les agita pour éloigner d'elle tout ce qui pourrait freiner l'éclosion.
A bout de forces parfois, cependant, il lui donnait toute sa passion.

Lorsqu'enfin le moment magique arriva,
la masse informe se métamorphosa,
une branche vit l'union
d'un bleu papillon
d'un papillon de lune
un et une...

Thursday, June 30, 2005
2:50 PM

Auteur : Joe. 2003

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

    

Blog mis à jour le 07/12/2022 à 11:03:52