conte,noel,2009
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Conte de Noël 2009

Impression :

(Détail)
Les apprentis rois mages où le Soleil électrique


Alors qu'il est plongé dans le traité de cristallothérapie de Hildegarde von Bingen, le professeur Cyprès regarde jouer ses enfants autour du sapin. La cime du conifère, nue, semble le narguer : il y voit une corne diabolique lui faisant la nique.

Non décidément, quelque chose le tracasse au sujet de ce sapin. Un manque, un vide à combler. Il se rappelle soudain cette évidence : la cime du sapin est toujours coiffée d'une étoile. Un eurêka lumineux comme un phare de voiture dans l'oeil d'un lapin sur le point de se faire écraser se fait jour en lui : il pense à cette phrase de Léonard de Vinci nous disant que « qui est guidé par une étoile ne regarde jamais en arrière ». Il lui faut agir sans tarder.

« Rachel », lance le professeur, « où as-tu mis les décorations surnuméraires, tu sais , le carton avec les guirlandes dorées et les étoiles ? »
Depuis la cuisine, la voix moqueuse et un peu lasse de Rachel parvient jusqu'à son époux :  « l'année dernière, tu as décrété que l'étoile était un panache superflu, et les enfants se sont jetés sur le sapin pour le déplumer. Alors j'ai tout jeté ».
Choqué, le professeur Cyprès vacille et connaît un moment de profond désarroi. Quelle mouche avait bien pu le piquer, l'année dernière ? Non ce n'est pas possible : la bête calvitie de ce sapin en cheveux le nargue. Il lui faut répondre à l'adversité et à ce dénuement abiétoïde. C'est dit : en avant, en route pour le centre commercial ! « Vous venez les enfants, lance notre héros à la cantonade, on va acheter une étoile pour le sapin ! ». Une bordée de cris lui répondent : Victor et Sélène se jettent sur lui, enthousiastes. « C'est un petit pas pour moi, mais un grand pas pour l'esprit de Noël », marmonne dans sa barbe notre conquérant stellaire. Alors qu'il se rend compte que, depuis la cuisine, sa femme le toise d'un air mi-goguenard mi-agacé. « Tu es impossible ! Bon, moi j'ai un gâteau à faire, alors tu y vas tout seul au magasin.
-Ma chérie, c'est là une affaire sérieuse : je m'en vais affronter le monde extérieur et ses vicissitudes. Je te laisse la garde du foyer !
-Ouais, ben n'accroche pas la boîte aux lettres avec le rétro en revenant, comme tu as fait avant-hier parce que tu montrais la lune aux enfants ».
Rougissant de confusion et ne pipant pas mot face à cette réplique qu'il sait fondée, le professeur Cyprès se racle la gorge et, après une rapide bise à sa femme, se dirige vers le garage, sa progéniture sur les talons. Victime de l'esprit d'escalier, il fait demi-tour, toque à fenêtre de la cuisine, lançant à Rachel qui ouvre la fenêtre : « n'empêche, c'était la plus belle pleine lune de l'année » . Après quoi il tourne casaque, harcelés par les « papa ,on y va ? » stridents des enfants.

Installé au volant de sa voiture, le professeur Cyprès questionne ses descendants : « Bon, les enfants, vous la voulez comment l'étoile, dorée ou argentée ?
-Doré, s'écrie Victor
-Argentée, hurle Sélène à l'unisson.»
Sur ce, les cris redoublent et les deux enfant entament un combat fratricide.
« Les enfant, ça suffit : Noël c'est l'esprit de partage, alors si vous continuez, gare à la fessée »
Le professeur n'a pas le temps de terminer son admonestation parentale qu'il est contraint de freiner brutalement. Quelque chose en lui se fait jour : c'est l'illumination, l'épiphanie, se dit le professeur, tout en ne réalisant pas le délacage de son léger anachronisme anticipatoire. Un détail a accroché son regard : la vieille épave stationnant depuis des années, abandonnée, sur le terrains vague près de chez lui. Ôtant sa ceinture de sécurité, le professeur exulte: « au travail ! ». Une fois libérées, les deux miniatures braillardes, comme téléguidées, se jettent sur la palissade entourant le terrain vague : ils savent où trouver la faille pour se faufiler car c'est un de leurs terrains de jeux favoris. La vieille Dugatti décatie : voilà l'objectif !
Le trésor est à portée de mains ! En symbiose avec ses enfants, le professeur Cypèrs songe à la plus belle étoile qui puise orner son sapin, le phare d'Alexandrie des landes, le soleil des terrains vagues, la Sirius des décharges : un phare de la Bugatti. L'émotion l'étreint quand, solennel, il s'adresse à Sélène et Victor : « les enfants, le moment est venu de chercher le trésor ». A ce signal, tous trois commencent à creuser la terre humide à une allure folle à l'aide de leurs mains. « Les enfants, deux chocolats en plus à celui qui trouve le trésor en premier, mais vous savez que c'est papa le plus fort. Allez : on creuse, on creuse » vocifère, hors d'haleine, notre professeur devenu cochon truffier. « Ca va les stimuler », se dit-il. «Une des bases de la pédagogie, la stimualtion, toujours donner envie... »
La descendance du sieur Cyprès a sursauté au mot de trésor, car elle sait ce que leur illustre père évoque : LE trésor : le phare de la Bugatti enterré là il y a trente ans jour pour jour par le professeur lui-même, le fameux trésor dont il leur parle si souvent, celui qu'un jour il doit déterrer lors d'une grande occasion. Ce moment est venu. Souvent, en passant à proximité du cimetière automobile, les enfants demandaient régulièrement : « c'est quand, papa, c'est aujourd'hui qu'on cherche le trésor ?». Oui, c'était bel et bien le moment.
Un épisode marquant de la vie de Cyprès, ce phare de Bugatti, qu'il avait diposé sous terre avec un ami aujourd'hui disparu. Ce Saint-Graal ne devait refaire surface que lors d'une grande occasion. Or c'est le Noël de la petite dernière, Sélène, qui approche. Voilà l'éclair qui a aveuglé tantôt le professeur, là était la révélation, c'était éclatant, lumineux : le soleil a rendez-vous avec la lune, tout tenait dans cette formule d'une haute teneur ésotérique. Et sa petite fille se nomme Sélène, ergo le lien est évident : un feu mécanique déconnecté afin d'éclairer une fillette vivante et biologique. Creusant toujours avec une hystérie de gerbille sous cocaïne forant une emmental abandonné, le professeur remue ces pensées subtiles. Il réalise qu'il devient un bon père en même temps qu'un myste accompli. Au fond, l'ésotérisme c'est simple... « Pour que tout soit parfait, il faudrait tout de même que Sélène trouve le phare en premier » , songe notre exalté chasseur de trésor. «C'est possible car l'objet n'a pas été enterré très profondément, à l'époque, et la petite a du flair, qui plus est. Mais si... »

« 'A y est ! » proclame une voix perçante. C'est celle de Sélène, dont la main brandit la toison d'or. Instant magique pour notre père épanoui qui connaît un moment de fierté parentale mêlée d'une joie mystique inéffable.Un instant numineux où tout se fige.Une parousie natalice.
Le professeur se jette sur sa fille, les larmes aux yeux, et la fait tourbillonner comme une toupie.
« Et maintenant, proclame ce père comblé, à la maison les enfants ! ».
Le trio regagne la voiture familiale et s'en revient vers la chaleur du foyer.




Encore ému, le professeur sonne à la porte. Sa femme, Rachel, vient lui ouvrir. Son sourire fait place à une expression de stupeur scandalisée. « Tu es fou, qu'est-ce que vous avez fait », s'écrie-t-elle en voyant les apprentis roi-mages crottés.
Après quelques explications houleuses et un passage à la salle de bain, toute la famille se retrouve devant le feu de cheminée, face au sapin enfin coiffé de son étoile artificielle. Rachel a trouvé moyen de brancher le phare a un fil.
« Tiens, au fait, chéri », dit Rachel, « j'ai téléphoné à la tante Sarah. Tu te rappelles, quand elle a dit qu'elle tirait les cartes, tu lui as dit qu'elle n'avait qu'à tirer le Pendu et que ça te ferait des vacances ? Tu m'as dit après coup que par curiosité tu voudrais quand même savoir ce qu'elle aurait tiré...
-Mrf, grommelle, ensommeillé, son époux.
-Elle a tiré le Soleil, la Lune et l'Etoile. »


Enregistré le 6 Janvier 2010 à 13:03
par 2477693

Oeuvre Originale

Auteur :

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
0 connectés au chat
4 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Conte de Noël 2009