liberte
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Sa liberté !

Impression :

(Détail)
La nuit achevait de refléter ses lumières dorées sur la plaine aux senteurs de
rosée... Dans le lointain, un bruit sourd et régulier résonnait. La brume formait une sorte d'embruns comme tous les matins.
Le bruit s'approchait, s'approchait...

Assise sur une bute sablée, je m'efforçai de détecter d'où ce son venait. Je fixais l'horizon lorsqu'un cheval d'argent, surgit de la toile de brume en galopant.

Sa robe pommelée brillait de tous ses reflets ; sa poitrine était à peine mouillée
par l'effort de sa course folle ; son encolure solide et musclée était masquée par sa longue crinière dorée ; sa queue dressée, formait des tourniquets en fouettant l’air comme dans une farandole incontrôlée.

Il était impressionnant tant il était grand...

Il s'arrêta net en me faisant face et m'observa, naseaux fumants. Il y avait de
l'étonnement dans son comportement. C'était un géant... un vrai Titan !

Il soufflait... soufflait... Son corps magnifiquement proportionné était recouvert
d'un nuage de fumée.

Il me fixa curieusement puis frappa le sol du pied en baissant la tête, en couinant, en tapant du pied le sol. En le regardant, j'ai pensé : « qu'elle bête magnifique ! »

Je n'ai pas bougé. Je n'ai pas parlé. Je suis resté assise, à l'admirer... sans faire de gestes brusques. Ne pas l'effrayer ...

Soudain, il plaqua ses oreilles vers l'arrière et ses yeux devinrent blancs.
Il fonça vers moi et s'arrêta pile à 2m de moi. C’était un avertissement …
Il me disait : « fais attention... je suis le Roi... ». Je n'ai pas bougé, je n'ai pas parlé...

Intrigué, il s'est encore approché. Il sentait ma poussée d’adrénaline, je le voyais à ses attitudes, c’était obligé... alors, il tourna plusieurs fois autour de moi, fouettant de la queue et soufflant des naseaux. Parfois, il donnait une légère ruade du pied gauche dans ma direction… il était le Maître… Puis, il vint se placer derrière moi et se mit à renifler mon corps entier. Je sentais la chaleur de ses naseaux...

Il fit mine de vouloir me mordre du bout des dents... mais il se contenta de tirer sur mes vêtements plus ou moins sèchement. Il ne m’a pas mordue...

Je n'ai pas bougé, je n'ai pas parlé... Il refit le tour… se plaça devant moi et me fixa...

Le cœur battant, doucement, je lui tendis la main. J’ai lu la surprise dans ses yeux.
Il était divisé entre l'envie de me dominer et celle de me découvrir. C'était sans doute la première fois de sa vie qu'il approchait un humain.

Il tendit son encolure vers ma main pour la renifler... et il senti l'odeur de
la pomme que j'avais prise dans ma poche. Il me lécha la main...

Son corps vibrait d'orgueil et de fierté... et la partie n'était pas encore gagnée !
Ses mouvements bien que hardis étaient gentils. Alors je me suis dis : « il faut qu’il aie confiance... qu’il n’aie pas
peur… »

Je n'ai pas bougé, je n'ai pas parlé... Pourtant, ce n'était pas l'envie qui me manquait...

Je lui tendis la pomme en la maintenant fermement dans ma main. Il l'a renifla et la croqua par morceaux tout en salivant. Du jus coulait de chaque côté de sa bouche... il découvrait ... ce fruit lui était totalement inconnu.

Il dressa la tête, pointa ses oreilles vers l'avant et recula doucement. Il exécuta un demi-tour, gonfla fièrement son encolure, plaça sa tête bien rentrée entre ses épaules... fit quelques pas de côté puis se cabra en boxant des jambes avant et poussa un hennissement très impressionnant.

Il parti au galop et fit pour mon plaisir une magnifique pirouette...

Au loin, le bruit sourd approchait... Le troupeau arrivait. En tête, la jument dominante.

Je n'ai pas bougé, je n'ai pas parlé.
L'étalon s’est retourné pour me regarder...
Il est revenu calmement vers moi, m'a flairée... a accepté de lécher la main que je lui tendais... Doucement, je lui ai caressé le bout du nez puis la tête entière et il s'est laissé faire...

Il ne m'a pas mordue parce qu'il ne l'a pas voulu. Il ne m'a pas tuée... parce que j'avais respecté sa liberté.

Il s'en est allé en tête du troupeau, tel un Seigneur...

Je les ai regardé s'éloigner dans une galopade endiablée... mon cœur cognait… Mes yeux humides brillaient…

J'ai porté ma main près de mon nez et à mon tour... je l'ai reniflée...


Enregistré le 19 Mars 2011 à 23:17
par 2764928

Oeuvre Originale

Auteur :
bellejournée

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
0 connectés au chat
1 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Sa liberté !