on,croyait,etudier,physique
Forums > SciencesAller à la dernière page
<< Précédent |

On croyait étudier la physique, et...

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 12/12/2004 à 16:40 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
et on se rend compte qu'on n'étude peut-être que la façon dont on la perçoit.
Citation:
La notion d'entropie de Shannon est actuellement examinée de plus près à la suite de critiques de Tim Palmer sur la notion d'information émises en 1995 et concernant deux implicites de la théorie que l'on ne peut considérer comme allant de soi en mécanique quantique :

o Le fait qu'un état à observer (par exemple la face d'un dé) existe préalablement à la démarche d'observation

o La considération que les événements qu'on observera ne dépendent pas de l'ordre dans lequel ils seront examinés

L'article "Conceptual inadequacy of the Shannon information in quantum measurement" (http://scitation.aip.org/getabs/servlet/GetabsServlet?prog=normal&id=PLRAAN000063000002022113000001&idtype=cvips&gifs=yes), publié en 2001 par Anton Zellinger et Caslav Brukner, a synthétisé et développé ces remarques. On nomme pour cette raison principe de Zeilinger l'idée que la quantification observée en mécanique quantique serait liée à des questions de quantification de l'information (on ne peut obtenir moins d'information qu'un bit, et ce qui n'est pas observé est par définition aléatoire) qu'à la nature du monde physique. En 2004 on n'a toujours pas trouvé de contre-exemple à ce principe. Ce dernier, comme tous les autres principes en physique, devra être abandonné dès lors que l'on en constaterait un seul.


Pour Zeilinger, l'unité de construction du monde est le qubit, et notre unité de connaissance de ce même monde le bit. Comme le passage se fait mal et avec perte d'information, la situation semble du même genre que voulir représenter un globe terrestre sur une feuille de papier. Encore que :

http://sio.midco.net/mapstamps/dymaxion.htm

C'est encore plus joli en version animée :

http://friday.westnet.com/~crywalt/dymaxion_2003/dymaxion_2003.swf
687571 Publié le 13/12/2004 à 01:01 supprimer cette contribution
Pas le temps de regarder tes liens pour l'instant (il est tard et j'ai cours, demain), mais juste ceci : je crois me souvenir de cette notion d'information en physique quantique, dont j'avais vaguement lu quelque chose dans science et vie il y a quelques années, avec le titre en couverture : "il n'y a plus de paradoxe quantique". Peut-être que c'est la même chose que ce dont tu nous parles, peut-être que non. Toujours est-il que j'y avais lu un truc du genre : si dans l'expérience des fentes de Young le photon (ou l'électron) semble passer par deux trous à la fois, sauf si on l'observe, c'est juste qu'on ne dispose pas de l'information du trou par lequel il est passé, ce qui fait qu'on a l'impression qu'il est passé par les deux trous à la fois.
De même, le chat de Schrodinger n'est pas moitié mort moitié vivant, mais on en a l'impression car on n'a pas l'information concernant son état.

Tu me corrigeras (comme d'habitude), si je dis une sottise.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 17/12/2004 à 09:08 supprimer cette contribution
Citation:
si dans l'expérience des fentes de Young le photon (ou l'électron) semble passer par deux trous à la fois, sauf si on l'observe, c'est juste qu'on ne dispose pas de l'information du trou par lequel il est passé, ce qui fait qu'on a l'impression qu'il est passé par les deux trous à la fois.
C'est un peu simplificateur tout de même, dans la mesure où on ne peut ne peut en fait parler d'un photon que quand il est observé (sans quoi il reste une virtualité qui sert juste à équilibrer quelques équations).

Le fait que sa fonction d'onde utilise ("passe par") les deux trous quand il n'y a pas de détecteur reste tout de même matérialisé par le fait que les franges d'interférence apparaissent même quand les photons sont émis un par un, ce qui est en effet cocasse... sauf si ce photon est l'effet d'une sorte de "bruit discret" lié à notre connaissance minimale (1 bit) et pas à la physique elle-même. Mais il y a plus curieux encore comme l'expérience de Marlan Scully dans laquelle, si l'on se livre à une interprétation classique, on "modifie le passé" (car l'électron doit "choisir" s'il passe par une fente ou par les deux alors même que la question de savoir s'il sera observé ou non en aval dans le temps soit tranchée ; c'est une sorte d'"électron de Schrödinger" - qui se prête mieux aux expériences qu'un chat, car Brigitte Bardot veille).
Page 1

Forums > Sciences Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | On croyait étudier la physique, et...| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
3 connectés au chat
14 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris On croyait étudier la physique, et...