dirai,texte
Forums > PolitiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Je ne vous dirai pas de qui est ce texte

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 20/06/2010 à 14:59 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
"Elite" est à prendre ici non dans son sens républicain ("la carrière ouverte aux talents"), mais plutôt dans celui de "ploutocratie". En d'autres termes, attention aux pièges de la traduction, puisque ce texte est traduit. Son auteur avait une position universitaire brillante au départ...
Citation:
Il est possible néanmoins que les hommes gardent le contrôle des machines. Dans ce cas, le commun des mortels conservera un contrôle partiel de sa voiture ou de son ordinateur personnel, mais les grands systèmes automatisés seront gérés par une minuscule élite, exactement comme aujourd'hui, à deux différences près. L'amélioration des techniques permettra à cette élite un plus grand contrôle des masses et, parce que le travail humain ne sera plus nécessaire, celles-ci deviendront pour le système un fardeau inutile.

Si l'élite se montre impitoyable, elle peut tout simplement décider de leur extermination.

Si elle ne l'est pas, elle se servira de la propagande ou de tout moyen psychologique ou biologique pour réduire le taux des naissances jusqu'à ce que la masse de l'humanité s'éteigne, lui laissant le monde.

Si l'élite est composée de libéraux au cœur tendre, ils peuvent décider de jouer le rôle de bons pasteurs pour le reste de l'espèce humaine, en s'assurant que les besoins physiques de chacun sont satisfaits, que tous les enfants sont élevés dans de bonnes conditions d'hygiène mentale, que tout le monde s'adonne à de saines occupations et que les insatisfaits suivent un «traitement» pour soigner leur «problème». Bien entendu, la vie sera tellement vide de sens que les gens devront être programmés biologiquement ou psychologiquement, soit pour supprimer leur besoin d'auto-accomplissement, soit pour leur faire «sublimer» leur instinct de puissance dans un passe-temps inoffensif. Ces humains remodelés seront peut-être heureux dans une telle société, mais ils ne seront certainement pas libres. Ils auront été réduits à l'état d'animaux domestiques.

175. Mais supposez que les électroniciens échouent à perfectionner l'intelligence artificielle et qu'ainsi le travail humain soit encore nécessaire. Même dans ce cas, les machines prendront en charge de plus en plus de tâches simples, et il y aura donc un excédent croissant de travailleurs peu qualifiés. (Nous connaissons déjà cette situation. Il y a beaucoup de gens à qui il est difficile, voire impossible, de trouver du travail parce que, pour des raisons intellectuelles ou psychologiques, ils ne peuvent pas acquérir le niveau de formation qui les rendrait utiles au système actuel.) Pour ceux qui auront un emploi, les exigences augmenteront ; ils auront besoin de plus en plus de formation, de plus en plus de compétences, et devront être de plus en plus fiables, «formatés» et dociles, car ils sembleront de plus en plus aux cellules d'un organisme gigantesque. Leurs tâches deviendront de plus en plus spécialisées et leur travail sera, en un sens, sans contact avec le monde réel, parce que concentré sur une toute petite partie de la réalité. Le système devra utiliser tous les moyens possibles, psychologiques ou biologiques, pour fabriquer des hommes dociles, ayant les compétences voulues par le système, «sublimant» leur instinct de puissance dans une quelconque tâche spécialisée. Mais le terme «docile» demande à être précisé. La société peut trouver la compétition utile, pour autant qu'elle ait les moyens de la canaliser au mieux de ses intérêts. On peut imaginer une société future dans laquelle existerait une compétition sans fin pour obtenir des positions de prestige et de pouvoir. Mais seule une infime minorité de gens y atteindront le sommet, où se trouve le pouvoir réel (voir la fin du paragraphe 163). Une telle société, où un individu ne peut satisfaire son besoin de puissance qu'en évinçant une grande quantité de gens et en les privant de toute possibilité de satisfaire le leur, est vraiment répugnante.

176. On peut envisager divers scénarios combinant plusieurs aspects des possibilités que nous avons évoquées. Les machines, par exemple, pourraient réaliser la plupart des travaux d'une réelle importance pratique, tandis que les hommes resteraient rivés aux tâches subalternes. Le développement massif du secteur des services va, paraît-il, créer des emplois. Ainsi les gens passeront leur temps à se cirer mutuellement les chaussures, à se conduire en taxi les uns les autres, à faire de l'artisanat les uns pour les autres, à se servir à table réciproquement, etc. Cela nous semble une fin particulièrement indigne pour l'humanité et nous doutons que beaucoup de gens puissent trouver à s'épanouir dans des occupations aussi insignifiantes. Ils rechercheront d'autres voies, dangereuses — les drogues, les crimes, les sectes, les groupes fanatiques —, tant qu'ils ne seront pas conditionnés biologiquement ou psychologiquement à s'adapter à un tel mode de vie.
Google n'est pas fait pour les chiens.
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 21/06/2010 à 00:57 supprimer cette contribution
Ce texte de Theodore Kaczynski parait donner un avenir sans issue tant qu’il reste au niveau actuel de conception de l’évolution, mais je trouve que l’évolution nous montre une loi particulière :

L’évolution par un désordre puis par une accumulation, puis par une organisation, enfin par une réalisation nouvelle qui protège le résultat atteint, alors se produit un nouveau cycle un nouveau monde où aucune des données présente dans l’ancien pouvait aire prévoir la complexité.

Ainsi les particules en vrac se heurtent sans fin apparente, mais peu à peu des accumulations se produisent puis une organisation se crée l’atome qui peut alors mieux se «défendre» face aux chocs des particules, et la nature change de monde et passe dans le monde des atomes, la chimie peut naitre.

Le même processus se passe de la chimie à l’être monocellulaire, et l’invention de la vie puis de l’être monocellulaire à l’être multicellulaire avec l’invention des animaux et des plantes, etc.…

A chaque fois l’univers s’enrichi d’un monde nouveau et plus complexe dont rien dans le niveau précédent peut laisser prévoir la complexité.

Le monde des sociétés déjà très complexe est en train d’engendrer un nouveau monde dont on ne sait rien prévoir, l’irruption de l’informatique dans l’histoire, de sa dimension fascisante de contrôle absolu, jusqu’à sa dimension anarchiste de liberté individuelle d’internet contient beaucoup plus que ce qu’on en perçoit. L’irruption de la technologie et d’un volume de connaissances exponentielles, génèrent un nouveau niveau d’évolution que notre niveau actuel est incapable d’analyser.

Délirons : Peut-être faut-il que notre planète passe par cette crise d'adolescence: pour grandir, comme un adolescent elle pique des colères, s’enflamme pour des grandes vocations, flirte avec le suicide, et décide de vivre se vie en rejetant son dieu le père. Alors enfin adulte pourra-t-elle enfin communiquer avec d’autres planètes ?

J’ai une peur : Que cette naissance se passe dans une grande souffrance, un espoir : que cette puissance de communication jamais atteinte puisse éviter cette souffrance et progresse dans l’intelligence, et un regret : je n’aurais pas assez de vie pour voir naitre ce nouvel univers.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 21/06/2010 à 01:00 supprimer cette contribution
C'est assez proche de ce que nous a raconté Bernard Werber lors d'une conférence (il passait entre les frères Bogdanoff et ne je sais plus qui) : interrogé sur sa perception de l'avenir, il a répondu :

"Je suis pessimiste concernant le court terme et optimiste concernant le long terme".
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 21/06/2010 à 01:11 supprimer cette contribution
Citation:
un regret : je n’aurais pas assez de vie pour voir naitre ce nouvel univers.
Mon impression (ce n'est qu'une impression) est que le progrès des connaissances permettra de "cloner" logiquement les personnes qui ont laissé derrière elles un volume suffisant d'information, un peu comme on reconstitue la coupe d'un objet solide juste à partir de ses projections dans les scanners médicaux.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_de_Radon

La raison de cette impression est la grande similitude des impressions sur les personnes. C'est cette similitude qui permet à la poésie, à la musique, à la peinture et à pas mal de formes d'expression d'exister et d'avoir un impact : l'autre est frappé dans ce qu'il a de plus personnel par quelqu'un qui ne le connaît pourtant pas personnellement. C'est cela qui me donne espoir (enfin, espoir pour les autres ).

Il y a certainement assez d'information dans les 40 Mo de textes laissés par Hugo plus quelques unes de ses biographies pour reconstituer de toutes pièces quelque chose (?) ressemblant sémantiquement à Hugo vivant, puisque ce même matériel nous permet d'en faire des pastiches avec plus ou moins de bonheur.

Il faut juste trouver l'architecture de nos visions du monde et apprendre comment les décomposer et les recomposer. Seul problème : si c'est un pouvoir totalitaire qui découvre le truc en premier, nous serons mal. Très mal.
domi - 417343lui écrire blog Publié le 24/06/2010 à 12:11 supprimer cette contribution
Citation:
L’évolution par un désordre puis par une accumulation, puis par une organisation, enfin par une réalisation nouvelle qui protège le résultat atteint, alors se produit un nouveau cycle un nouveau monde où aucune des données présente dans l’ancien pouvait aire prévoir la complexité.


Voilà tout est bien résumé Ici Trazi.
Reste à savoir QUI est capable d'evolution..là c'est une autre paire de manche...On a ses habitudes...
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 24/06/2010 à 12:14 supprimer cette contribution

Et pour les religions, c'est pareil
Citation:
Reste à savoir QUI est capable d'evolution
Il n'y a pas réellement de qui : l'évolution constitue un phénomène émergent. Les individus peuvent ne pas plus en être conscients qu'un neurone particulier de ce à quoi pense son possesseur.

Pour reprendre l'expression de Dennett, notre tête est peuplée de milliards de petits robots qui ne savent pas qui nous sommes et s'en contrefichent d'ailleurs totalement

domi - 417343lui écrire blog Publié le 24/06/2010 à 15:13 supprimer cette contribution
Mouais, sauf que moi l'évolution... Je crois qu'elle est bel et bien stoppée net par nos expériences biologiques diverses...

Le résultat est dans nos rues... à la télé (alors là, plus trash tu crèves!)

C'est un constat SANS APPEL!


La quantité ne vaut pas la qualité!
Page 1

Forums > Politique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Je ne vous dirai pas de qui est ce texte| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
5 connectés au chat
12 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Je ne vous dirai pas de qui est ce texte