Changer d'éclairage

À tous ceux qui se plaignent de leur vie sentimentale : "Si vous avez le droit d'être plus sentimental(e) que la moyenne, ce n'est pas une raison pour vous boucher les yeux et ne pas voir le pourquoi du comment de vos déceptions. Changer de vision, d'éclairage donc, vous permettrait de maîtriser vos rencontres amoureuses et de les relativiser, donc de ne plus être déçu(e)s. La personne que vous venez de rencontrer, qu'est-elle pour vous ? RIEN. Un corps, une attirance peut-être mais rien de sérieux. Si vous lui trouvez toutes les qualités requises dans un temps ridiculement court, interrogez-vous de savoir si vous n'êtes pas en état de tomber amoureux ? Depuis combien de temps ne vous a-t-on pas aimé ? N'êtes-vous pas trop en attente ?

Est-ce que le cinéma que vous vous faites ne correspond pas à un idéal que vous recherchez chez toute personne rencontrée ? Tant de couples apprennent, des mois, quelquefois des années après, la nature profonde de leur partenaire, alors qu'ils auraient pu facilement le savoir bien avant. Il est quand même affolant de découvrir trop tard que son partenaire est vicieux à outrance, radin à l'excès, sale repoussant, capricieux, violent, feignant, coureur (valable au féminin également) ; alors que l'on peut décoder ces défauts en un temps ridiculement court. Si l'on veut s'en donner la peine, bien entendu. Car si l'échelle de Richter des relations amoureuses représente une échelle de 1 à 10, à l'aube de la rencontre, quand rien n'est encore "fait", nous avons tendance à offrir à l'autre des points non justifiés. En fait, très vite, on ne veut voir que les bons côtés, et on donne facilement un 8 à quelqu'un que l'on ne connaît que depuis quelques heures ou quelques jours. Et quand on est à 8, il est très difficile de ne pas descendre. Et qu'est-ce qui se dit ensuite ? Il (ou elle) m'a déçu(e), je n'aurais pas cru cela de lui(elle). Mais le(la) pauvre, il (elle) n'y est pour rien, c'est vous qui lui avez accordé le crédit qu'il(elle) ne possédait pas. Résultat : ne pas se faire un cinéma alors que l'on ne vous a rien demandé, et éviter d'être naïf... Alors que si l'on démarre avec un 4 dans l'esprit de l'autre, on a toutes les chances, à la découverte, de progresser. Tranquillement.

A l'inverse, nombre de personnes vivent une belle histoire d'amour avec une personne qui les laissait absolument indifférentes au début de leur relation. Il aurait fallu leur donner 1 million de dollars pour coucher avec le premier soir, et encore. Six mois après, c'est elles qui donneraient 1 million de dollars pour la garder. Etonnant, non ? Comme si tout était question d'argent ! Comme si tout avait un prix ! Quelle horreur ! Mais ! et si c'était vrai ? Je ne me suis jamais demandé combien je vaux, en réalité. Peut-être par peur de ne pas valoir grand chose... Va savoir !

Le mot du psy 1) d'accord 2) pas d'accord

1) Vous avez compris qu'il ne faut pas accorder trop de qualités à " l'autre " au début d'une relation. Laissez-le se découvrir, tranquillement. Analysez sa façon de voir les choses, imprégnez-vous du personnage et donnez-lui des points ponctuellement, pas en bloc.

2) Si quelqu'un vous plait rapidement, attachez-vous à ne pas lui accorder plus de qualités qu'il n'en possède en réalité. Si vous le faites quand même, non seulement il va nécessairement descendre dans votre estime, mais de plus, cela ne sera pas de sa faute. Alors ?

Article original sur grOOnk


Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
 Réflexions
 Conseils
 Noms et prénoms
 La Femme
 Droits
 Alimentation
 Affection
6 connectés au chat
16 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Changer d'éclairage conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit