litteratures,sud
Forums > Plaisir de LireAller à la dernière page
<< Précédent |

Littératures du Sud

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
913080 Publié le 16/02/2008 à 18:36 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
J'ai besoin d'aide.

Cette année, j'ai à nouveau deux élèves éligibles au

marathon des mots

Tout comme Julie et Thomas l'an passé, qui ont vécu une expérience exceptionnelle,

Adrien et Océane attendent que je leur propose leur texte.

Or, je sèche complètement et il ne faut pas m'en vouloir : par je ne sais quelle aberration, mon "chemin littéraire" n'est jamais descendu plus au Sud qu'Albert Camus...

Il faut absolument que je trouve avant le 6 mars un texte de deux pages, qui ne soit pas un conte africain, car ça, je connais un peu et ce serait trop fastoche.
Je veux dire : un conte africain qui soit bien rendu dans un français agréable.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 16/02/2008 à 18:43 supprimer cette contribution
Tu peux toujours leur donner deux pages bien choisies dans un des livres d'Amadou Hampaté Bâ, mais il faudra bien choisir si tu veux à la fois que ça les passionne et ne pas être accusé d'introduire des considérations politiques en milieu scolaire
913080 Publié le 16/02/2008 à 18:46 supprimer cette contribution
Oups !

Me faut être clair :

les contes africains sont souvent géniaux.

Mais les "auteurs" qui nous les rapportent manquent souvent de talent littéraire.

Et chez Léopold, ya pas matière pour des CM2. Du moins, j'ai pas vraiment vu...

koike ?

Surtout, si vous voulez bien m'aider, n'en restez pas à l'idée sans doute très limitée que vous vous faites d'un gamin de 10-11 ans.

L'an passé, ça l'a fait.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 16/02/2008 à 18:51 supprimer cette contribution
Si tu es ambitieux pour eux, il y a "De la médiocrité à l'excellence", d'Ebenézer Njoh-Mouellé. Il est nettement plus clair que Senghor (ce qui suggère que la Sorbonne continue à mieux former au Français, et Normale Sup à la politique ), mais si par hasard les deux élèves sélectionnés sont adeptes du langage SMS, ils vont avoir une petite difficulté d'adaptation :

http://www.njohmouelle.org/?id=2005

Dora : Oh, merdoum, un Paganel camerounais !
913080 Publié le 16/02/2008 à 18:54 supprimer cette contribution
Citation:
Tu peux toujours leur donner deux pages bien choisies dans un des livres d'Amadou Hampaté Bâ, mais il faudra bien choisir si tu veux à la fois que ça les passionne et ne pas être accusé d'introduire des considérations politiques en milieu scolaire



Moi, je choisis la qualité.

Point barre.

"Introduire des machins and so one" .

Never.

Nous sommes donc d'accord.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 16/02/2008 à 19:11 supprimer cette contribution
Il y a ceci :



http://www.evene.fr/livres/livre/amadou-hampate-ba-amkoullel-l-enfant-peul-12507.php

Il faut maintenant choisir : avec AHB, tu joues la sécurité : c'est un écrivain consacré, internationalement reconnu, intéressant; le problème est que ça fera un peu gauche caviar (ou catho de gauche, l'esprit étant le même). Avec ENM, tu les fait accéder à un français nettement plus pur, et à une logique implacable qui refuse le consensus mou et les concessions aux idées en place. Bref, tu as le choix entre donner un coup de plumeau supplémentaire à un écrivain bateau, ou faire découvrir un esprit clair et cartésien. Tu prends des risques dans le second cas, aucun avec le premier.

Ah, et aussi, pour commander ENM, il faut passer par chez l'Harmattan.
2210047 Publié le 19/02/2008 à 09:06 supprimer cette contribution
Je pense qu'il sera difficile de trouver un texte de 2 pages qui ne soit pas un extrait de bouquin ou un conte.
Des bouquins, il y en a de très bons, notamment ceux d'Alain Mabanckou qui sont bourrés d'humour tout en donnant une vision réaliste de la mentalité africaine (croyance dans les gri-gri, dans la sorcellerie.. .etc). Le meilleur de ses livres (à mon avis) est "Verre cassé" qui a obtenu de nombreux prix.

Mais c'est sur le site www.africultures point com que vous pourrez trouver le plus de bonnes pistes, notamment en littérature et sur les forums.
Les textes de la résistance de l'écrivain africain de Cheik Oumar Kanté ( je refuse d'accourir à la houellebequée... je refuse de cracher sur Nothomb ....) sont proprement jubilatoires et peuvent très bien être compris par des gamins de 10 ou 11 ans. Le thème de la "parodie des mots " est en plein dans le sens des textes de Cheik Kanté : les écrivains africains doivent-ils singer (sans jeu de mots) les écrivains francophones?
913080 Publié le 28/02/2008 à 20:06 supprimer cette contribution
à ce jour : wallou
913080 Publié le 05/03/2008 à 16:55 supprimer cette contribution
Le "cut" pour l'envoi du texte, c'est lundi...

Aujourd'hui, Adrien (CM2) m'a apporté Le Lion de Kessel, qu'il a lu, en me demandant de choisir un "beau" passage.

Océane est moins emballée.

Et moi, je me demande si ce n'est pas hors sujet, vu que l'auteur, lui, n'est pas "du Sud".

Brèfle, nous sommes encore dans le pâté complet. (Pourtant, la maman d'Adrien est agrégée de lettres modernes, et elle pédale aussi...)
709689 Publié le 05/03/2008 à 17:45 supprimer cette contribution
Citation:
vu que l'auteur, lui, n'est pas "du Sud".

L'Argentine n'est pas au sud ? Ce n'est pas le "bon" sud ?

Je ne sais pas pourquoi tu ne tiens pas compte du conseil de Paga, Amadou Hampâté Bâ est excellent. Dans Amkoullel l’enfant peul, tu as des morceaux savoureux - l'enfant qui se demande pourquoi le blanc garde précieusement sa morve dans un mouchoir qu'il replie délicatement dans sa poche ...
Dans L’Étrange destin du Wangrin, tu trouves beaucoup de farces faites au colonisateur, c'est drôle et pas méchant







913080 Publié le 05/03/2008 à 17:57 supprimer cette contribution
Citation:
Je ne sais pas pourquoi tu ne tiens pas compte du conseil de Paga, Amadou Hampâté Bâ est excellent. Dans Amkoullel l’enfant peul, tu as des morceaux savoureux - l'enfant qui se demande pourquoi le blanc garde précieusement sa morve dans un mouchoir qu'il replie délicatement dans sa poche


Bien sûr que j'en ai tenu compte.

Mais faut trouver les bouquins, les lire, sélectionner le texte et assister à l'accouchement d'une deuxième petite fillote...

Comme me disait mon ppDD

"si tu cherches de l'aide, regarde bien : au bout de tes bras, il ne serait pas étonnant que tu trouves deux mains secourables...".

J'ai pas assez de mains sur ce coup.

Citation:
tu as des morceaux savoureux


Si tu as la patience de me les transmettre, je t'en serai très reconnaissant, et ma classe aussi.
709689 Publié le 05/03/2008 à 18:05 supprimer cette contribution
Citation:
assister à l'accouchement d'une deuxième petite fillote



Je ne les ai plus ces bouquins , à l'époque, je donnais mes livres après lecture dans les villages... Désolé
709689 Publié le 05/03/2008 à 18:13 supprimer cette contribution

J'ai trouvé ça sur le net, ça te donne une idée :

Une vieille légende qui remontait aux premières arrivées des Blancs par voie de mer et que j’avais entendue, me revint à l’esprit. Les Blancs disait-on alors, étaient « des fils de l’eau », des êtres aquatiques qui vivaient au fond des mers dans de vastes cités. Ils avaient pour alliés les des djinns (génies) rebelles que le prophète Salomon avait jadis précipités dans les profondeurs de l’océan et à qui le séjour sur terre était interdit à jamais. Ces djinns fabriquaient pour eux, dans leurs ateliers, des objets merveilleux. De temps en temps ces fils de l'eau sortaient de leur royaume aquatique, déposaient quelques-uns de leurs objets merveilleux sur le rivage, ramassaient les offrandes des populations et disparaissaient aussitôt »

«Ce costume prouve bien que les Blancs-Blancs sont des fils de l’eau me dis-je en moi-même. Ce sont des espèces d’écrevisses géantes à forme humaine, et comme toute bonne écrevisse qui se respecte, ils doivent avoir une carapace, si légère fut-elle ».

La carapace de sa tête avait la forme d’une courge coupée en biais. Elle était peinte d’une matière blanche semblable à ce que fabriquent les femmes africaines en pilant des os d’animaux…

La carapace de son tronc était, elle, savamment apprêtée. Elle avait deux bras, deux lèvres verticales se rejoignant au milieu du corps et quatre poches superposées deux à deux. La lèvre gauche de la carapace était percée de cinq fentes pareilles à de petites paupières mi-closes. Sur la lèvre droite étaient fixés cinq gros boutons dorés que le Blanc-Blanc avaient passés dans les cinq petites fentes. Il avait encore deux boutons dorés sur les épaules et un sur chaque poche.

Quant à la carapace des membres inférieurs, c’était bien la plus étrange : elle descendait jusqu’aux chevilles le long des deux jambes qu'elle enserrait étroitement. Les pieds, eux, étaient cachés dans des chaussures noires, fermées, qui reluisaient comme de l’ébène bien huilé.


Amkoullel l'enfant peul, d'Amadou Hampâté Bâ


913080 Publié le 05/03/2008 à 18:16 supprimer cette contribution
Plus qu'intéressant.

C'est où ?
709689 Publié le 05/03/2008 à 18:23 supprimer cette contribution

Sur ce forum
913080 Publié le 05/03/2008 à 18:27 supprimer cette contribution
Merci.

J'vas piocher. Te tiens au courant.
709689 Publié le 05/03/2008 à 18:33 supprimer cette contribution

Tu devrais pouvoir trouver ce bouquin près de chez toi, non ?

Page 1

Forums > Plaisir de Lire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Littératures du Sud| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
connectés au chat
connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Littératures du Sud