petits,nuages…
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

LES PETITS NUAGES…

Impression :

(Détail)
La fin de l’année scolaire approchait. La plupart des élèves bloquaient, enfermés dans leurs chambres à coucher. Parfois, certains juraient devant les difficultés rencontrées ; d’autres, au contraire, souriaient, s’en fichaient car ils avaient étudié toute l’année. Enfin, je jour « J » arriva. Jour des sourires et des larmes…

Ceux qui passaient leur année, quittèrent l’établissement scolaire le cœur plein d’allégresse. Les autres, attendaient avec anxiété ce que l’enseignant allait décider…

Dans la classe, ils furent trois à être recalés. Trois braves gamins, un peu rêveurs, têtes en l’air, pas très conscients de la réalité. Aussi, leur enseignant qui les connaissait bien, décida de faire une sorte de pacte avec eux… il leur exposa ses pensées.

D’une manière ou d’une autre, durant les deux mois de congés, ils devaient aider quelqu’un. N’importe qui. Le geste devait porter ses fruits et ils devaient en fournir la preuve à l’enseignant…

Devant leur hébétude, l’enseignant expliqua en souriant :

« Si j’ai pris cette décision, c’est parce que j’ai constaté durant ces dernières années passées auprès de vous… à quel point vous êtes inconscients et irresponsables… Aussi, dans le but de vous responsabiliser un peu, afin que vous preniez conscience et que vous compreniez l’importance de certaines choses face aux évènements de la vie quotidienne, j’aimerai que tous les trois… vous agissiez et vous comportiez … en personnes « responsables », conscientes de la réalité… Bien entendu… ceci est à faire « en plus »… de vos devoirs de vacances ! J’en tiendrais compte lors de vos examens de passage… Bonne chance les garçons !! »

Deux des gamins trouvèrent l’idée facile et plutôt amusante, même… simpliste. Par contre, le troisième se disait :

- Nuage Rouge n’aura aucun problème !… Nuage Rayonnant... non plus…. Mais moi ???… comment vais-je faire !?

Nuage Rouge se mit à l’ouvrage dès le lendemain. Matin et soir, il se stationnait à l’horizon qu’ils étaient les seuls à connaître d'ailleurs et étalait ses rayons sur les plages, les cimes des montagnes, la campagne… il forçait même un peu la dose pour attirer les regards… et de sa douceur orangée, il caressait les regards des vacanciers…

Nuage Rayonnant attendait impatiemment le coup de onze heures. Il déployait toutes ses forces pour réchauffer l’eau, le sol, les êtres vivants sur la planète…

Nuage Dalmatien était toujours aussi perplexe… que dois-je faire ?!… Comment vais-je m’y prendre ?!… Il pensa :

- si je me promène toute la journée, je vais gâcher le plaisir des gens… ils ne pourront pas profiter des bienfaits de mes amis… que vais-je faire ?!…

Huit jours s’écoulèrent. Nuage Dalmatien était triste. Il n’avait rien trouvé lorsqu’au détour d’une rue, il entendit une plainte. Il baissa la tête et observa intensément la rue mais ne vit rien de particulier. Il attendit encore quelques minutes mais en vain.

Ses deux amis, heureux et fiers d’être utiles, lui racontaient leurs actions sans réaliser combien il était douloureux pour Nuage Dalmatien de les écouter. Ils ne comprenaient vraiment pas pourquoi leur ami n’avait rien entrepris !

Les pleurs que Nuage Dalmatien avait entendus lui revinrent en mémoire. Il n’en dormit pas de la nuit. Le lendemain, il décida de retourner dans cette rue. Il l'a traversa de long en large mais n’entendit rien et ne vit rien. Il resta plus d’une heure en stationnement, à l’affût, inutilement, et s’éloigna. C’est à ce moment qu’il entendit de nouveau les plaintes. Oui !! Il en était certain. Quelqu’un pleurait…

Il fit demi-tour et chercha d’où venaient les sons. Enfin, en passant près d’une fenêtre située à l’étage, il entendit l’enfant. Il semblait désespéré. Alors, doucement, il s’approcha de la fenêtre et frappa sur la vitre mais l’enfant n’entendit rien. Nuage Dalmatien n’en fut pas surpris. Il n’était qu’un nuage. Il devait changer de tactique.

Il inspira très fortement pour avaler un maximum d’air puis l’expulsa sur la fenêtre. Mais tout ce qu’il récolta ce fut une bonne quinte de toux provoquée par l’air pollué qu’il venait d'avaler. Nuage Dalmatien était persuadé qu’il y avait un moyen de contacter l’enfant… lequel ?…

- je dois y arriver !… j’y arriverais !
c’est alors qu’il eut une idée.

- je vais m’éloigner de quelques kilomètres … je n’en aurais que pour quelques secondes… hors de la ville, je pourrais respirer de l’air sain… qui ne soit pas pollué et je pourrais agir !

Il revint quelques secondes plus tard, bourré d’énergie, les poumons débordants d’air pur… il était énorme, gigantesque, méconnaissable !

Il souffla durant plusieurs minutes sur la fenêtre de l’enfant mais l’enfant n’eut pas la moindre réaction. Alors, il se remit à frapper sur les vitres mais cela ne changeait rien. L’enfant ne l’entendait toujours pas… alors, il fonça sa peau de manière à devenir très sombre, presque noir… toujours dans l’espoir d’attirer l’attention de l’enfant.

- que faire ??… agacé d’être si près du but et de ne pas pouvoir agir… il pensa à ses amis. Mais oui !!! Nuage Rayonnant pouvait l’aider en donnant de la chaleur… Nuage Rouge lui offrirait ce que seuls les privilégiés peuvent admirer lorsqu’ils sont en congés… OUI !!! il l’a tenait son idée !!

Il fonça voir ses amis, en discuta avec eux. Il en était certain, ils accepteraient. Il pouvait compter sur eux. De toute façon, Nuage Rayonnant commençait à se fatiguer de mettre toute son énergie pour briller à longueur de journée. Il se sentait inutile finalement. Et puis cette idée nouvelle lui plaisait. Il devait bien ça à Nuage Dalmatien…

Ils se rendirent tous les trois à l’appartement du petit garçon. Nuage Rayonnant en tête, inonda l’appartement de ses rayons bienfaisants mais l’enfant ne broncha pas. Alors, Nuage Dalmatien apporta de l’ombre et dès cet instant, l’enfant quitta sa table et ouvrit la fenêtre pour regarder le ciel. Ses yeux étaient rougis par les larmes. Tristement, il baissa la tête et regarda droit devant lui… vers le vide.

Les deux amis se regardèrent… inquiets. Subitement, Nuage Dalmatien eut peur. Il dit à son ami :

- Vas-y !! envoies lui encore des rayons !!!

Sans comprendre, Nuage Rayonnant s’exécuta. L’enfant frissonna et leva la tête vers le ciel. Il resta quelques minutes la tête en l’air, semblant apprécier la chaleur des rayons sur sa peau blanche. Nuage Dalmatien se frotta les mains… c’était gagné !

Pourtant, il n’était pas vraiment convaincu. Il avait vraiment envie d’aider cet enfant mais le rôle qu’on lui avait attribué, avant sa naissance, ne lui permettait pas de réchauffer les humains. Il pouvait assombrir le ciel ou l’éclaircir mais pas réchauffer l’atmosphère ni les humains… et aujourd’hui, il regrettait qu’il en soit ainsi et il en avait le cœur gros.

Les deux amis aperçurent dans le lointain Nuage Rouge qui s’approchait. Il s’accordait un peu de repos. Il était à peine près d’eux que Nuage Dalmatien lui dit :

- tu vois cette fenêtre ?!… c’est là qu’il y a un problème… un petit garçon. Il pleure tout le temps… il faut l’aider !
- oui mais… comment ?! … Nous ne sommes que des nuages !
- écoutez tous les deux, j’ai une idée…

Elle fut très appréciée par ses amis. Ils formèrent une sorte de boule de neige, très compacte et se préparèrent mais une voix d’homme retentissante les empêcha d’agir. L’homme était entré dans la pièce et hurlait à l’attention du petit garçon :

- alors ! bon à rien !! t’es encore à rêvasser !?… tu ferais mieux d’étudier !… viens ici ! C’est pas comme ça que tu vas t’en tirer !…

L’enfant, tremblant de tous ses membres avait regagné sa table. Il tenait un livre ouvert dans les mains. Dès que l’homme s’approcha de lui, il se protégea la tête de ses bras et poussa des cris…

- non ! non papa… s’il te plaît !!… non !!

mais l’homme ne l’écoutait pas. Il tapait, tapait…

Nuage Rouge s’étrangla en voyant les agissements de l’homme. De rouge, il devint pourpre… de grosses larmes coulaient sur ses joues. Il ne comprenait pas que l’on puisse faire ça.

Nuage Rayonnant, perdit son éclat. Il devint terne. Il fronçait les sourcils, signe de grande inquiétude chez lui…

Nuage Dalmatien était totalement noir. Comme la nuit… Plus l’homme frappait, plus il noircissait. Il était furieux et n’avait qu’une seule envie : se transformer pour lui coller une bonne raclée !!

Ils observaient la fenêtre derrière la fenêtre. L’homme partait… enfin. Laissant l’enfant seul, plongé, noyé dans son chagrin, dans ses craints et ses peurs…

Les trois amis étaient silencieux et se sentaient tellement inutiles, tellement impuissants… Ils avaient le cœur gros pour le petit garçon. Ils n’avaient envie de rien à ce moment précis sauf d’aider le petit garçon…

Nuage Dalmatien n’en dormit pas de la nuit, une fois de plus. Il ne fit que penser au petit garçon. Son père, étonné de le voir encore debout si tard dans la nuit, lui demanda :

- quelque chose qui ne va pas mon fils ?!
- non, non… ça va …

le père le regarda, soupira et se dirigea vers le frigidaire. Il bu de l’eau à même la bouteille. En revenant, il s’arrêta devant son fils.

- Allez… raconte-nous, les parents, nous sommes là pour ça fiston… c’est à cause de ton examen de passage ?… tu le sais. Tu es fautif. Tu n’as pas étudié durant l’année…nous te l’avions bien expliqué pourtant.

Le père de Nuage Dalmatien était toujours très calme et compréhensif. Il adorait son fils et se rendait toujours disponible pour lui. Nuage Dalmatien leva la tête vers lui et répondit :

- dis papa… comment il faut faire pour aider un humain ?…
- euh… répondit le père en se grattant la tête… j’avoue que tu me poses une colle… je n’ai jamais été confronté à ce genre de problème… pourquoi tu demandes ça ?…

Il écouta son fils lui raconter l’histoire du petit garçon et répondit :

- je vais y réfléchir et dès que j’ai la solution, nous en reparlerons…

Cette nuit-là, pour la première fois depuis qu’il avait entendu pleurer le petit garçon, Nuage Dalmatien s’endormit d’un sommeil léger. Il savait qu’il pouvait compter sur l’aide de son père.

Sa surprise fut grande quand le lendemain, au saut du lit, son père lui annonça :

- j’ai trouvé fiston !!! Il va avoir du mal à se redresser le bonhomme, je te le dis !!

Il était 6.30h du matin lorsque Nuage Dalmatien se positionna devant la fenêtre du petit garçon. Il reconnu le tintement caractéristique d’un réveil. 7 h. L’enfant se levait. Il disparut dans une pièce sur le côté et revint s’asseoir à sa table.

Trois heures s’étaient écoulées et l’enfant n’avait toujours pas eu de petit-déjeuner… Nuage Rouge arriva, les yeux encore plein de sommeil.

- alors ?… quelle nouvelle ?… demanda t’il
- Tu as vu l’heure ?… il n’a toujours rien mangé…

Ils surveillaient le petit garçon à son insu et s’étaient approchés très près du rebord de la fenêtre pour mieux voir l’intérieur. Nuage Rouge transperça de ses rayons le corps de Nuage Dalmatien afin d’attirer l’attention du petit garçon qui leva la tête, les yeux à demi-fermés. Il quitta la table qui faisait office de bureau et se dirigea vers la porte de sa chambre. Il colla son oreille contre la porte puis, lorsqu’il fut certain de n’entendre aucun bruit de l’autre côté, il se dirigea vers la fenêtre en évitant de faire craquer le plancher en marchant. Il colla son nez contre la vitre et regarda les deux amis qui lui souriaient.

Bien sur, il ne pouvait pas voir les sourires mais il pouvait sentir la chaleur et leurs présences. C’est alors que Nuage Rayonnant arriva, tout sourire comme toujours… Il vit l’enfant et lui fit face. L’enfant protégera ses yeux à l’aide d’une main puis, doucement leva un doigt puis l’autre et enfin… laissa les rayons bienfaisants le pénétrer totalement. Il souriait pour la première fois depuis longtemps !

Il resta longtemps le nez appuyé contre la vitre lorsque soudain, il sursauta et courut se mettre à table face à un livre qu’il avait ouvert à l’avance. Il fit mine de lire. L’homme pénétra à grands bruits dans la pièce en criant :

- tiens !… il lui jeta deux tartines sans rien dessus… quand tu auras fini, tu iras à l’épicerie !

En guise de remerciements, il lui tapa le front du plat de la main ce qui fit reculer la tête de l’enfant de quelques centimètres. Par réflexe, l’enfant avait levé la main pour se protéger. L’homme quitta la pièce d’un pas lourd, sans se retourner.

Le petit garçon était encore assis. Il n’osait pas bouger. Il regarda d’un œil vide la liste déposée sur la table par son père, la posa sur un coin et leva les yeux vers la fenêtre.

Nuage Rouge se mit à briller comme jamais il ne l’avait fait… copié immédiatement par Nuage Rayonnant … suivi par Nuage Dalmatien qui provoqua une superbe éclaircie entre les rayons ! L’enfant n’avait jamais vu ça… Il se dressa, se dirigea vers la fenêtre et l’ouvrit toute grande et regarda le ciel. Il tendit la main dans leur direction plusieurs fois afin d’attraper les nuages… Il souriait… mais son sourire cessa lorsqu’il réalisa que les nuages n’éclairaient que sa chambre. Les autres habitations de la rue ne bénéficiaient pas des rayons. Une lueur scintilla dans les yeux du petit garçon.

Sur le chemin qui menait à l’épicerie, il leva sans cesse la tête afin de vérifier qu’il était bel et bien le seul à profiter des nuages. Il était heureux !!… Lorsqu’il pénétra dans l’épicerie, l’homme qui servait lui dit gentiment :

- alors petit… comment ça va aujourd’hui ?
- bien… répondit l’enfant en rougissant.

L’homme n’était pas dupe. Tout-le-monde dans la rue se doutait de la situation mais personne n’avait jamais rien vu et lui, il n’habitait pas à côté… Il avait des doutes et n’avait pas hésité à en parler à l’agent du quartier le jour ou il avait vu l’enfant avec des contusions sur le visage. Malheureusement, l’enfant se taisait dès qu’on lui posait des questions…
Il reprit :

- tu sais petit, si tu as besoin d’un coup de main pour tes devoirs, mon fils peut t’aider ! Y’a pas de mal à ça !! Il a 4 ans de plus que toi, il doit pouvoir le faire non ?!… et il lui fit un clin d’œil.

Le petit garçon bredouilla un « merci » timide et lui tendit la liste. L’homme déposa tous les articles un par un sur le comptoir, sauf un …

- ah… tu diras à ton père que ce que j’ai entouré sur la liste, je l’attends… je dois l’avoir cet après-midi !

Il observait les réactions du gamin en parlant et remarqua que l’enfant devenait livide. Il préféra se taire pour ne pas l’angoisser davantage mais à l’instant ou l’enfant allait sortir, il lui dit :

- petit… si tu as le moindre problème… ma porte est ouverte !! Tu viens quand tu veux… d’accord ?!… et il lui tapa doucement l’épaule.

L’enfant était affolé. Il savait ce qui l’attendait. Chaque fois c’était la même chose, le même scénario. Il allait recevoir une raclée comme toujours… injustifiée.

Lorsque les cris, les pleurs, les coups se mirent à tomber et à envahir les murs, les trois amis n’eurent qu’une seule et unique envie : casser la figure de cet infâme père !!… mais comment ?…

Le soir même, Nuage Dalmatien en parla avec ses parents.

- J’ai une très bonne nouvelle pour toi mon fils. Le fils Hurlevent va vous accompagner demain et les jours suivants. Il est rentré de voyage aujourd’hui… S’il y a le moindre ennui avec cet enfant, il nous appellera. Nous connaissons sa voix. Il est encore jeune mais ses hurlements sont déjà très puissants et nous l’entendrons, sois rassuré. Alors, nous viendrons tous et… nous vous dirons ce que vous devez faire !

Hurlevent était un brave garçon, un peu fatigant de par sa nature mais il avait hérité d’un bon caractère. Comme chaque fois, lorsqu’il se déplaçait, tout se mettait à voler, à bouger, à trembler en dessous de lui et même aux alentours parfois… mais les 3 amis en avaient l’habitude.

Il s’intégra aux nuages et à plusieurs reprises joua avec le gamin en ouvrant sa fenêtre. Son souffle était capable d’effectuer de tels actes, bien qu’il était encore très jeune. Au début, le petit garçon ne comprenait pas. Il pensait vraiment qu’une tempête se préparait mais chaque fois qu’il refermait la fenêtre, des rayons rouges, jaunes et une superbe éclaircie venaient lui frapper le visage. Après quelques allées et venues, le petit garçon comprit que quelque chose cherchait à l’attirer…

En fin d’après-midi, l’homme rentra dans la pièce. L’enfant était sagement assit à sa table et étudiait. Sans aucune raison l’homme se mit à le molester, à le tyranniser. L’enfant, terrorisé, gémissait, pleurait… L’homme titubait, bégayait, bavait… il était ivre une fois de plus.

Hurlevent émit un long gémissement et recommença plusieurs fois pour accentuer l’urgence de son appel. Quelques secondes plus tard, des dizaines de gros nuages noirs arrivaient et se groupaient au-dessus de la maison. Tout autour, le ciel était éclatant et les gens dans la rue s’arrêtaient pour observer le phénomène avec étonnement…

L’homme criait, poussait des hurlements de bête, disait des phrases incohérentes et… frappait… frappait… Hurlevent ouvrit avec fracas la fenêtre de l’enfant et fit claquer contre les murs les volets qu’il agitait avec force. Nuage Dalmatien était noir de colère. Nuage Rouge virait au bleu nuit tant il était fâché et Nuage Rayonnant projetait des rayons gris foncé.

Les pères, appelés par Hurlevent, arrivèrent très nombreux. Ils demandèrent aux enfants d’éloigner le plus vite possible le petit garçon de la pièce…

- oui mais !?… comment ???
- réfléchis mon garçon… un homme dans cet état, de quelle manière peut-on en venir à bout ?!…
- ben…
- allez !! réfléchis un peu !!! vite !!

Nuage Dalmatien le regarda et dit, pas très à l’aise…

- je demande à Hurlevent de le faire tomber et de pousser le petit garçon vers la porte pour qu’il puisse s’échapper !!
- c’est un bon début fiston… mais ça ne suffit pas… cherche encore et… vite !!

Le regarde Nuage Dalmatien changea soudain. Il avait compris ce que son père voulait lui dire. Il se retourna vers ses amis et cria :

- Hurlevent !!! Arranges-toi pour écarter le père du petit garçon. Il faut qu’il puisse sortir de la pièce.
- Nuage Rouge et Nuage Rayonnant venez avec moi !!! J’ai besoin de vous deux !

10 mètres au-dessus d’eux, les pères regardaient la scène, prêts à intervenir si Hurlevent ne s’en sortait pas…

Les trois amis foncèrent chez l’épicier. Nuage Rouge se posta carrément face à l’entrée du magasin et Nuage Rayonnant se colla contre lui. C’était magnifique… D’un côté le rouge, de l’autre le jaune… Leurs rayons étaient visiblement dirigés vers l’intérieur du magasin et, derrière-eux, une clarté exceptionnelle… Rayon Dalmatien… Ils éclairaient la totalité du magasin.

L’homme regarda le phénomène, surpris. Il s’avança vers la sortie, regarda vers la droite, vers la gauche et là, son regard se perdit quelques centaines de mètres plus bas. Il remarqua immédiatement l’énorme nuage noir au-dessus de la maison du petit garçon et l’attroupement des passants, intrigués. Il comprit que quelque chose de grave se déroulait là-bas…

Il courut vers l’immeuble et du lutter contre les bourrasques de vent pour pénétrer à l’intérieur de la maison. Lorsqu’il entra dans la chambre du petit garçon, il le trouva à demi-inconscient sur le sol. Son père, ivre mort, se battait seul contre des ennemis invisibles.

L’homme ne jeta pas un regard à l’ivrogne. Il prit le petit garçon dans ses bras et quitta la pièce rapidement. Le père hurlait des injures mais il n’en tint pas compte. Seul l’enfant avait de l’importance pour lui. Le père se jeta comme un sauvage sur la porte que Hurlevent venait de claquer volontairement derrière le passage de l’épicier et voulu l’ouvrir toute grande, sans succès… Hurlevent l’en empêchait.

Les nuages noirs, plus haut dans le ciel, constatant la fatigue de Hurlevent, se mirent en branle. Ils formèrent une énorme tornade et se ruèrent dans la pièce, cassant, démolissant tout sur son passage. L’homme essayait toujours d’ouvrir la porte pour rejoindre l’épicier mais le vent était bien plus fort que lui…

La tornade l’emporta et nul ne le revit jamais…

L’enfant a été adopté depuis… par l’épicier. Il travaille très bien en clase et tous les jours, il ouvre sa fenêtre bien grande et regarde les nuages…


Enregistré le 9 Avril 2011 à 23:47
par 2764928

Oeuvre Originale

Auteur :
bellejournée

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
2 connectés au chat
11 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris LES PETITS NUAGES…