Accueil | Connexion
Philippe - 1241248 
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes \ Poèmes \ Copies

Myriam - 1112542

La vie après la mort…


Ce n’est pas facile de regarder ta photo
Surtout de ne pas pleurer en la voyant
C'est pas facile d'aimer la vie quand elle nous a tout pris
De voir qu'elle continue et que tout le monde s'habitue
Ce n’est pas facile de relire tes lettres
Surtout de ne pas effacer l'encre avec mes larmes
C'est pas facile de se rappeler du passer
Surtout du moment où l'ont s'est ignoré
Ce n’est pas facile de revoir tous ses instants
Surtout ceux ou nous ne contions plus l'un sur l'autre
Ce n’est pas facile d'aller à tous ces endroits
Surtout s'il me rappel le toi...le moi...le nous
C'est pas facile d'écouter c'est chansons
Surtout qu'elle nous faisait pleurer à chaudes larmes
Ce n’est pas facile de regarder tes parents
Surtout lorsqu'ils me disent à quel point tu m'aimais
C'est encore moins facile de vivre sans toi
De ne pouvoir te serrer dans mes bras tout ses soirs
De t'embrasser en te disant au revoir
Ca fait mal de se coucher le soir
Et de savoir que je vais faire des cauchemars
De savoir que je vais te voir revivre
Et à tout coup être déçue a mon réveil
Ce n’est pas facile de savoir que je t'aime
Et que c'est réciproque pour toi mais de si loin

Mais c'est facile de penser qu'il y a une vie après la mort
Surtout si je me dis, que nous allons nous retrouver
C'est si facile de croire à cette vie, à cette vie sans accident
Surtout si notre amour continue aussi grand qu'autrefois

Je t'aime

Marie-Myriam

Monday, January 29, 2007
10:40 AM

Auteur : Corona

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

67 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941

Mon coeur à moi.......


Un coeur, ça nous fait vivre
Il est le moteur de toute la machine humaine
Il travaille sans relache sans demander sa dîme
Pour que chaque partie du corps s'allimentent de façon saine
Un coeur, parfois ça nous fais rire
Quand il se gonfle de bonheur devant une personne ou une chose
Tu sais, cest petits moments où sans même y penser, on affiche un sourire?
Comme si on venait de recevoir une rose
Un coeur, souvent ça nous fais pleurer
Quans il se brise pour avoir perdu ce qu'il a aimé
Il devient gros et nous empêche de respirer
Comme si la terre venait de s'arrêter de tourner
Mon coeur à moi, c'est vrai qu'il est tout ça
Mais plus encore, il est à toi
Je l'ai un jour déposé au creu de tes bras
Et depuis ce jour, il ne bat que pour toi.

je t'aime très très fort abdelilah

Wednesday, July 26, 2006
5:07 AM

Auteur : cinthya/bonheur

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

6 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941

Tu me manques tant!


Tu me manques tant
Que j’ai peine à vivre
Le moment présent, le jour qui descend
La nuit qui arrive ;
Exilées dans le temps
Les heures s’éternisent,
Je ne perçois de leur mouvement
Qu’un tout léger bruissement
Mais qui à tout coup, me terrorise.

Tu me manques tant
Vois comme je m’enlise!
Dans le sable mouvant
De ce sablier trop lent
Qui de peur, me paralyse.
Son espace m’est trop grand
Plus je m’y perds, plus je m’épuise,
Dans son vide oppressant
Je ne connais plus que tourment
J’ai si froid, sous son emprise.

Je t’aimais tellement
Ce soir encore, le réalise.
Je suis là à faire semblant
Juste pour rester vivant,
L’ennui me dévalise.
Le temps se fait pesant
Où est ma joie de vivre?
Mon soleil, mon printemps
Tout ce que j’aimais avant,
Et nos éclats de rire.





Wednesday, July 26, 2006
4:59 AM

Auteur : cinthya/bonheur

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941

regarde le ciel


T'es-il déjà arrivé de pouvoir contempler le ciel et la terre dans toute leur majestueuse immensité?

As-tu déjà eu le sentiment de n'être qu'un tout petit être vivant parmi des milliards d'autres êtres vivants au creux d'un univers infini?

Pour la plupart d'entre nous, il devient impossible de pouvoir encore contempler le monde tel qu'il nous est donné tant il nous est caché par la technologie et le confort du monde moderne...

A force de nous encombrer la vie de mille et une choses futiles, nous finissons par oublier que nous vivons sur une planète minuscule à l'échelle de la galaxie...

Et peu à peu, nous finissons par trouver gigantesques nos petits ennuis personnels...

Mon PC a des virus et n'en finit pas de planter... J'ai une ride de plus ce matin... Et un cheveu blanc aussi... Et un affreux bouton sur le nez... Mes voisins ont encore fait du bruit hier soir... Ma copine a acheté la même veste que moi... Et comble d'ironie, elle vient de s'offrir le GSM dont j'ai envie depuis si longtemps !!!

Et ailleurs sur la terre résonne le bruit des armes... Des gens se battent pour des richesses éphémères... Là-bas des enfants affamés ouvrent leurs grands yeux sur un avenir incertain...

Plus loin, c'est la terre elle-même qui est malade de l'inconscience de l'homme et offre son ciel crevé à la brulûre du soleil...

La question que je me pose est de savoir comment un être si insignifiant à l'échelle de l'univers peut souffrir et faire souffrir autant... Pour des choses parfois futiles mais trop souvent cruelles et dramatiques...

Frères et soeurs de l'espèce humaine, nous sommes tous embarqués sur la même planète... Pourquoi n'avons nous pas tous la même aspiration de vivre ensemble dans la paix, pourquoi cherchons-nous souvent notre bien-être personnel dans l'indifférence de notre prochain?

Nous devrions tous, de temps à autres, prendre le temps de regarder au-delà de notre quotidien pour retrouver la vraie dimension du ciel, de la terre... et de la vie!

Wednesday, July 26, 2006
4:47 AM

Auteur : cinthya/bonheur

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire


cinthya francine - 1507941

Tu es la plus belle chose



Qui me soit arrivée
Aussi belle qu'une rose
Tu es mon bébé.

Je te vois dans mes songes
Je me vois te bercer
Je ne te dirais jamais de mensonges
Je ne pourrais t'élever que dans la vérité.

Je te parlerais d'amour
Tu me diras que tu t'ennuies
Je te ferais les leçons
Que tu renieras de toute façon.

Je te raconterais des histoires
Pour t'aider à dormir le soir
Puis je t'embrasserais ensuite
Et je te verais, vers tes rêves, commencer ta fuite.

Je te verrais grandir
Toujours avec ce sourire
Que tu fais pour ne pas m'inquièter
Même lorsque tu es blessé.

Et puis ce sera l'angoisse
Puisque je m'efface
Car tu aimeras quelqu'un
Et tu t'échapperas de mes mains.

Je ne pourrais pas te retenir
Je ne me laisserais pas mourir
Une partie de moi s'en ira
Quand tu ne seras plus là.

Ce poême je l'écris pour toi,
Toiqui n'es encore qu'un rêve
Mais j'y pense sans trêve
Car je sais que pour toi je serais toujours la

Monday, July 24, 2006
4:26 AM

Auteur : prince du coeur - 1493373*

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire

<< Précédant  Page 2   Suivant >>

Blog mis à jour le 23/01/2021 à 15:16:53



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit