hommage,vrac
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

En hommage au Vrac.

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 21/10/2005 à 17:20 Demander à la modératrice de supprimer ce forum



Que seront devenu dans une trentaine d’années des sites comme le notre ? J’ai mis le pied ici en Janvier 2004. J’ai commencé à boire le biberon sur « en Vrac » un forum ou le plaisir d’écrire n’est pas un vain mot, j’y suis depuis resté fidèle, surtout, en m’essayant à l’écriture de la poésie, quelques textes pour tout dire, d’autres pour ne rien dire en ayant cependant toujours présent à l’esprit le respect et le plaisir.

J’ai laissé libre cour à mon cerveau afin qu’il puisse fantasmer sur ce que pourrait être un site de rencontres et de partage dans les années 2030, permettez moi de vous le présenter :
609844 Publié le 03/11/2005 à 08:40 supprimer cette contribution
oui mais pas longtemps hein !!!
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Sweet-Eden Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ - 833184lui écrire blog Publié le 03/11/2005 à 10:46 supprimer cette contribution
Magnifique hommage au vrac gimel
1243313 Publié le 03/11/2005 à 12:42 supprimer cette contribution

Cent pur sang
Sang pour sans
La centaine postée
Gimel en Faust est
Pacsé avec le diable
Ecrits vains sur le sable
Poète affable et à fables !


A suivre


Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 03/11/2005 à 14:07 supprimer cette contribution
Ptitange fixation tu dis, eh oui difficile de se refaire c'est l'age
Wuji je vais faire vite
Tididdouchou bises à vous deux, patience mes jolis ça vient
Sweet-Eden merci de ta visite
Jmarc , un plaisir de te voir dans mes murs, surtout quand tu ponctue ton passage avec tes mots venus d'un superbe ailleurs

Merci à toutes et tous, la suite arrive
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 03/11/2005 à 14:08 supprimer cette contribution

Dés le soir sur toutes les télévisions, les journaux donnaient un compte rendu de la conférence, les chaînes retenues avaient bien respecté la clause de non exclusivité, mais sur toutes les chaînes qui parlaient du sujet, les images étaient les mêmes, un travelling sur les responsables du VRAC, suivi d’une vue sur l’assemblée des journalistes et pour nourrir le débat un long passage de la déclaration de l’Ange, les commentaires qui suivaient précisaient que le VRAC ne devait avoir aucune responsabilité concernant les incidents ayant causé la disparition du CRI et de ses filiales, seul le présentateur de la TRIC ( télé réalité indépendante et culturelle) avançait l’idée que les protections des machines du VRAC en renvoyant les messages pollués avaient peut-être détruit en partie les bases des expéditeurs, il termina son intervention en précisant qu’il s’agissait la qu’un juste retour de bâton, il souriait, vraisemblablement content du bon mot qu’il venait de faire, du bâton à la trique, bien modeste jeu de mots.

La presse écrite du lundi rendait compte elle aussi de la conférence. Dans sa grande majorité, les communiqués étaient élogieux, beaucoup insistaient sur l’éthique du VRAC, à savoir, le respect des internautes et des concurrents, tous saluaient l’intervention de l’Ange, qu’il voyait toujours comme la véritable patronne de la société. Certains parlaient aussi des secrets du VRAC et en particulier du Photholog, d’autres, des nombreuses demandes d’anciens internautes du CRI qui frappaient à la porte du VRAC et ils rappelaient les propos sans équivoques de l’Ange à ce sujet : « le VRAC ne refusera personne ».

Nos amis n’étaient pas mécontents de constater que la presse n’accusait pas le VRAC, une bataille de gagnée, mais quelle serait la durée du répit, les journaux ne pouvaient guère revenir sur leurs affirmations, sauf en cas d’éléments nouveaux, il était peu probable que les responsables du CRI toujours en fuite fassent des révélations sur les attaques qu’ils avaient lancées en direction du VRAC, qu’ils soient persuadés que la destruction venait d’une parade du VRAC ne faisait pas de doute, du moins on pouvait le penser, mais ils n’avaient aucune possibilité d’en apporter la preuve, et d’ailleurs qui pourrait reprocher au VRAC d’avoir su se défendre. Il fallait cependant attendre la réaction du journal « Uniquement le dimanche » qui elle risquait de porter l’attaque sous un angle différent, le journaliste qui était présent à la conférence avait été très vexé d’être accusé par Brad devant toutes ses consoeurs et ses confrères. Yann semblait anxieux, Gwen lui tapota amicalement l’épaule et lui dit :

« T’inquiètes pas trop Yannosh, bien sûr que le journaliste d’Uniquement le dimanche va attaquer et je crois même savoir comment il va le faire. »

Joëlle souriait en dodelinant de la tête :

« Ca y est notre nounours a lu dans sa boule de cristal et bien raconte nous un peu ce que tu y as vu dans la bouboule »

« Ma puce, tu sais bien que je ne suis pas un adepte de la boule de madame Irma, mais je peux te dire et même vous le dire à tous que j’ai presque perçu l’article de ce petit journaliste qui n’a même pas osé dire bande de salauds, votre conférence le dimanche après midi c’était juste pour que nous soyons grillés, je suis prêt à parier mes boules qui valent plus que le cristal que nous allons pouvoir lire dans son canard une interview exclusive de ce sale petit inspecteur, oui le tueur dont nous parlait Gide. Réfléchissez un peu, Uniquement le dimanche est muet depuis une semaine, les télés, toute la presse à écrit à ce sujet, ils sont grillés, vexés, si ils ont une once d’intelligence ils doivent contre attaquer, et ils ont peu de choix, les anciens du CRI, j’y crois pas donc il leur reste Jo le kileur. »

Clairvoyant le bougre !!!

La semaine fut consacrée à saisir les demandes qui arrivaient chaque jour, les internautes qui avaient entendu les propos de l’Ange se présentaient au bureau d’accueil pour prêter main forte à ceux qui s’escrimaient à longueur de journée pour inscrire les nouveaux venus dans les délais les plus brefs, les machines tournaient jours et nuits. Chaque matin nos amis faisait un survol de la presse, rien de bien nouveau, les éditions du mardi et du mercredi parlaient encore du VRAC bien souvent pour en faire l’éloge, le jeudi, pas une seule ligne, pour la presse, l’affaire semblait close.

Uniquement le dimanche n’apporta à nos amis aucune surprise, il semblait en effet que Gwen avait eu entre les mains l’article du journal avant tout le monde, il titrait à la une : « Du CRI au VRAC » et il consacrait deux pages à une interview exclusive de l’inspecteur Joky l’heure ce qui fit dire à Joëlle :

« Dis nounours, tu ne serais pas la taupe du dimanche, ou bien un espion venu de l’ouest. »

Plutôt que vous expliquer le contenu de l’article, lisez plutôt :

« Du CRI au VRAC :
Suite à la conférence de presse bien tardive donnée le 22 janvier dans les locaux du VRAC, il nous semble que subsistent de nombreuses zones d’ombres, afin d’essayer d’y voir plus clair. Nous avons rencontré l’inspecteur Joky, un des as de l’investigation pour faire avec lui le point sur la disparition du CRI et de ses deux sociétés le GIRL et le CHRIST, sur la fuite des responsables du CRI et sur les responsabilités de chacun dans cette malheureuse histoire. Nous tenons à préciser que l’inspecteur Joky a exigé que l’intégralité de ses propos figure dans notre article pour plus de clarté.


ULD : Monsieur l’inspecteur, ou en êtes vous de votre enquête concernant la disparition du CRI, du GIRL et du CHRIST.

Inspecteur Joky : je tiens tout d’abord à vous dire qu’il n’y a pas d’enquête officiellement ouverte, mes supérieurs ne sont pas persuadés que la disparition de ces sociétés soient due à des malveillances, je reste intimement persuadé que la situation n’est pas aussi simple que cela, si les responsables du CRI ont pris la fuite ce n’est pas sans raisons, ou sont-ils, avez-vous pensé qu’ils puissent être séquestrés. Et puis il y a quelque chose de pas clair chez leurs anciens associés qui annoncent déjà qu’ils veulent continuer en créant le GRIL, j’ai bien envie de les mettre sur mon grill à moi, comme je l’ai déjà dis ils ne sont sûrement pas blancs bleus ceux la

ULD : Inspecteur, dans cette malheureuse affaire que pensez vous du VRAC ?

Inspecteur Joky : J’ai pour habitude quand je commence une enquête de chercher à qui profite le crime, et j’ai constaté qu’ils sont les seuls pour l’instant à tirer les marrons du feu, bien que leur patronne prétendre que c’est pas du plaisir que d’avoir à récupérer les inscriptions, mais je pense que le GRIL s’apprête déjà à manger lui aussi sa part du gâteau

ULD : Pensez vous que le VRAC lors de la conférence de presse a dit toute la vérité.

Inspecteur Joky : N’étant pas journaliste, je n’ai pas assisté à cette conférence, mais j’ai par contre visionné l’intégralité des débats, ils ont répondu à toutes les questions sans paraître le moins du monde être gênés, les seules réponses qu’ils n’ont pas données, c’est celles qui correspondent aux questions qui n’ont pas été posées, si j’avais été présent, j’aurais sûrement demandé ce que voulait dire la grande patronne quand elle disait souhaiter la réussite du GRIL, parce que ceux la ne sont vraiment pas bien clair

ULD : Que comptez vous faire maintenant inspecteur ?

Inspecteur Joky : Tout d’abord, je dois attendre le feu vert de mes supérieurs, il ne devrait pas tarder si jamais les responsables du CRI ne réapparaissent pas rapidement, ensuite et j’y tiens beaucoup interroger un à un les anciens du GIRL et du CHRIST, et la je crois que nous ne seront pas loin du dénouement.

ULD : Vous ne parlez pas d’interroger les responsables du VRAC ?

Inspecteur Joky : Ca c’est une autre histoire, je n’écarte pas l’idée de m’entretenir avec eux, mais si l’enquête est ouverte, elle le sera sous le motif de disparition des responsables du CRI et comme il y avait de graves désaccords entre eux et ceux du GIRL et du CHRIST, c’est dans cette direction que je vais engager mes recherches. »


Nos amis qui venaient tous de lire l’article d’ULD souriaient, finalement cet article apportait un éclairage sur la situation. ULD avait sans vergogne essayé de faire porter le chapeau au VRAC en appuyant par trois fois dans ses questions à l’inspecteur, ils devaient mal digérer d’avoir été mis sur la touche. Quand à l’inspecteur, il semblait obnubilé par la culpabilité des responsables du GIRL et du CHRIST, mais il ne faisait pas de cadeau au journaliste non plus quand il parlait des questions non posées. Il restait le problème de la disparition des responsables du CRI qui pour nos amis devait sûrement avoir une explication rationnelle, ce fut Joëlle qui exprima à haute voix ce que tous devaient penser :

« Les mecs du CRI ils doivent sûrement se planquer de peur de se faire lyncher par tous les internautes qu’ils ont mis sur le trottoir »

La crise semblait se terminer, de nouveau un ciel bleu éclairait le VRAC, mais combien de crises faudrait-il encore essuyer, l’heure du repos n’était pas encore arrivée, chaque jour il fallait rajouter des pierres à l’édifice pour faire en sorte que le VRAC devienne indestructible.




1489500 Publié le 03/11/2005 à 15:25 supprimer cette contribution
Citation:
je ne suis pas un adepte de la boule de madame Irma

Ah bon, vraiment ?

908884 Publié le 03/11/2005 à 18:36 supprimer cette contribution
Citation:
une bataille de gagnée, mais quelle serait la durée du répit

suspense .......
pssst Gimel, on pourrait pas enfermer l'inspecteur Joke avec le directeur de ce de journal ULD ?
1531248 Publié le 03/11/2005 à 21:03 supprimer cette contribution
Et l'aventure continue...
1475347 Publié le 03/11/2005 à 21:57 supprimer cette contribution


Gimel!
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 04/11/2005 à 21:36 supprimer cette contribution
Merci mes amies et amis

Marie-Amélie vi la boule si ce n'est Irma alors Fanny
Ptitange , tu as raison l'inspecteur Joke, j'vais lui donner la r'traite, il enquêtera ULD (uniquement le dimanche)
Wuji l'aventure c'est l'aventure, tu nous fait la démonstration comme Aldo sur la plage
Jolie Yaourt ma belle sirène

J'ai pas été vaillant, quelques neurones en panne, alors juste une ou deux lignes, pour le fun
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 04/11/2005 à 21:37 supprimer cette contribution




Une semaine, peu de nouvelles, une ligne par ci, un mot par là peu de choses, si pourtant quelques lignes dans « La Planète », vous vous rappelez, mais si le journaliste qui tutoyait l’Ange, son journal donnait une info, oh ! Pas de quoi faire bouger la planète, juste quelques lignes en pages intérieures qui précisaient que les responsables du CRI auraient contacté les autorités après avoir lu les propos de l’inspecteur Joky dans les colonnes de l’ULD. L’ULD ne parlait plus de « l’affaire ».

La vie suivait son cour au VRAC, les demandes ne diminuaient pas ou si peu, tout le monde participait en faisant chauffer les touches des claviers des ordinateurs, et il en fut ainsi pendant les quatre premiers mois de l’année, les incidents de la fin de l’année 2039 furent classés dans la boite aux souvenirs et Pedro en profita pour retrouver vraiment ses amis, il avait toujours gardé le contact grâce au Photolog. Le GRIL se développait tant bien que mal, il devait pour gagner une vraie place se débarrasser des soupçons qui avaient pesés sur le dos de ses dirigeants, pour y parvenir il ne pouvait compter que sur le temps. Les relations avec le VRAC étaient aimables sans plus.

Nos amis comme chaque année se réunirent le 1er Mai, la date était devenue une tradition depuis 2034, le bilan fut rapide, le nombre de membres du VRAC était tout proche d’un milliard cinq cent millions, le Photholog fonctionnait à merveille, il ne restait qu’une poignée d’irréductibles qui continuaient d’utiliser la bonne Camver de Tino. Joëlle attendit la fin des exposés pour prendre la parole :

« Yann souviens toi, tu nous as tous demandé de te rejoindre il y a presque 6 ans pour mettre en place le Photholog, tu connais sûrement cet adage « celui qui n’avance pas recule », je ne sais pas de qui c’est, il a déjà été cité par celui qui raconte notre histoire, un certain Gimel je crois, eh bien le Photholog doit lui aussi avancer, ton bébé a presque six ans et il ne progresse plus, si tu veux mon avis, et les filles avec qui j’en ai parlé sont d’accord avec moi, il est un peu plat ton Photolog, il faut un peu le gonfler, qu’en penses tu ? »

« Ah ! Joëlle je t’aime beaucoup mais je ne vois pas comment on pourrait faire pour le gonfler… »

« Yann, tu prétends m’aimer beaucoup, mais si en réalité j’étais plate comme mon hologramme, comme une église quoi avec les seins à l’intérieur, tu crois que tu m’aimerais autant, et ne me dis pas le contraire tu es sans arrêt à mater dans mon soutien gorge, surtout quand j’oublie de le mettre, alors tu piges cette fois, putaing, qu’est ce qu’il faut pas inventer comme métaphores pour vous faire comprendre »

Gwen qui était hilare et se moquait sans retenues d’un Yann rougissant, retrouva son calme pour dire :

« Joëlle, c’est vrai que moi aussi, j’aime bien comme Yann ce vieux cochon mater tes seins, et je trouve ton idée géniale, les femmes vont enfin pouvoir profiter pleinement de nos muscles saillants, de nos d’jeans tendus là ou il faut, eh oui Joëlle, je t’ai vue toi aussi mater les jolies fesse de Brad, et ne dis pas le contraire, mais bon, ton idée de foutre un peu de relief dans les hologrammes est vraiment astucieuse, il y a juste un hic, la réalisation risque d’être ardue »

« Gwen mon nounours, je te les montrerais en vrai mes seins, mais seulement quand le système 3D sera opérationnel, même si c’est ardu, ce n’est pas irréalisable.. »

« Yann, Joëlle a raison, on va le faire, tu vas nous gommer les difficultés les unes après les autres, Ok !!! »

Yann qui avait retrouvé ses couleurs naturelles précisa :

« Ok !!! L’idée est sympathique, je dirais même géniale, mais je veux que vous notiez que quand Joëlle a dit qu’elle montrerais ses seins à Gwen seulement quand la 3D fonctionnera, il a oublié qu’il venait de parler des difficultés, décidément Gwen, tu es encore plus cochon que moi, mais c’est d’accord, je te promets que tu les verras les nénés de Joëlle… »

Joëlle se pencha pour embrasser Yann et lui dit à l’oreille suffisamment fort pour que tout le monde l’entende :

« Merci mon Yannosh à moa, toi aussi mon bébé, je te les ferrais voir…. »


Pour une fois Yann, l’homme de l’idée à la minute n’avait pas été le penseur de celle-ci, Joëlle lui avait volé la vedette, quelle belle équipe que celle de nos amis, quand ce n’est pas l’un c’est l’autre, ils étaient bien tous comme les doigts de la main, et ils reprenait le chemin de ceux qui avancent toujours plus, toujours mieux, exit dans quelque temps le Photholog, l’aventure allait prendre une autre dimension, un vrai relief et tel des créateurs, bien sûr pas comme celui de la côte, non lui ses modèles avaient déjà été recopiés à près de 10 milliard d’exemplaires. La Troisième Dimension, Photholog plus troisième dimension encore un nouveau nom bientôt à découvrir, mais chut, laissons les travailler….



1531248 Publié le 04/11/2005 à 23:16 supprimer cette contribution
Gimel
Et une page de plus...
1489500 Publié le 05/11/2005 à 05:14 supprimer cette contribution
Pas Fanny non plus avec ce que je viens de lire
908884 Publié le 05/11/2005 à 12:19 supprimer cette contribution
ah ..... ça fait rêver, ça !!!! voir les muscles saillants mmmmm si ça pouvait ne pas être de la fiction .....
vite ! le Photrilog !
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 05/11/2005 à 13:19 supprimer cette contribution
Merci à vous

Wuji , un peu de patience, je déposerais avant ce soir quelques pages de plus

Marie-Amélie tu as raison je suis pas encore Fanny ni finit d'ailleurs

Ptitange ma jolie, et si c'était vrai pourquoi pas, et dis moi tu ne serais pas en cheville avec L'Ange du récit

Citation:
vite! Le Photrilog


Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 05/11/2005 à 16:29 supprimer cette contribution
chose promise, chose due. je vous souhaite une bonne lecture et un bon Week-End





La troisième dimension.



Ils s’y mirent tous, les champions des idées impossibles, les bidouilleurs des programmes, les fanas du Pentium 32, les parangons de l’innovation. Il y avait Yann, le Phothologman, Gwen l’aventurier shaman, Max le chirurgien du matos, Pedro le pirate hidalgo, Joëlle qui surfait les giga comme des vagues, Sylvie la sirène des secrets et enfin Liz et Beth les nounous de l’ensemble. Tous connaissaient comme des pros qu’ils étaient tous les programmes pour amadouer les trois dimensions, ils firent une première expériences et comme à l’habitude ils servirent de cobayes, Yann à l’aide d’une caméra spéciale demanda a chacun à tour de rôle de s’asseoir et les filma comme les bons vieux super 8 de nos grands mères, trois minutes seulement par personne et l’affaire était dans la boite, Joëlle à son tour filma Yann de la même manière, il les abandonna en leur disant qu’il allait saisir les résultats et les intégrer dans les fiches individuelles.

C’est donc seul dans un bureau attenant qu’il visionna le film de Joëlle et celui de Gwen, les résultats étaient assez bluffants, il avait l’impression qu’ils étaient présents dans la pièce. Satisfait, il se mit à l’ouvrage. Seulement il ne rentra les informations que pour la moitié d’entre eux, il avait pris soin de ne rien filmer pour quatre d’entre eux dont lui, juste un bidouillage sur la caméra pour donner l’impression de filmer sans vraiment le faire, et quand Joëlle à son tour l’avait filmé, il lui avait donné la caméra ainsi trafiquée. En réalité, seul Joëlle, Sylvie, Gwen et Pedro était en trois dimensions, il avait pratiqué ainsi seulement pour constater l’effet visuel chez ses camarades, en sachant la complexité pour intégrer la 3D à l’hologramme. Il craignait l’objectivité de tous, alors qu’en procédant ainsi, il était sûr si le procédé marchait, les différences seraient flagrantes, sinon……

Il en avait terminé, il rejoignit ses camarades et leur proposa de faire le test via l’hologramme, tous se levèrent pour allez s’installer derrière leurs ordis afin de lancer la procédure, chacun rentra son pseudo, son mot de passe et son code holo, un clic et c’était parti pour la rencontre, ils ne restèrent connectés que dix minutes, chacun notait ce qu’il voyait afin de bien faire son compte rendu.

De nouveau réunis, Yann demanda a chacun de dire comment il ou elle avait vécu cette expérience :

Joëlle :
« oui bof, je t’avoue je suis déçue, si tu prends par exemple toi et Gwen, ben mon pauvre Yann tu me semble plat, et même si nounours a un peu plus de formes que toi, c’est pas terrible non plus, si Sylvie a quelques jolies formes Liz et Beth, pardon les filles, elles sont restées plates enfin si j’ai trouvé que Pedro avait pris un peu de formes, c’est pas le cas pour Max, mais peut-être vous ne devriez pas tenir compte de mon avis, je me suis tellement fait mon cinéma avec ça que je ne dois pas être objective »

Sylvie :
« Je pense tout comme Joëlle, je rajouterais cependant, pardon ma Jojo mais j’ai pas vu tes super nénés, du moins pas si beaux que les originaux. Au début je me suis même frotté les yeux en pensant que je distinguais mal, la moitié de nous avaient timidement pris quelques formes et les autres non, donc j’ai vu un léger effet de relief pour Gwen, Pedro et Joëlle, pas pour les autres.. »

Liz :
« Si Joëlle et Sylvie ont perçu trois d’entres nous avec un peu de relief, moi j’en ai perçu quatre, elles deux plus Gwen et Pedro, pour les autres rien »

Beth :
« Je dirais la même chose que Liz »

Gwen :
« Deux filles en forme, Joëlle et Sylvie les autres non, Pedro oui, mais toi mon pauvre Yann que dalle »

Max :

« Joëlle, Sylvie, Gwen et Pedro oui, mais très légèrement, les autres non »

Pedro :

« Joëlle, Sylvie, Gwen oui, les autres non, mais si je comprends bien avant que tu nous dises ce que toi tu as vu, tu nous aurais pas tendu un piège. Je m’explique, si tous non avions pris des formes, chacun d’entre nous aurait du voir tout le monde en relief sauf lui-même, or nous avons tous remarqué une modification chez quatre d’entre nous, en ce qui me concerne trois, puisque je dois être le quatrième. Comme c’est toi qui as fait les manips, je suis prêt à prendre les paris pour dire que tu n’as saisi que la moitié des films que tu as réalisés. »

Yann prit à son tour la parole :

« Tu aurais gagné ton paris Pedro, en effet, je n’ai saisi les données que pour Joëlle, Sylvie, Gwen et toi, si j’avais saisi les données pour tout le monde, je ne pense pas que nous aurions pu voir des différences, il faut bien admettre que l’opération se solde par un échec, j’ai vu moi aussi de légères modifications, mais totalement insuffisantes, une seule satisfaction, le relief commence à apparaître, ce qu’il faut maintenant c’est trouver ce qu’il faut modifier pour pouvoir obtenir un hologramme qui soit de cette qualité… »

Yann fit apparaître Joëlle et Gwen tel qu’il les avait visionnés avant de les associer avec le programme de l’hologramme, des sifflements d’admiration retentirent dans la salle ou ils travaillaient, ainsi que des génial, super…. Il coupa les images pour conclure :

« Donc entre la saisie des données en 3D qui donne un excellent résultat et le passage en hologramme, nous avons une perte de qualité que l’on peut estimer à plus de 75%, on peut en conclure qu’il y a un problème d’incompatibilité entre le programme 3D et le programme de l’hologramme, c’est donc à partir de ces deux programmes qu’il va nous falloir travailler pour résoudre l’énigme, vous êtes tous d’accord ? »

Tous sauf Gwen acquiescèrent d’un mouvement de tête :

Yann se tourna vers lui :

« Gwen, tu n’es pas d’accord ? »

« Si, bien sûr, mais je suis en train de penser à une chose, on va la trouver la solution, à ce sujet je ne m’inquiète pas, après, nous allons faire à huit une belle petite séance en 3D, super géniale, mais comment tu vas faire après, je sais je vais peut-être un peu vite en besogne, mais si nous devons allez filmer nos 1,5 milliard d’adhérents avec nos petites caméras, nous ne sommes pas au bout de nos peines et c’est peu dire, aussi je crois qu’en recherchant ou est le fameux bug de cette incompatibilité, il va falloir intégrer un système qui devra permettre à nos internautes de se scanner eux-mêmes par le canal de la caméra qu’ils possèdent déjà et qui leur permet de passer le filtre de l’hologramme vous ne croyez pas ? »

Tous regardèrent simultanément Yann et Max

Max secouait la tête, mi affirmatif, mi inquiet :

« Oui, il y a du taf, je pensais le faire en deux étapes, mais l’idée de Gwen peut vraisemblablement nous faire gagner du temps, il faut s’y mettre, pour moi c’est bon… ».

Notre petite équipe s’était remise au travail, les jours les semaines, même les mois passaient, avec plus ou moins de bonheur, les moments de découragements succédaient aux moments d’euphorie, la partie était rude, les progrès permettaient de maintenir la pression, et ils n’étaient pas femmes et hommes à abandonner en route, ils avaient tous la trempe des vainqueurs, un seul but, gagner quelque soit l’ampleur du défi. Au bout de cinq mois, ils avaient pratiquement réussi à dominer la réalisation des hologrammes en 3D, les essais donnaient maintenant un réalisme proche des 70%, mais toujours en partant des films réalisés manuellement, la réalisation avec la caméra lambda de tous les internautes atteignait péniblement les 25% et les difficultés paraissaient insurmontables.

Lors d’une énième réunion vers la mi-novembre, Max arriva bon dernier, la mine en papier mâché, les cernes sous les yeux, le teint verdâtre. Après l’avoir dévisagé d’un air inquiet, nos amis lui recommandèrent d’aller se reposer, qu’il était soit souffrant ou bien qu’il avait des difficultés à se remettre d’une nuit passée à faire des libations que la morale réprouve.

Max remuait la tête de droite à gauche :

« Vous avez raison moquez vous, apportez moi plutôt un café bien serré et ça ira mieux, je viens de passer la nuit entière sur la 3D, mais je pense, je n’ai pas encore vérifié, que je viens de faire avancer le schmilblick, d’un pas à la mesure de celui de Gulliver, je bois mon petit noir et on tente l’essai.. »

Liz le regardait avec un air interrogateur :

« C’est qui ce Gulliver ? »

Alors que Max buvait son café avec délectation, Sylvie, la plus littéraire du groupe vint au secours de Liz :

« Max veut parler d’un vieux conte pour enfants de Jonathan Swift, un auteur irlandais qui raconta en 1726 les voyages d’un géant du nom de Gulliver, donc notre Max aurait passé sa nuit à faire des pas de géant, c’est ça Max ? »

Max acquiesça en dodelinant de la tête et remercia Sylvie en lui envoyant un baiser.

Le premier essai en utilisant les films fut un vrai succès, nos amis avaient beau chercher les défauts, il n’y en avait pas ou si peu, ils étaient enfin parvenu à une quasi perfection, pour le second, le plus important puisque c’est par ce canal que devait passer la réalisation du projet, la aussi, les progrès étaient exceptionnels, il devait rester au grand maximum, 20 % d’imperfections, mais le résultat était déjà surprenant, Max avait en effet réalisé un vrai pas de géant. Encore quelques petites touches et le défi serait surmonté. Yann fut le premier à féliciter Max, il sentait en voyant les difficultés s’estomper les unes après les autres que la mise en place pouvait peut-être se faire avant la fin de l’année, alors il proposa :

« Joëlle, si tu voulais bien comme pour le Photholog, commencer à mettre en place les premiers groupes d’expérimentation. Pour corriger les dernières imperfections avec Max, je pense que Sylvie Gwen et moi pourrons y parvenir, tu peux donc te constituer une équipe avec Pedro Liz et Beth, qu’en penses tu ? »

« Si tu le dis, ça doit être vrai : bien sûr que je suis d’accord avec toi mon joli bébé. »

Nos amis attaquèrent donc la dernière ligne droite, celle qui menait vers la victoire.


Ce lundi 19 novembre 2040 resterait-il comme un jour heureux dans le grand livre de l’histoire de VRAC, le jour venait à peine de se lever que nos amis étaient déjà tous présent dans les locaux, frais et dispos, prêts à affronter peut-être leur dernier test, la réussite semblait à leur portée. Sylvie et nos trois compères la veille avaient fait une simulation qui semblait parfaite. Après avoir bu leur premier café de la journée, ils s’installèrent tous derrière leurs claviers, trois clics, la machine était en route. Plus vrai que nature, rien à redire, les obstacles disparus, les heures d’angoisses oubliées, le succès était au rendez vous. Ils venaient de gagner une nouvelle victoire sur la machine. Personne n’osait dire un mot lorsqu’ils se retrouvèrent pour faire le bilan de l’expérience, leurs visages étaient radieux, certains serraient les poings pour marquer leurs contentements, d’autres n’arrêtaient pas de dodeliner la tête de bas en haut, leurs sourires à tous montraient leurs satisfactions, six mois d’un dur labeur et comme le souhaitait Joëlle, les hologrammes allaient prendre un peu de rondeurs.


1531248 Publié le 05/11/2005 à 18:06 supprimer cette contribution
Gimel
Ca progresse
Bon we
908884 Publié le 05/11/2005 à 19:13 supprimer cette contribution
c'est tout ?
merci Gimel
sont drôlement besogneux, ces gens hein ...
et le nom alors ?
1489500 Publié le 06/11/2005 à 09:59 supprimer cette contribution
merci Gimel pour la suite, tjrs aussi palpitante

Photrilog pas mal du tout comme nom
Et après la 4e dimension, la 3e !!
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 06/11/2005 à 18:37 supprimer cette contribution
Wuji, Ptitange, Marie-amélie merci à vous pour votre patience et votre fidélité
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 06/11/2005 à 18:38 supprimer cette contribution



Le Photrilog




Il restait peu de temps avant la fin de l’année, Yann fit part à toute l’équipe de son souhait de voir marcher le système 3D avant le 1er janvier, il résuma la situation :

« Nous avons en gros trente jours pour tout mettre en place, les groupes, les premiers essais en réel et lancer la procédure à l’échelle globale, si vous êtes d’accord nous allons utiliser la même procédure que pour le Photholog, Joëlle, ou en es tu de la préparation de la procédure… »

Ils approuvèrent tous, Joëlle signala qu’elle était opérationnelle, elle avait repris les mêmes programmes de sélection que pour le Photholog, elle avait 10.000 internautes qui pouvaient passer au 3D très rapidement, elle proposa comme venait de le dire Yann que l’on procède par essais successifs avec un premier test avec 10 groupes soit 200 internautes, elle leur dit enfin qu’elle avait pris une initiative sans les consulter et qu’elle souhaitait leur en dire deux mots :

« J’ai pris l’initiative de rentrer en relation avec les deux cents premiers élus par la machine pour leur dire que nous souhaitions tester un nouveau procédé d’hologramme en relief, je leur ai donné la procédure à suivre pour qu’ils puissent au moyen de leurs caméras scanner leurs profils afin d’être prêts à temps pour l’essai, j’ai vérifié, ils ont tous fait le nécessaire. Je vous prie de m’excuser de l’avoir fait sans vous en avertir, mais j’ai pensé juste gagner un peu de temps, car si pour le Photholog, ils ne devaient rien faire, cette fois la procédure est un tout petit peu plus lourde, ils doivent impérativement se numériser pour avoir leur image en 3D.. »

Tous approuvèrent, sauf Yann qui était l’oreille collée à son téléphone, Joëlle lui dit :

« Yann, tu nous diras si tu penses que j’ai bien fait quand tu auras fini de parler avec ta chérie, toi qui interdit à tout le monde de recevoir des coups de fils quand nous sommes en réunion, bravo !!! »

« Du calme Joëlle, j’ai bien entendu ce que tu as dit, tu as eu tout à fait raison de devancer notre avis et en plus, tu nous as fait gagner un temps précieux. Quand au coup de fil que je viens de recevoir, ce n’était pas avec ma chérie comme tu le dis si gentiment, mais il va lui aussi nous permettre de gagner du temps. En fait j’étais au téléphone avec l’Ange à qui j’avais déjà parlé de ton idée Joëlle la 3D, et elle vient de me proposer d’appeler ce projet le Photrilog, je lui ai dit que j’allais en parler avec vous mais que pour moi c’était parfait. Si vous êtes d’accord ce sera le Photrilog, cela nous évitera de perdre une journée pour choisir un nom de baptême, enfin, pour ce qui concerne le téléphone pendant nos réunions, une seule personne peux me déranger, il s’agit de l’Ange, personne d’autre, même pas une chérie que je n’ai pas encore trouvée.. »

Ils avaient tous tellement de respect pour cette grande dame que c’est à l’unanimité qu’ils accueillirent ce nom de baptême, ainsi avant d’être définitivement opérationnel, l’enfant était déjà possesseur de son nom, sûrement un clin d’œil du destin, la marque de l’Ange. Nos amis étaient certains qu’il ne pouvait pas avoir une meilleure marraine et ils prirent cette nouvelle comme un gage de succès pour l’avenir.

Le jour même, un essai fût tenté avec un premier groupe, Joëlle demanda aux internautes du 1er groupe cobaye l’autorisation de s’associer à eux, elle voulait juste observer leurs réactions, elle fut surprise de leurs silences, ils étaient dix huit, avaient pour habitude de se retrouver régulièrement et ne manquaient jamais de sujets de discussions. En vérité, c’était un peu le groupe chouchou de Joëlle, elle aimait se retrouver avec eux, mais pour cette expérience, ils étaient muets, ils se regardaient comme s’ils se découvraient pour la première fois, un round d’observation en quelque sorte, ils devaient apprivoiser leurs images et leurs formes. Joëlle, était satisfaite de leurs réactions, leurs silences en disaient plus long que les premiers mots qui finirent par prononcer, leurs regards témoignaient de la réussite du Photrilog, elle les salua en leur demandant de lui communiquer leurs impressions.

Joëlle retrouva ses camarades pour leur donner les premières observations :

« C’est génial, d’ailleurs c’est le premier mot qu’ils ont prononcé, ils se taisaient se regardaient, se découvraient sous un jour différent, leurs yeux étaient brillants, un peu comme ceux des enfants qui découvrent leurs nouveaux jouets, mes amis c’est une réussite, je propose dés cet après midi de prendre contact avec les 10.000 internautes qui doivent être les premiers a tester le Photrilog pour numériser leurs profils et dés demain nous pouvons lancer le dernier test avant la mise en application définitive pour tous. »

Yann n’était pas tout à fait d’accord :

« Joëlle, je préférerais que nous procédions comme pour le Photholog, que nous fassions un deuxième test avec tes 10 groupes dont les fiches sont numérisées, et après avoir analysé tous les éléments, si il n’y a aucun problème, alors nous lancerons le test des 10.000, mais rien ne t’empêche de faire en sorte que les fiches des internautes du troisième test soient tous prêtes »

Tous furent d’accord, même Joëlle qui finit par dire :

« Comme aurait dit mon arrière grand père, j’ai tendance à mettre la charrue avant les bœufs, mais vous avez raison, qui va piano va sano et qui va sano va lontano, néanmoins, ce serait sympa d’offrir le Photrilog à tous pour noël ou pour la nouvelle année… »

Les tests eurent lieu sans précipitation, 99,9% de réussite juste quelques petits réglages, des bricoles dues la plupart du temps à des oublis. Certains groupes se retrouvaient et parmi eux un ou deux des présents étaient sans reliefs, ils avaient tout simplement oublié de se numériser devant leurs caméras, erreurs vite réparés, les oublieux allaient vite se numériser correctement pour prendre du relief. Ces incidents permirent de comprendre que les deux systèmes n’étaient pas incompatibles et pouvaient fonctionner en mixte. Les réactions des deux cents premiers testeurs n’étaient que des louanges, ils ne voulaient surtout pas revenir en arrière, pour eux le Photholog n’existait déjà plus : on enterre vite ce que l’on a aimé quand arrive une nouveauté, une leçon à méditer….

Le vendredi 30 novembre le dernier test fut lancé avec les 10.000 internautes, cette fois aucun d’eux n’avait oublié de configurer correctement son profil, il faut dire qu’ils avaient tous reçu un courrier leur expliquant dans le détail la procédure à suivre et tout marcha admirablement bien. Jusqu’au dimanche 9 aucun incident n’ayant été constaté, nos amis décidèrent que l’opération serait lancée le samedi 15 décembre, juste le temps de préparer le courrier à adresser à l’ensemble des membres du VRAC.

Il y eu comme en décembre de l’année 2035 les mêmes angoisses qui ressurgirent, chaque matin l’équipe faisait le bilan, le 24 au soir, 1,2 milliard d’internautes étaient passés au Photrilog sans difficultés les messages de félicitations et de remerciements affluaient, ils reçurent même un message de félicitations des responsables du GRIL. Ce fut le 28 au soir que le dernier internaute se connecta en relief, l’épreuve était terminée, un vrai succès, nos amis furent même surpris de la facilitée avec laquelle ils avaient surmonté les dernières difficultés, oubliés les jours et les nuits à tâtonner pour résoudre les diverses complications rencontrées. Ils allaient pouvoir fêter la naissance de l’année 2041 avec la satisfaction de ceux qui ont gagné une fois de plus leur défi.

Le Photholog venait de laisser la place au Photrilog pour un VRAC toujours à l’avant-garde du progrès, ainsi va la vie dans un VRAC qui toujours va de l’avant…….




687672 Publié le 07/11/2005 à 00:56 supprimer cette contribution
hé bé! z'avais du retard!

Gimel
1531248 Publié le 07/11/2005 à 01:45 supprimer cette contribution
Gimel
1489500 Publié le 07/11/2005 à 09:27 supprimer cette contribution
Gimel, c'est tjrs aussi prenant
908884 Publié le 07/11/2005 à 17:58 supprimer cette contribution
Citation:
Si vous êtes d’accord ce sera le Photrilog, cela nous évitera de perdre une journée pour choisir un nom de baptême

héhé je leur ai fait gagner du temps en plus transmission de pensée dans le futur ... fortiche !
j'aime particulièrement ce passage
"la marque de l'Ange" ...
Gimel
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 07/11/2005 à 18:25 supprimer cette contribution
Comète, Wuji, Marie-amèlie, Ptitange merci à vous
Eh oui même les anges laissent leurs marques

Allez comme vous avez été sages quelques lignes, pas les plus joyeuses , mais la fiction, c’est comme la réalité
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 07/11/2005 à 18:26 supprimer cette contribution



Le 30 décembre, nos amis se réunirent une dernière fois avant de se retrouver d’une manière plus traditionnelle pour fêter l’arrivée de la nouvelle année, il n’était pas prévue de faire une grande fête, certains parmi les anciens étaient souffrants et beaucoup d’entre eux avaient définitivement rangé parmi les souvenirs les années passées au VRAC seul l’Ange et Gide restaient fidèles et ne manquaient jamais l’occasion de rejoindre les jeunes. A son arrivée, Yann fut un peu surpris de ne pas voir Joëlle, surtout en sachant que c’est elle qui devait présenter le dernier bilan, il interrogea ses amis pour savoir si l’un d’eux avait de ses nouvelles. Gwen lui répondit :

« Joëlle arrivera avec un peu de retard, elle doit vérifier une où deux petites choses sans importance m’a-t-elle dit mais de plus elle nous réserve une surprise, mais elle a surtout précisé que nous ne devions pas être inquiets… »

Gwen finissait à peine sa phrase, Joëlle fit son apparition, elle était rayonnante, elle qui était plus souvent vêtue d’un d’jean, de son vieux pull marin et chaussé de baskets était complètement métamorphosée. Juchée sur des talons hauts, elle dissimulait son corps sous un superbe loden en alpaga de la meilleure facture, de plus elle était coiffée avec goût et arborait ce qui était inhabituel chez elle un léger maquillage : nos amis étaient béat d’admiration. Yann fut le premier à réagir :

« Oh oh !!! Joëlle que t’arrive t’il nous aurais tu caché que tu voulais te présenter à l’élection de miss VRAC ou peut-être vas-tu te marier ? »

« Non Yann, rien de tout cela, mais je fais toujours ce que je promets, et comme à toi et à Gwen j’ai fait une promesse il y a huit mois, je tiens aujourd’hui à la respecter »

En prononçant ces mots, Joëlle enlevait d’un geste délicat son loden pour montrer à nos amis la tenue qu’elle arborait avec une véritable classe, une robe de haute couture de celles que l’on peut admirer dans les somptueux défilés des grands noms de la mode, tous la regardait comme hypnotisés, il faut dire qu’elle ne cachait que peu de chose des formes voluptueuses de Joëlle, on pouvait en effet voir sous la mousseline transparente sa magnifique poitrine dont les pointes érigées semblaient vouloir percer le voile mince qui les révélait plus qu’il les cachait. Il fallut quelques longues minutes à nos amis et surtout aux hommes pour rassembler à peu près dans l’ordre leurs pensées un peu troublées par cette divine apparition.

Ce fut Joëlle qui en jetant d’une manière pudique un châle sur ses épaules leur dit :

« Bon, mes loulous, la récréation est terminée, il nous faut faire le dernier bilan, il n’y a aucun incident notoire pour les deux derniers jours, le Photrilog est une véritable réussite, j’aurais bien aimé voir un hologramme en relief avec un mélange de deux profils comme pour X et Y, mais non, j’ai été privé de ce plaisir… »

Yann à son tour prit la parole ;

« Je tiens dans un premier temps à te dire Joëlle que tu es vraiment magnifique, ta poitrine est un cadeau des dieux ou des démons, mais en ce qui me concerne, je ne regrette en rien d’avoir dû vaincre tant de difficultés pour une si belle récompense, je te promets de ne plus mater tes seins comme un vieux cochon, mais comme un admirateur de la beauté. Et vous tous, je veux vous remercier pour tous les efforts de ces huit derniers mois, ils sont aujourd’hui récompensés et je crois que tous nous pouvons être fiers du VRAC et sans inquiétudes quand à son avenir. »

Ce fut sur ces paroles que nos amis se quittèrent, mais ceux la n’étaient pas faits pour rester trop longtemps sans se retrouver, rendez vous fut donc prit pour passer ensemble la nuit du 31 décembre au 1er janvier

Ils étaient presque tous là, on pouvait les voir par petits groupes une coupe de champagne à la main discutant, plaisantant… un grand buffet était dressé dans la grande salle du VRAC, bien sûr aucune comparaison possible avec cette merveilleuse soirée qui avait salué le passage à l’année 2036, mais qu’importe, cette fois encore c’est au nom d’une amitié sans nuages qu’ils s’apprêtaient à partager ces agapes. Yann fit son entrée, il était accompagné de L’Ange, tout les deux semblaient tristes, l’Ange avait les yeux cernés, il semblait même qu’elle venait de pleurer.

Yann leur demanda un moment de silence, il leur fit part de la mauvaise nouvelle, il venait en compagnie de l’Ange de fermer les yeux de Gide partit pour un autre monde, mais qui avant de rendre son dernier souffle voulait leur transmettre un dernier message, son dernier poème :


Meilleurs vœux


Pas facile de trouver les mots justes qu’il faut
Pour vous offrir mes vœux symboles de tendresse.
Laissez-moi seulement vous dire ma tristesse
De n’être parmi vous, coupable en est la faux.

Vous qui lisez mes mots, soyez gais, c’est un ordre
Là haut il y a peut-être, un vrac dans le désordre.
Et, avec vos idées, peut-être vous trouverez
Un jour le moyen de pouvoir m’y parler.

Au nom de l’amitié, qu’il vous faut préserver,
J’en profite pour vous faire plus de mille baisers.
Mesdames s’il vous plait, continuez d’être belles.
Et quand à vous messieurs, soyez donc dignes d’elles.

L’année deux mille quarante et un s’annonce belle,
Grâce à ce Photrilog, merci belle Joëlle.
J’ai la vrac’attitude, je pars fier en sachant
Qu’entre vos mains le VRAC, n’ira que de l’avant.

Et toi, toi mon bel Ange, ne soit pas trop pressée,
De vouloir tout là haut venir me retrouver.
Il te reste tant à faire, ça ne finit jamais,
Les gamins ont encore besoin de toi tu sais.


Bien sûr la soirée ne baigna pas dans la joie et l’allégresse, ce fut l’Ange qui pourtant leur dit :

« Ne soyez pas trop tristes, Gide à eut une vie superbe, je suis sûr que s’il était présent parmi nous il trouverait une bonne blague à nous raconter pour nous faire rire, et surtout, il faut que vous sachiez qu’il a toujours été l’ennemi des larmes et de la tristesse, il doit sûrement attendre la haut que nous trinquions en pensant à lui, alors à toutes et à tous je vous demande de lever votre verre en hommage à ce vieux bandit, mon vieux complice, même absent il trouve encore le moyen d’être là…… »


Et c’est ainsi que l’année 2041 voyait le jour, le VRAC venait de perdre un de ses piliers, mais d’autres nombreux et solides assuraient une bonne assise à l’édifice, pour faire des lendemains des jours encore meilleurs que ceux déjà inscrits dans le grand livre d’or.






1489500 Publié le 07/11/2005 à 21:56 supprimer cette contribution
Je lève mon verre au VRAC, avec tout mon respect, Gimel

Vrac'attitude !! voilà qui me plait !!

à toutes, tous et à toi Ptitange
1531248 Publié le 08/11/2005 à 02:00 supprimer cette contribution
Je lève aussi mon "vers" au Vrac et à notre poète écrivain
Tchin
835521 Publié le 08/11/2005 à 02:03 supprimer cette contribution
Citation:
Je lève aussi mon "vers" au Vrac et à notre poète écrivain


Tu n'es pas au dodo toi?
1 | 2 | 3 | Page 4 | 5 | 6 | 7

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | En hommage au Vrac.| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
5 connectés au chat
21 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris En hommage au Vrac.