Accueil | Connexion
Philippe - 1241248 
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes \ Poèmes \ Copies

jovaly - 1761455 

A toi qui me manque


J'aimerais que le paradis soit equipé
d'un téléphone pour entendre ta voix de nouveau.
J'ai pensé à toi aujourd'hui, rien de nouveau.
J'ai pensé à toi hier et la journée
avant aussi
Je pense à toi en silence,je mentionne souvent ton nom .


Tout ce que je possède sont les mémoires et une photo. ... dans un cadre.
Dieu t'a dans ses bras ...
Moi je t'ai dans mon coeur...


A ma mère deja 15 ans aujourd'hui

Tuesday, April 03, 2018
5:48 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Ultimate One - 1131184

Pose ta main là


Tu glisses ton genou entre mes jambes pales. Je résiste… un moment, et le jeu se poursuit.
Tu plaque mes épaules, me domine et me tiens, tes mains glissent sur moi, mes épaules, mes seins et ta barbe naissante griffe ma peau satin. Je frémis.
Tes doigts doux me séparent et tu fouilles savant, comme on découvre un nid, cherchant les œufs Tes doigts se font légers et d’à-coups insistants. Je découvre mes formes aux allures du toucher.
Je bats de mon désir et ruisselle à tes doigts.
Ta bouche avide et légère s'abreuve de mes émois, je caresse ta crinière, y enfonce mes doigts et tu sens à ta tête ce que mon ventre dit bas.
Je ne peux plus attendre ! Et plus je me débats, et mieux tu me tiens à plat de tes deux mains puissantes.
Viens, je te dis, viens… et je suis suppliante.
Viens. Je n'en puis plus, mon amour devient haine à l'attente !
Je t'accueille, souveraine et tout mon corps vibre de ce joyeux festin. Mon désir avait faim.
Tu taraudes mon ventre en de doux mouvements.
Mes cuisses enserrent ton torse et ton poids me dévore.
Me voilà empaler comme un papillon mort, mais qui vivrait quand même, pour mieux mourir encore…
Nous allons à ce rythme un bon moment quand même, nous arrêtant souvent pour murmurer " je t'aime ".
Je m'allège parfois te mettant sur le dos.
Tes doigts à mes cuisses s'enfoncent, je sais que tu es prêt, cette fois je renonce.
Je vrille sur ton vît, et ton sexe durci m'arrache des clameurs quand nous jouissons en chœur.

Friday, July 09, 2010
8:58 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

11 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Myriam - 1112542

La vie après la mort…


Ce n’est pas facile de regarder ta photo
Surtout de ne pas pleurer en la voyant
C'est pas facile d'aimer la vie quand elle nous a tout pris
De voir qu'elle continue et que tout le monde s'habitue
Ce n’est pas facile de relire tes lettres
Surtout de ne pas effacer l'encre avec mes larmes
C'est pas facile de se rappeler du passer
Surtout du moment où l'ont s'est ignoré
Ce n’est pas facile de revoir tous ses instants
Surtout ceux ou nous ne contions plus l'un sur l'autre
Ce n’est pas facile d'aller à tous ces endroits
Surtout s'il me rappel le toi...le moi...le nous
C'est pas facile d'écouter c'est chansons
Surtout qu'elle nous faisait pleurer à chaudes larmes
Ce n’est pas facile de regarder tes parents
Surtout lorsqu'ils me disent à quel point tu m'aimais
C'est encore moins facile de vivre sans toi
De ne pouvoir te serrer dans mes bras tout ses soirs
De t'embrasser en te disant au revoir
Ca fait mal de se coucher le soir
Et de savoir que je vais faire des cauchemars
De savoir que je vais te voir revivre
Et à tout coup être déçue a mon réveil
Ce n’est pas facile de savoir que je t'aime
Et que c'est réciproque pour toi mais de si loin

Mais c'est facile de penser qu'il y a une vie après la mort
Surtout si je me dis, que nous allons nous retrouver
C'est si facile de croire à cette vie, à cette vie sans accident
Surtout si notre amour continue aussi grand qu'autrefois

Je t'aime

Marie-Myriam

Monday, January 29, 2007
10:40 AM

Auteur : Corona

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

67 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941 

Mon coeur à moi.......


Un coeur, ça nous fait vivre
Il est le moteur de toute la machine humaine
Il travaille sans relache sans demander sa dîme
Pour que chaque partie du corps s'allimentent de façon saine
Un coeur, parfois ça nous fais rire
Quand il se gonfle de bonheur devant une personne ou une chose
Tu sais, cest petits moments où sans même y penser, on affiche un sourire?
Comme si on venait de recevoir une rose
Un coeur, souvent ça nous fais pleurer
Quans il se brise pour avoir perdu ce qu'il a aimé
Il devient gros et nous empêche de respirer
Comme si la terre venait de s'arrêter de tourner
Mon coeur à moi, c'est vrai qu'il est tout ça
Mais plus encore, il est à toi
Je l'ai un jour déposé au creu de tes bras
Et depuis ce jour, il ne bat que pour toi.

je t'aime très très fort abdelilah

Wednesday, July 26, 2006
5:07 AM

Auteur : cinthya/bonheur

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

6 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941 

Tu me manques tant!


Tu me manques tant
Que j’ai peine à vivre
Le moment présent, le jour qui descend
La nuit qui arrive ;
Exilées dans le temps
Les heures s’éternisent,
Je ne perçois de leur mouvement
Qu’un tout léger bruissement
Mais qui à tout coup, me terrorise.

Tu me manques tant
Vois comme je m’enlise!
Dans le sable mouvant
De ce sablier trop lent
Qui de peur, me paralyse.
Son espace m’est trop grand
Plus je m’y perds, plus je m’épuise,
Dans son vide oppressant
Je ne connais plus que tourment
J’ai si froid, sous son emprise.

Je t’aimais tellement
Ce soir encore, le réalise.
Je suis là à faire semblant
Juste pour rester vivant,
L’ennui me dévalise.
Le temps se fait pesant
Où est ma joie de vivre?
Mon soleil, mon printemps
Tout ce que j’aimais avant,
Et nos éclats de rire.





Wednesday, July 26, 2006
4:59 AM

Auteur : cinthya/bonheur

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 16/05/2021 à 10:50:56



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit