pensez,poemes
Forums > PolitiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Que pensez-vous de ces poèmes?

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 06/10/2012 à 10:46 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

"Notre amour, notre fidélité, notre force, notre coeur, notre héroïsme, notre vie - tout est à toi, prends-les, ô grand Staline, tout t'appartient, ô leader de la patrie. Commande à tes fils, ils sont capable de se déplacer en l'air et sous terre, dans l'eau et dans la stratosphère. Les humains de toues les époques et de toutes les nations diront que ton nom est le plus glorieux, le plus fort, le plus sage, le plus beau de tous. Ton nom figure sur chaque usine, sur chaque machine, sur chaque lopin de terre, dans chaque coeur humain. Si ma femme bien-aimée met au monde un enfant, le premier mot que je lui apprendrai sera "Staline".
(La gazette rouge de Léningrad, 1935.)

"Ô Grand Staline, Ô chef des peuples;
Toi qui fais naître l'homme
Toi qui féconde la terre
Toi qui rajeunis les siècles
Toi qui fais fleurir le printemps
Toi qui fais vibrer les cordes musicales
Tu es la fleur de mon printemps
Un soleil reflété par des millions de coeurs humains."
(Rashimov, poème publié dans la Pravda, 28 août 1936)

Ode à Staline
Jamais nos champs n'ont donné une telle moisson.
Jamais nos villages n'ont connu un tel bonheur.
Jamais la vie n'a été aussi bonne et les esprits aussi élevés.
Sur toute la terre, le soleil mance une lumière plus chaude
Car la face de Staline le fait briller plus fort.
Je chante pour mon enfant reposant dans mes bras.
Tu apprendras la source de ce soleil qui baigne notre pays
Et tes petites mains copieront le portrait de Staline."
(Poème composé en 1939 pour le 60e anniversaire de Staline.)

"Hymne à Staline.
Salaam ! Salaam ! Nous vous saluons, ô le meilleur des amis
Vous qui avez semé les graines du bonheur,
De qui nous tenons la liberté dont nous jouissons.
Qui veillez avec la tendresse aimante d'un père
Sur les enfants de ce pays que vous avez édifié
Vous êtes sa gloire et votre éclat jamais ne ternira.
Plus éclatant que le soleil ou la lune
Votre sagese illumine le monde entier.
(...) Nous vous aimons, père et ami, comme une bande
D'enfants joyeux d'un amour véritable.
Votre immense amour embrase nos coeurs.
Votre nom est vénéré jusqu'au bout du monde.
Pour nous, vous êtes à jamais un ami et un guide
Vous qui n'ignorez rien et qui voyez tout !"
(Vali-Zad-Saïd-Ali, poème publié dans Moscou News, 10 avril 1940)

Ode à Staline
"Staline dans le coeur des hommes
Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
Brûlant d'un feu sanguin dans la vigne des hommes
Staline récompense les meilleurs des hommes
Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
Car travailler pour vivre est agir sur la vie
Car la vie et les hommes ont élu Staline
Pour figurer sur terre leurs espoirs sans bornes.
Et Staline pour nous est présent pour demain
Et Staline dissipe aujourd'hui le malheur
La confiance est le fruit de son cerveau d'amour
La grappe raisonnable tant elle est parfaite"
(Paul Eluard, 1950)
1185926 Publié le 31/12/2013 à 07:58 supprimer cette contribution
Et que pensez-vous de celui-là :

Au seuil de l’année 1908, un jeune poète — il n’avait pas encore dix-huit ans — écrivait ces vers :


« Quand je devrai mourir, j’aimerais que ce soit
Sur un champ de bataille ; alors qu’on porte en soi
L’âme encor toute enveloppée
Du tumulte enivrant que souffle le combat,
Et du rude frisson que donne à qui se bat
Le choc mâle et clair de l’épée.

J’aimerais que ce soit le soir. Le jour mourant
Donne à celui qui part un regret moins pesant
Et lui fait un linceul de voiles ;
Le soir !... Avec la nuit la paix viendrait des cieux
Et j’aurais en mourant dans le cœur et les yeux
Le calme apaisant des étoiles.

J’aimerais que ce soit, pour mourir sans regret,
Un soir où je verrais la Gloire à mon chevet
Me montrer la Patrie en fête,
Un soir où je pourrais, écrasé sous l’effort,
Sentir passer avec le frisson de la Mort
Son baiser brûlant sur ma tête. »

Charles de Gaulle

(Etre nostalgique d'un temps que l'on a pas connu (parce que pas encore née), c'est étrange, non ? mais si bon au moral cette plongée dans le passé face à toute cette médiocrité)

Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 31/12/2013 à 08:03 supprimer cette contribution

Les De Gaulle du milieu du siècle sont déjà parmi nous. Il y a simplement quelques raisons de penser que les bailleurs de fonds ne financent pas leurs campagnes électorales parce que ceux-ci n'ont pas de cadavres dans le placard garantissant leur docilité future, et que les chefs des partis les écartent parce qu'ils veulent bien multiplier leurs subordonnés, mais en aucun cas leurs rivaux. Loi de Parkinson.

Page 1

Forums > Politique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Que pensez-vous de ces poèmes?| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
3 connectés au chat
7 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Que pensez-vous de ces poèmes?