L'amour est quelque chose de bien compliqué. Et cela dès le départ, puisqu'il faut être deux pour former un couple !

Lier connaissance

L'amour est quelque chose de bien compliqué. Et cela dès le départ, puisqu'il faut être deux pour former un couple !


  1. Fuir la solitude
  2. Une démarche pas si facile
  3. Premier jalon sur le chemin de l'intimité
  4. Le serrement des mains
  5. L'obstacle de la timidité
  6. Cultiver la confiance en soi
  7. Aller au-devant de l'autre


Fuir la solitude

  • En effet, nous pensons savoir qui nous sommes, nous sentons bien que nous ne pouvons nous satisfaire de notre seule réalité. Même le moins romantique des êtres éprouve à un moment ou à un autre le désir d'avoir un vis-à-vis avec qui communiquer, et réalise, avec le poète, que "le chemin que l'on doit suivre est bien plus doux lorsqu'on le fait à deux".
  • C'est ainsi que, par désir de fuir la solitude, va apparaître le besoin d'établir un lien avec les autres, en attendant de trouver parmi eux cet autre, auquel tout être aspire. Celui (ou celle) capable de combler toutes les aspirations du corps, du coeur et de l'esprit est en mesure d'incarner l'amour.


Une démarche pas si facile

Pour de nombreuses personnes, aller au-devant de l'autre pose souvent des problèmes. Certes, chacun de nous est appelé à côtoyer un assez grand nombre d'individus, mais ce n'est pas pour autant qu'une relation peut s'instaurer.

Certaines natures plus extraverties, plus volubiles que d'autres, sont plus douées pour établir des contacts. C'est par exemple le cas des Gémeaux (si Saturne ne les paralyse pas). D'autres natures, plus secrètes, n'arrivent que difficilement à établir un lien privilégié avec une autre personne. Nombreux sont les natifs du Cancer ou du Capricorne, pour ne citer que ces deux signes et sans faire référence aux influx planétaires inhibants, qui se sentent isolés parmi leur entourage.

Premier jalon sur le chemin de l'intimité

Reconnaissons aussi que, trop souvent, les autres sont pour nous des ombres auxquelles nous n'attachons qu'une attention modérée. Ainsi en est-il de ces collègues dont on oublie le nom et les traits dès que l'on n'est plus dans la même entreprise... N'est-ce pas la preuve qu'ils n'ont pas pénétré très loin dans notre esprit ?

Avouons que, à ce stade, au mieux on se connaît mais que l'on n'a pas lié connaissance. Pour que cela se produise, il faut un rapprochement plus marqué. Il suppose une proximité qui peut être physique, intellectuelle ou spirituelle.

Premier jalon sur le chemin de l'intimité

Le signe des Gémeaux, qui emblématise les échanges avec autrui, insiste sur cette proximité, en montrant deux enfants qui se tiennent par la main. "Tout l'art de la séduction, écrit le docteur Gilbert Tordjman, consiste à passer, sans heurt et dans la complicité, de la distance sociale ou publique, qui se situe en général au-dessus de cent cinquante centimètres, à la distance personnelle, qui se situe entre cinquante et cent cinquante centimètres, avant d'accéder à la distance intime".

Le serrement des mains

Pour indiquer le mystérieux processus qui fait passer de l'état d'indifférent à celui d'interlocuteur identifié, la langue française nous offre l'expression "lier connaissance". Pour que les choses soient liées, il faut déjà qu'elles se touchent. C'est pourquoi le premier signe visible d'un rapprochement est la banale poignée de mains.

On peut admirer, au passage, comment le signe des Gémeaux réunit dans son symbolisme ces différences notions de proximité, de toucher (la main lui est attribuée), de connaissance, de découverte.

Le psychologue moderne a d'ailleurs confirmé que l'amour passe par le toucher, au moins autant que par le langage. "Un couple meurt avant qu'il ait cessé de parler, quand il a cessé de se toucher", mais qu'il commence par les premiers effleurements.

L'obstacle de la timidité

Faire connaissance exige donc de savoir se rapprocher de l'autre et, en ce domaine, tous les êtres ne sont pas à égalité.

Il faut distinguer les passifs, ceux qui attendent d'être recherchés, et les actifs, qui n'hésitent pas à faire les premiers pas. D'une façon très générale, on peut penser que les natifs des signes impairs (Bélier, Gémeaux, Lion, Balance, Sagittaire et Verseau) sont plus en enclins à se mettre en avant, que les natifs des signes pairs (Taureau, Cancer, Vierge, Scorpion, Capricorne et Poissons).

Mais c'est là une vision un peu trop simpliste, étant donné que la combativité du Scorpion ainsi que la force des désirs qu'il porte au coeur peuvent le motiver puissamment, alors que les natifs des Gémeaux risquent de manifester une assez grande timidité.

Catherine Aubier dans son "Dictionnaire pratique d'astrologie" met en exergue à ce sujet le Cancer et la Vierge qui, en dépit d'un intense besoin de relations humaines, ont du mal à dépasser leurs blocages.

Quant à l'excellent astrologue que fut Henri Gouchon, il élargit un peu le nombre des indices de timidité, mentionnant la présence du Soleil ou de l'ascendant dans les signes mutables (Gémeaux, Vierge, Poissons) ou dans le Cancer. Lui aussi prend en considération l'action inhibitrice de Saturne, que cette planète soit en I (la personnalité), en III (le mental et la capacité d'approcher l'entourage), ou qu'elle afflige l'ascendant ou les luminaires.

Cultiver la confiance en soi

L'influence de Saturne, planète bloquante, peut empêcher l'épanouissement personnel indispensable à qui veut aller au-devant d'autrui. Celui qui ne se fait pas confiance hésite à se faire voir, à prendre une initiative de rapprochement, et le fait de s'en tenir au moindre effort affaiblit encore la piète confiance qu'il a en lui.

Ainsi que l'enseignait Nathaniel Branden, "plus haute est l'estime de soi, plus nous sommes portés à nouer des relations fructueuses, tant il est vrai que s'assemblent ceux qui se ressemblent". C'est avec les personnes dont le niveau d'estime personnelle ressemble au nôtre que nous nous sentons le plus à l'aise. La présence de Vénus ou de Jupiter en I ou en III, en améliorant notre vision de nous-mêmes, peut faciliter nos tentatives de rapprochement.

Mais si nous ne nous faisons pas confiance en nous-mêmes, nous ne voyons plus dans les autres que ce qui peut nous apporter approbation ou désapprobation, et ne pouvons plus ni les voir de façon objective, ni être détendus et naturels à leur égard.

Aller au-devant de l'autre

C'est alors que nous n'hésiterons plus à faire les premiers pas avec lesquels nous souhaitons nouer connaissance. Mais c'est dans la mesure où nous aurons développé une meilleure conscience de notre propre valeur que nous saurons lier connaissance avec des êtres compréhensifs et capables de nous rendre heureux.


Article original sur Asiaflash


Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact




Voyance
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
 Réflexions
 Conseils
 Noms et prénoms
 La Femme
 Droits
 Alimentation
 Affection
5 connectés au chat
38 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Lier connaissanceconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


solitude,connaissance
L'amour est quelque chose de bien compliqué. Et cela dès le départ, puisqu'il faut être deux pour former un couple !