breacking,news,from,raghley
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

Breacking news from Raghley

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 28/04/2011 à 18:39 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

Breacking news from Raghley ?

Comment que je te me la pète, depuis le fond du trou du cul du monde, sans téléphone ni réseau internet.

Pour le téléphone, il suffit de descendre la colline.

Pour le web, faut faire les 20 kms jusqu'à Sligo.

C'est bon et c'est bien.

Une connexion au web, on peut s'en passer, surtout quand elle devient problématique.

Ce sera donc au fil de ma flemme et façon morse que j'ai décidé de vous tenir au courant de mon Irish trip de cette année.

Dans l'avion (Aer Lingus of course, ne vous faites jamais baiser par Ryanair) il y avait, just by me, une petite maman avec une petite grenouille de seize mois qui a passé les presque deux heures à changer de genoux entre mom' Eleinn et le Papipierre improvisé.
Maureen, qu'elle s'appelle. Bisous et bon vent, petite d'homme gracieuse et bisouteuse.
La maman ? Une collègue irish dispensant ses talents linguistiques dans une école très privée autour de Paris. Je n'en saurai pas plus.

M'en fous en fait : Maureen sait dire "un, deux, trois !"

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 28/04/2011 à 18:41 supprimer cette contribution


dim 24-04

Voyage sans problème, avion à l'heure arrivé 17H30 à Dub airport méconnaissable : tout est neuf.
Servi en premier chez Hertz, Nissan Micra aux p'tits oignons.
Arrivé chez Claire à 19H30, où je trouve Brian et Ross et Elva qui sont de visite pour Pâques. Elva avocate et charmante, Ross toujours aussi distingué et avenant. Il ressemble de plus en plus à Phil Collins.
Claire se pointe vers 8h après son boulot, gros BBQ et chat jusqu'à minuit pour faire le tour des nouvelles de tout le monde (j'apprends ici que Mikaël et Andréa ont divorcé).
Je trouve ma Claire tendue, comme empêchée, mais n'ai pas le temps d'explorer.
Impossible de se connecter (Ross, ingénieur en informatique, diagnostique un pbm sur la box), donc petit coup de fil à mafifille pour dire bien arrivé.
Appelé aussi Pat qui est à l'hosto avec toute la smala et m'attend de pied ferme demain.

Lun 25

C'est chiant à force de toujours se planter autour de Tullamore en faisant la route Carlow-Sligo !
Mais bon, trajet agréable en 4 heures et je me pointe à Rosehill vers trois heures.
Pat et Pauline sont là et nous évacuons très vite le petit « malentendu Raghley ».
Michaël arrive, il est en pleine forme, ayant perdu 13 kgs depuis l'an passé.

Je file « check into Sealview » où je suis à 5 heures et reçois un accueil charmant de Kike (« Yaââ !»). Installation et retour à Sligo pour dîner.

Claudette est resplendissante, ayant accepté le deal de prime au départ d'Aer Lingus , la voilà jeune retraitée de 44 ans. Elle s'occupe de sa sœur et joue au golf.

Discussion rigolote avec la bande des Murphs qui fait ses projets du lendemain à ma demande, pour savoir ce que je vais faire. Au bout d'un quart d'heure, je les arrête en leur expliquant que je leur ai demandé leurs plans par politesse mais que je sais parfaitement, par expérience, qu'aucun d'eux ne respectera ses prévisions. Fou rire.

Par ailleurs, pas de connexion avec mon notebook... mêmes problèmes que chez Claire, ça devient inquiétant. Parce que les dernières photos de mes petits sont en ligne sur picasa et que Pauline ne comprend pas que je n'y aie pas accès et qu'elle s'en branle que je donne mes codes à son fils.

Après dîner, tous à l'hosto voir ma Nat qui, ma foi, a une gueule à peu près potable et qui me reconnaît avec émotion. Elle a refait un peu de joues et tremble moins. Très active des yeux et de la main droite, aussi, qui dit des oui, non, bof... « Oui » est un signe vers le bas, « non » un signe latéral, bof ou « je ne sais pas » un geste façon couci-couça.
Elle aime mes caresses. « Encore » est un pliage répété des doigts sur la paume, comme les bébés.
Bac plus douze, toute sa tête est là, même si les docteurs ont malheureusement annoncé à Pat que son cerveau « rétrécissait »...

Retour Raghley tranquillou vers 22h30.

Mar 26

Et c'est reparti pour le printemps de Raghley : pas un souffle de vent le matin, grand soleil sur la baie, marée montante pleine d'oiseaux dont j'aimerais tant savoir les noms.

Café sur la terrasse en compagnie de ce bon vieux Pablo (le paon) et de son harem, accouru au nourrissage.
Après la douche je vais me faire une petite « Raghley ring » en dilettante, l'œil attiré par quelques photos que je ne peux pas faire, ayant oublié l'appareil. Qu'à cela ne tienne, je m'en payerai une seconde, armé cette fois-ci. Deux fois 3  kms, une heure et demie de bonheur.

Après-midi marrante : me pointant vers deux heures à Rosehill, je trouve Pat et Michaël at home, Pauline étant au boulot et Claude au golf. Je veux aller me promener en ville et demande à Pat quelle sera mon opportunité d'aller à l'hosto.

« Pas en soirée, me dit-il, ce sera le tour de Pauline et Claude. Si tu veux venir avec moi, sois de retour avant 16h30. »

Bon.

Après avoir réglé mes problèmes de connexion que « l'ingénieur en informatique » cité plus haut aurait pu détecter, j'm'en vas flâner downtown histoire de renifler mon Sligo retrouvé et de faire quelques achats.

Je suis de retour à exactement 16h12.
Nobody home.
Personne.
Wallou.
Macache.
Et, putaing, j'ai oublié hier de leur demander ma clé, et putaing, ils ont oublié de me la donner !

Deux/trois appels, ils sont sur répondeur. Parce qu'évidemment, ils sont à l'hosto, ces bougres de cons de mâles irlandais et que le diable les patafiole.

Ne pas s'énerver, aller à Strandhill respirer un grand coup d'Atlantique avec un bon bouquin en gardant un œil sur les surfeurs irlandais qui se la pètent façon Hawaï sur quelques vagues asthmatiques mais vivifiantes.

De retour vers 6 heures je retrouve mon monde pas gêné du tout.
Mon Pat, dégoulinant de mauvaise foi :
« Je t'avais dit d'être là à 4 heures ».
Michaël, incapable de mentir :
« Non papa, tu vais dit 4 heures et demie ».

Sachant depuis 43 ans au jus vers quelles impasses ce genre de discussion peut nous abandonner, je libère mon Pat de ses contradictions : chuis pas là pour me prendre le chou.

Ni pour lui rappeler la discussion d'hier soir. Incapable de planifier, te dis-je.

C'est donc avec les filles que je te me retrouve ma Nat le soir bien plus fraîche qu'hier, souriante et qui m'indique avec l'aide de Claude que je la pique et qu'elle aimerait bien que je me rase. Promesse faite : geste vers le bas : oui.

Après quelques photos, nous regardons ensemble le match MU vs Shalke 04 .

Nat adore Ryan Giggs.

Ça tombe bien, il a marqué. Levage de la main façon marionnette : « applause ».

Mer 27

Rasé de près donc, à peau douce et l'œil frais, il me prend envie de vivre.

Why not ?

Pourquoi ne pas se faire un petit tour sur la falaise pour imaginer à nouveau que tous les cons
ne sont pas morts, et qu'il y en même certains qui se reproduisent.

Me voili philosophant les bottes aux pieds sur le bord d'une falaise idiote mais idoine parce qu'en face, c'est l'Amérique, coco.
Je pêche, sans attention, et j'appelle mon Pat pour lui dire que je ne serai pas at home tonight, ce qui le scandalise bien évidemment vu ses plans du jour.

Le ciel est gris et l'air calme, la mer respire à peine. Je prendrai deux petits lieus suicidaires que je rejetterai à l'eau.

2742488 Publié le 28/04/2011 à 18:51 supprimer cette contribution
2501070 Publié le 28/04/2011 à 20:34 supprimer cette contribution

au moins y en a qui prennent du bon temps !

xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 28/04/2011 à 21:01 supprimer cette contribution
p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 29/04/2011 à 16:24 supprimer cette contribution


Jeu 28

Ce monde est fou ou c'est moi qui deviens dingue ?

Ce matin vers 9h00 alors que je dégustais mon café sur le patio, sous le soleil, en profitant de la brise marine et de la compagnie de Pablo le paon et de ses deux poulettes, voilà Ulrike (« Yaââ ! ») qui vient m'annoncer une catastrophe inimaginable pour un Irlandais d'adoption de ma trempe.

En raison de la sécheresse (tu parles !) qui sévit depuis deux semaines (deux semaines ! tu rends compte ?) dans le coin, la commune a coupé l'eau pour la nuit. Et comme il se trouve que Seal view house est sur un monticule à 18,76 mètres d'altitude au-dessus de la mer à marée haute, il se peut que l'eau ne revienne que vers midi.

Et ce sera ainsi tant qu'il ne pleuvra pas. Deux semaines sans pluie et c'est la sécheresse because of global warming !

J'ai du mal à intégrer certaines notions, d'autant plus que mon café... est normalement issu de la bouilloire remplie d'hier et que je n'ai tiré la chasse qu'une fois.

M'enfin ! La sécheresse, en Irlande ! En 1976 il avait plu tous les jours !

À moins que la privatisation de la distribution aquatique en vigueur depuis quelques années dans le pays n'ait réussi à transformer une flotte jusque là gratuite, abondante et pure, en produit rare et cher, ce que me confirment Kike et Pat qui est venu à midi luncher avec moi pour profiter un peu. Mais je fais du mauvais esprit...

J'ai quand même pu me doucher et passer deux heures à l'hosto avec Nat.

Je  lui apprends à dire « ça va », en appuyant sur son ventre pour contrôler sa respiration, comme me l'a montré Orna, sa plus jolie infirmière.

« Ça va » ? ben figurez-vous que ça vient, petit à petit... Quand je l'ai quittée vers 18h00, elle s'assoupissait.

Ça va.

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 01/05/2011 à 13:28 supprimer cette contribution

Ven 29

Kike (« Yaââ  !»), qui me sait matinal, toque à ma porte vers 6h48. Elle a des jumelles à la main et son accent bavarois en bandoulière :
« Regarde Pierre il y a des maquereaux dans la baie, juste en face près de la plage. »
En effet, on distingue nettement les éclaboussures d'un banc de maquereaux en train de taper sur des sprats. Soleil rasant aidant, il n'y a aucun doute.
Le temps d'avaler un café de m'habiller vite fait de monter une mitraillette et un quart d'heure plus tard je suis sur les lieux, où plus rien ne se passe, bien entendu... J'ai eu beau baguenauder, attendre, espérer. Plus rien.

Bien que sachant parfaitement nager, j'abandonne.

Un bon bouquin, une bonne douche, un bon Irish breackfast (sausages, black and white pudding, egg, tomatoe, toasts, no beans for me thankyou) plus tard je me pointe à Sligo où je trouve... Pauline et Claudette scotchées devant le mariage princier du siècle !
Et de glousser « Isn't she goôôrgeous ? » à cœur fendre. Pétasses !

Pat non plus ne comprend pas : s'il y a bien une famille que tout Irlandais déteste génétiquement, c'est bien les Windsor.

Hébé non. Les midinettes se wavent dans la rue façon queen toute la journée.

Enfin... la voilà maquée, Kate (je sais qu'elle est nulle et que je l'ai déjà faite par ailleurs mais j'aime bien).

Le soir à l'hosto je rencontre Eimer, pharmacologue compagne d'études de Nat qui est de passage à Sligo. Elle fait du triathlon style iron man et ça se voit !
Après les présentations d'usage (Aow, you're this Pierre ?) nous aurons une petite discussion off sur le tysabri.

Eimer parle un peu français et éclaire ma lanterne car elle comprend mon franglais * : Nat n'a vraiment pas eu de bol, et aucune chance d'en sortir...

*Chaque année, je suis bien obligé de constater que mon niveau en anglais baisse aussi inexorablement que mon niveau en français : faut pas vieillir, mon bon monsieur.

Heureusement que j'ai mon petit Eliot.

Mail de Marc, mon gendre :

« Tiens petite anecdote D'Eliot /

Papa c'est quoi les anges et les démons ?(je lui explique brièvement)
Papa moi je crois que les anges raisonnent les hommes et que les démons les ensorcellent.

...Et tu sais je crois que Papi Pierre c'est un ange.
" Ah bon et pourquoi mon chéri ?"
Parce que Papi il a un autre boulot
"et c'est quoi son boulot ?"
beh c'est un boulot d'ange il raisonne les gens

il est pas incroyable ton petit-fils ? »

Non non : il est juste lucide.


Sam 30

Pas de réveil germano-halieutique ce matin et c'est tant mieux parce que j'ai une bonne flemme à tirer. (Ne pas oublier de lire le « l »).

Pas d'hosto aujourd'hui, Nat ayant une batterie d'examens à subir, elle sera trop fatiguée.

'taing ! même sans jouer, 18 trous sur les links de Rosses Point en compagnie de Pat et Dermot, un bonhomme de 80 balais frais comme un gardon, ça calme !

Toujours grand soleil.


p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 02/05/2011 à 14:23 supprimer cette contribution


Dim 01-05

Non, décidément, je n'arriverai jamais à m'y résoudre.

Cela me choque profondément, me heurte, me blesse, agresse toutes mes valeurs : le parking de l'hôpital est payant ! S'il vous plaît rassurez moi et dites moi que cette ignominie du libéralisme n'a pas encore fait son nid en France. (Auquel cas j'organise la révolution, mes frères.)

Mais enfin ! Comment peut-on accepter l'idée de faire payer une place de parking au quidam qui vient embrasser sa vielle tante, au papa qui dépose sa parturiente, au fils éploré qui vient constater la mort de son père, au lointain parrain qui vient embrasser sa filleule ?

Ben à Sligo comme dans toute l'Irlande, c'est fait, et pas en douceur : des sociétés privées of course gèrent le parking avec des vigiles aboyeurs et pointilleux à l'extrême.

Le premier prix est de 2,50 euros (pas moins) pour trois heures (Quel bonheur !). Avec en prime la petite remarque assassine qui te dit bien que la société en question, si elle veille au bon stationnement de ta charrette ainsi qu'à ta due prime, ne saurait en aucun cas être responsable d'un quelconque désagrément (vol, etc.) Vaseline totale, donc.

Pas tout à fait : les sociétés privées reversent 50 % à l'hosto, qui en a besoin. Youpi.

Et je suis content d'avoir participé ce jour, comme beaucoup, au détournement du système : j'avais un ticket valable jusqu'à 18h45, et j'avais compris le principe de l'échange.

Vers 17h30, en revenant j'ai conduit lentement, très lentement, vers la sortie avec mon ticket valable jusqu'à 18h45 à la main droite, la vitre ouverte. Me suis même arrêté un peu.

Ça n'a pas loupé quand j'ai croisé une dame qui entrait : « Lucky you, says-i ». « Next time i'll share, says-she ».

Bien que cela soit bien entendu interdit par le « règlement » édité par la société en gérance, je refile mon ticket sans aucune gêne.

Nat ?

Ben elle mange des crèmes et deux petits suisses, deux fois par jour. Il faut bien surveiller sa déglutition, c'est même écrit au-dessus de son lit.

C'est un progrès.

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 04/05/2011 à 16:14 supprimer cette contribution

Devant le délire provoqué par ma prose, je poursuis...


Lun 02-05

Traditionnel ramassage de moules à Ballysadare bay, mais cette fois en compagnie de Pau and Claude themselves.

Qué rigolade ! Quelle allure, ma Pauline, avec son galure improbable et ses gros sabots. Impossible aussi de l'arrêter le premier seau rempli, elle voulait s'attaquer au second.

Hého : c'est ma pomme qui les nettoie, les moules...

« Mais Pierre, quand j'étais petite et que nous allions cueillir les mûres nous demandions à ma mère quelle quantité nous devions ramasser. Elle nous répondait toujours : attendez que les paniers vous tombent des bras. »

C'est ça ouais, et tu allais aussi à l'école dans le vent et la pluie, pieds nus ?

Marinières, les moules.

Fatiguée, la Nat.

Mar 03-05

Quarante-cinq ans d'Irlande au compteur et je n'avais jamais eu l'occasion d'aller au Croagh Patrick, sanctuaire et pèlerinage mondialement connu et un des sites touristiques les plus visités.

Comme ce matin il faisait beau que c'en est à désespérer même que des feux de broussailles (ajoncs, genêts, bruyère) ont obligé l'évacuation de gens dans le Donegal tout proche, que ça fait trois jours que RTE nous rebat les oreilles de « on n'a jamais vu ça de mémoire d'homme », et que ma foi je veux bien le croire et revenir sur mon jugement hâtif sur les coupures d'eau, et que je reste adepte des phrases longues et stupides parce que je peux, je le crois modestement, en faire d'autres plus courtes et jolies si l'envie me prend, me voici en route pour admirer cette merveille (120 kms).

Ben faut avouer, c'est scotchant. Rendu photographique impossible pour moi quand t'es au pied du machin.
Ça ne fait que 722 m de haut, surplombant la baie de Westport, mais c'est l'Himalaya en plus difficile.
Caillouteux, raide, glissant au possible.
Pas de lacets, un seul « chemin » possible par l'arrête Est qui grimpe à malaise entre deux éboulis cascadeux.

Or, 25 000 Irlandais grimpent tous les ans là-haut en juillet pour entendre des messes, dont beaucoup pieds nus. Il y a eu des morts.
Seigneur-Marie-Joseph merci à mes bons pères jésuites pour m'avoir rendu athée, for God seek. Chacun sa Mecque. Celle-ci est impressionnante.

J'ai dû gravir environ soixante-trois mètres de dénivelé, juste pour me rendre compte.
Me suis rendu compte et presque malade aussi (les clopes n'y sont évidemment pour rien...).
Pas de longue phrase sur ce coup.


Ce soir Nat a bien rigolé de la tronche de sa mère à la pêche aux moules à laquelle elle ne pourra plus aller, maman...


xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 04/05/2011 à 16:51 supprimer cette contribution
Citation:
Devant le délire provoqué par ma prose, je poursuis...
moi je te lis, et j'apprécie ... même si

2742488 Publié le 04/05/2011 à 20:48 supprimer cette contribution
Citation:
Devant le délire provoqué par ma prose, je poursuis...

quelle choutte ce carlow.. on lit, on ferme nos gueules et y râle ...


2501070 Publié le 04/05/2011 à 20:53 supprimer cette contribution
Citation:
on lit, on ferme nos gueules

pareil ! j'ai pas l'air mais je suis, et j'apprecie

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 05/05/2011 à 17:42 supprimer cette contribution

Citation:
quelle choutte ce carlow




Pisque c'est comme ça je boude !

Non... chuis à Carlow et j'ai pas le temps.

Faut que je profite de ma Claire. Suite et fin bientôt.

Au fait, il pleut enfin.
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 05/05/2011 à 17:46 supprimer cette contribution
Citation:
Pisque c'est comme ça je boude !
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 05/05/2011 à 17:46 supprimer cette contribution
profite bien de ta nat
2742488 Publié le 05/05/2011 à 20:21 supprimer cette contribution
Citation:
Au fait, il pleut enfin.

c'est beau l'Irlande sous la pluie, c'est comme la Bretagne dans le crachin, ça fait parti du décor, par moment...
p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 07/05/2011 à 10:56 supprimer cette contribution

Mer 04-05

Rien.

Rien que l'hosto toute la journée pour "profiter" de ma Nat.

Et Claude qui au milieu du goûter me propose la cuillère du petit suisse. J'ai peur. Nat est d'accord. Geste "oui".

Ne pas trembler.

Petite cuillère en plastoc. Pas trop pleine. Bouche ouverte. Attendre entre cinq et douze secondes que la déglutition soit achevée (c'est même affiché au-dessus de son lit).

Lire dans les yeux et raconter des souvenirs(*).

Et puis sortir de là pour pleurer.

Et enfin dire "à demain", sachant très bien que demain je ne serai pas là mais personne ne sait la perception du temps qu'a Natalie...

Impossibilité de lui dire "à l'an prochain", ou même "à la Toussaint". Juste "see you to morrow".

Pat essaiera de lui expliquer.

Bye now.

(*)
Le coup de soleil.
Cette manie qu'ont les rousses irlandaises de prétendre bronzer.
C'était en 1986. Nat a seize ans.
Elle passe le mois d'août à la maison, et, sous un cagnard pas possible, essaye de passer de "light white" à "dark white".
Je lui avais pourtant expliqué qu'elle ne bronzerait jamais, sa peau n'étant pas adaptée.
Je l'ai récupérée toute rouge bien sûr, fiévreuse et fière d'elle-même : "tu as vu ma peau ?"
"Oui bébé, j'ai vu ta peau et prends cette aspirine".
Il lui a fallu trois jours pour récupérer.


p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 07/05/2011 à 11:48 supprimer cette contribution

Jeu 05-05

Enfin sous une bonne pluie je kisse au-revoir again ma famille de Sligo.

Pauine déteste ça, et moi aussi.

Mais elle n'oublie pas de me remplir le coffre de trucs pour Claire : vieux habits, et une poterie improbable.

Les deux soeurs se servent de moi, c'est sûr.

J'atterris chez Claire vers 3h00 pm.

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 07/05/2011 à 13:40 supprimer cette contribution

Citation:
J'atterris chez Claire vers 3h00 pm.


Qui ne va pas bien évidemment (ils le font exprès ?) et me raconte sa vie qu'elle considère médiocre.

Son second fils étant parti vivre sa vie ailleurs, je lui explique "the empty nest syndrom" tout en la bisouillant.

Brian son mari m'en remercie.

ven 06- 05

Dub airport. Quite gently.

Blagnac Toulouse à trois heures, ma pupuce au rendez-vous et back home.

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 07/05/2011 à 19:13 supprimer cette contribution


By the way, j'ai acheté 23 crayons à papier marqués Sligo.

1 euro each. (En fait 1,20 mais l'office du tourisme m'a fait un prix...)

Mes élèves (20) et mes collègues seront contents.

2501070 Publié le 07/05/2011 à 19:14 supprimer cette contribution

c'est pas des cadeaux pour nous ? pleurer

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 07/05/2011 à 19:22 supprimer cette contribution


Citation:
c'est pas des cadeaux pour nous ?


Pour chacun d'entre vous qui m'ont suivi, c'en sont de virtuels.






2501070 Publié le 07/05/2011 à 19:27 supprimer cette contribution

welcome home!



comète - 687672lui écrire blog Publié le 09/05/2011 à 13:44 supprimer cette contribution
Citation:
Lire dans les yeux et raconter des souvenirs(*).

Et puis sortir de là pour pleurer.

Et enfin dire "à demain", sachant très bien que demain je ne serai pas là mais personne ne sait la perception du temps qu'a Natalie...

Impossibilité de lui dire "à l'an prochain", ou même "à la Toussaint". Juste "see you to morrow".

Mal aux tripes.
pour toi, pour eux.
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 09/05/2011 à 14:52 supprimer cette contribution
un énorme rien que pour toi
2742488 Publié le 13/05/2011 à 19:52 supprimer cette contribution
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 18/05/2011 à 02:22 supprimer cette contribution
Pierre, merci
p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 03/03/2012 à 14:21 supprimer cette contribution

Booked next trip .

Départ 8 avril (Pâques) , retour vendredi 20. Fait iech un peu de ne pas caler un retour dimanche 22, pour cause d'élections...

Mais brèfle, Kike me racontera la baleine.

p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 08/04/2012 à 08:09 supprimer cette contribution

Et c'est reparti pour un tour.

Ce soir à Carlow

demain, la journée au National rehabilitation hospital avec Nat,

demain soir Sligo.

2770005 Publié le 08/04/2012 à 08:57 supprimer cette contribution
bon séjour Carlow
1246157 Publié le 08/04/2012 à 09:59 supprimer cette contribution
tout pareil
Page 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante> | Dernière>>

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Breacking news from Raghley| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
8 connectés au chat
29 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Breacking news from Raghleyconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Breacking news from Raghley ? Comment que je te me la pète, depuis le fond du trou du cul du monde, sans téléphone ni réseau internet. Pour le téléphone, il suffit de descendre la colline. Pour le
breacking-news-from-raghley