peur,hadopi
Forums > Informatique / InternetAller à la dernière page
<< Précédent |

Qui a peur de l'Hadopi ?

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 22/06/2008 à 21:48 Demander à la modératrice de supprimer ce forum


http://www.slyck.com/story1691_SSL_Encrpytion_Coming_to_The_Pirate_Bay
1520136 Publié le 06/03/2012 à 10:13 supprimer cette contribution
Citation:
Je ne détromperai donc plus et laisserai plutôt à l'avenir le soin de le faire à ma place.

Etant donné la taille de ta nouvelle réponse, tu ne sembles pas vraiment faire confience à l'avenir pour me convaincre...

Citation:
Citation:
Comment un auteur peut-il s'enrichir si son oeuvre est mise à la disposition de tout le monde gratuitement sans son consentement ?

Comment un auteur peut-il s'enrichir si on l'empêche de trouver un public en mettant ses ouvrages à un prix prohibitif ?

Ca ne répond en rien à ma question.

De plus, je ne pense pas que les auteurs ont attendu Internet et encore moins le téléchargement illégal pour toucher un public...

Citation:
En d'autres termes, qui avait de l'avenir en 1850 : les grand magasins qui vendaient beaucoup à très faible marge, ou les petits commerçants qui ne vendaient quasiment rien à causes de leurs marges énormes ?

En 1850, que je sache, les grands magasins ne volaient pas la marchandise qu'ils distribuaient mais la payaient à leurs fournisseurs.

Le téléchargement illégal s'apparente plutôt aux vendeurs de fripe sur les marchés qui recellent le larcin d'effractions.

Citation:
Quand le client a pris le goût de l'accès illimité, il est prêt à le payer : c'est ce que nous avons tous fait avec Internet,

C'est ce que TU as fait. Parce que tu es encore d'une génération qui a gardé l'habitude, la logique qu'un bien a une valeur qui doit être rémunérée.
Ce n'est pas la logique de la "génération Internet" pour qui la gratuité semble une évidence, tant que le bien est immatériel et déshumanisé.

Citation:
Là où la multiplication est quasi gratuite, la limiter par les prix relève de l'absurdité totale : c'est vouloir adapter à l'immatériel (abondant et non consommable) un système de régulation qui n'a été créé que pour le matériel (limité et consommable).

Parqu'on associe "immatériel" et "deshumanisé". On oublie que même un bien immatériel doit être produit par le travail d'un humain et que cet humain est en droit d'être rémunéré pour son travail.

Citation:
Springer a déjà retenu partiellement, contrairement à toi, la leçon, et commence à se remuer un peu pour la distribution électronique :
http://www.springerlink.com/computer-science/

Tant que c'est avec l'accord de l'auteur, c'est très bien.

Citation:
Si la qualité de ce qu'il fait est bonne, indéniablement (c'est ce qui s'est passé pour Brassens)

Brassens n'avait aucun succès avant de se produire chez Patachou. C'est cette mise en lumière qui lui a permis d'éclore et de pouvoir montrer son talent.

Citation:
Il est certain que laisser à sa mort l'équivalent de cent mille euros actuels aux pauvres via ses exécuteurs testamentaires témoigne en effet d'un individualiste tyrannique n'ayant cure de ce qui pouvait se produire pour ceux qui lui survivaient.

Cet acte aurait eu une signification s'il l'avait fait de son vivant. Là, ça montre simplement qu'il avait envie qu'on parle de lui après sa mort et qu'il n'en avait rien à faire de ses proches. Pas vraiment une preuve d'humanisme.

Citation:
ron autre idée selon laquelle il faut mettre les oeuvres de l'esprit sous le boisseau et empêcher la population d'y accéder

Mon idée n'est pas d'empècher la population d'accéder à des oeuvres mais de permettre à ceux qui les produisent d'être rémunérés pour leur travail s'ils le souhaitent et s'il le peuvent plutôt que d'être spoliés par des bandits de grands chemins dont l'unique talent repose sur leur capacité à déplacer des fichiers.

Citation:
Cela intéresse toute personne normale, de laisser quelque chose aux générations qui viennent après elle. Ce n'est pas par hasard que la Wiikipédia française possède plus d'un million d'articles (39 000 à mon arrivée, mais la différence n'est pas due qu'à moi) : ceux qui peuvent se rendre utiles et n'ont pas de besoins matériels particuliers le font. Maslow, encore et toujours.

Et je les en félicite.
Comme je l'ai mainte fois répété, tant que la gratuité est issue de la volonté de celui qui produit l'oeuvre, j'applaudis.

Citation:
Je t'ai déjà expliqué que personne ne vit de la vente de bouquins scientifiques

Ce n'est pas parce que le bénéfice tiré de la vente d'un ouvrage qu'il a créé ne représente pas l'intégralité de ses revenus qu'un auteur n'apprécie pas de le recevoir en compensation des heures de travail qu'il a produites.

Citation:
La plupart des ouvrages que j'ai téléchargés, cela ne m'a épargné qu'un aller et retour à une bibliothèque universitaire, qui n'aurait pas davantage enrichi l'éditeur.

Je fréquente moi aussi les bibliothèques et j'y vois bien moins de monde que le nombre de visiteurs estimé des sites de téléchargement illégaux.

Citation:
En revanche, parce que j'ai ainsi connu le Colin Bruce; j'ai pu l'offrir autour de moi à 3 exemplaires... en version papier

Un exemple ne fait pas une généralité et il est toujours simple de trouver des contre-exemples : je connais beaucoup de gamins qui ont des milliers de MP3 et aucun CD.

Citation:
Je t'arrête tout de suite : il existe de fort bonnes raisons d'empêcher le trafic d'héroïne. J'attends celles pour empêcher la diffusion du savoir, si ce n'est la protection d'intérêts particuliers au détriment de l'intérêt général.

La même raison qui fait qu'un professeur ou un formateur reçoit un salaire pour venir enseigner, même lorsque cet acte ne représente pas son activité principale.

Cela dit, si la personne est d'accord pour venir dispenser son savoir bénévolement, tant mieux, tant que c'est son choix.

Citation:
Tu viens de découvrir que non, quand on a en face de soi un lecteur vigilant.

Tu démontres permétuellement que oui.

Et par la même occssion, nous démontrons tout deux par ces deux prépositions qu'une affirmation sans argument démontre encore moins.

Citation:
Du PDF sur imprimante ou sur écran a exactement le même aspect : c'est justement à cela qu'il sert.

Justement, relis ce que j'ai écrit : le besoin des personnes dont je parlais dépassait ce que l'on peut obtenir avec une simple imprimante.

Citation:
de même que tu défends aujourd'hui les intérêts des éditeurs aux dépens de l'intérêt général

Je ne défends pas les éditeurs mais les auteurs.
Si certains souhaitent bénéficier des services d'un éditeur, c'est leur choix. Si certains ne le souhaitent pas, c'est n'est pas plus critiquable.

Citation:
À partir de 5 centimes d'euros le contact ciblé, aucun annonceur ne reste indifférent.

Je ne pense pas qu'à son époque Brassens aurait accepté de jouer les hommes-sandwitch pour vivre.

Citation:
Cela étant, toute vérité commence toujours par être un blasphème : victime des préjugés sociaux en ce qui concerne l'homosexualité, l'ironie de l'histoire veut que tu sois du côté de ceux-ci pour le libre accès au savoir.

Je commencerai à croire à la gratuité du savoir lorsqu'il n'y aura plus d'écoles privées et lorsque les promos des écoles d'ingénieur seront représentatives de la population.
770362 Publié le 06/03/2012 à 10:45 supprimer cette contribution


Purée...avec Paga et FDH, c'est :

"Sous les pavés, la page (des derniers posts)"


226183 Publié le 07/03/2012 à 15:44 supprimer cette contribution
Citation:
lorsque les promos des écoles d'ingénieur seront représentatives de la population

Ben, je suis ingé' issu d'une famille modeste. . Bon, ce n'est pas Polytechnique, mais c'est fait.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 07/03/2012 à 15:54 supprimer cette contribution
Normale Sup Sciences (Ulm) l'était en 1967, avec 15% de fils d'ouvriers. Et pourquoi ? Parce que son concours ne comportait pas cette peau de banane pour les enfants de classes modestes que constituait une épreuve de français.

Les Mines avaient par comparaison le coefficient de français maximal à l'époque. Il n'y en avait que 5 ou 6 par promotion qui arrivaient à passer à travers les mailles du filet. Tous ou presque, d'ailleurs, rouges comme des poissons d'aquarium. Mais bien bourgeois 30 ans plus tard, à ce que j'ai pu en voir. Votant sans doute PS tout de même parce qu'il n'y avait plus de PSU.

Cela étant, voulons-nous des ingénieurs capables de rédiger des rapports clairement et de se faire comprendre dans le travail ? Voulons-nous que les clients ne se foutent pas de leur gueule et de leur employeur en comptant les fautes de grammaire et d'orthographe dans leurs rapports ? Et n'y a-t-il pas tout ce qu'il faut pour enseigner tout cela dans le cursus du secondaire ?
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 07/03/2012 à 16:00 supprimer cette contribution
Citation:
Je commencerai à croire à la gratuité du savoir lorsqu'il n'y aura plus d'écoles privées et lorsque les promos des écoles d'ingénieur seront représentatives de la population.
C'est cela, oui ! Affirmons qu'on ne mettra surtout pas en place les choses simples tant qu'on n'en aura pas résolu avant de très complexes. C'est follement Shadok !



Je n'avais pas vu ton pavé. Il aura sa réponse ce week-end, quand je serai moins charrette.

1470591 Publié le 07/03/2012 à 18:46 supprimer cette contribution
Citation:
Purée...avec Paga et FDH, c'est : "Sous les pavés, la page (des derniers posts)"


J'admets...

Pas inintéressant, cependant, pour qui a le courage de lire, en raison à la fois des arguments avancés (en lieu et place d'invectives,pour changer), et aussi de la personnalité des deux protagonistes, qui ont l'esprit aiguisé et la raillerie vacharde mais drôle.

Ca ressemble un peu à une partie d'échecs, en plus rigolo.

bogla.
1520136 Publié le 09/03/2012 à 09:34 supprimer cette contribution
Citation:
Normale Sup Sciences (Ulm) l'était en 1967, avec 15% de fils d'ouvriers.

15% d'ouvriers, c'était représentatif de la population en 1967 ?
226183 Publié le 09/03/2012 à 13:22 supprimer cette contribution
Je parle de mon cas perso: famille modeste, mère veuve et mercière.

Je rentre en maths sup à Chaptal. Je passe le concours des Mines d'Alès et le réussit.

La question posée est soit j'intégre, soit je poursuis maths spé 2 ans de plus. A l'époque, ce n'est pas une question de compétence: je suis admis en spé M.

Mais les sous ont fait que je suis allé à Alès. Il n'était pas possible de me payer deux ans d'études en plus.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 10/03/2012 à 18:46 supprimer cette contribution

Nom de Dious ! Tu t'es payé aussi Vigué comme prof d'info ???
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 12/03/2012 à 16:57 supprimer cette contribution
Citation:
15% d'ouvriers, c'était représentatif de la population en 1967 ?
Supérieur et de très loin à la proportion de fils d'ouvriers faisant des études universitaires en 1967.

Ce qui n'a rien pour surprendre. Pour qu'un fils d'ouvrier fasse une taupe, il fallait que son potentiel ait été évident dès les bancs du lycée, d'où l'effort temporairement consenti envers lui (bourse, aide familiale, etc.). Dans d'autres familles, allez, on fait une taupe pour voir, et si ça foire et qu'on doive rétrograder en fac, au moins, on y aura pris quelques bonnes méthodes de travail.

A comparer à l'époque actuelle où peut-être 80% de "bacheliers" dont peut-être 80 % n'eussent pas décroché leur certif dans les années 50, s'engagent peut-être à 80% dans des études pour lesquelles peut-être 80% n'ont pas le potentiel, avec pour seul effet, mais à 100%, lui, de ne pas les faire comptabiliser comme chômeurs.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 21/03/2012 à 03:27 supprimer cette contribution

Les mathématiques du copyright (TED)

Mérite d'être vu. Sous-titres anglais disponibles.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 01/04/2012 à 17:30 supprimer cette contribution

Le parti pirate.

"Toute grande vérité a commencé par être un blasphème"

-- George Bernard Shaw.

1520136 Publié le 02/04/2012 à 09:16 supprimer cette contribution
Citation:
"Toute grande vérité a commencé par être un blasphème"

-- George Bernard Shaw.

Mais tout blasphéme n'est pas une vérité.
2650189 Publié le 15/04/2012 à 00:13 supprimer cette contribution
pour ceux qui ne connaissent pas
1520136 Publié le 16/04/2012 à 09:13 supprimer cette contribution
Citation:
pour ceux qui ne connaissent pas

Dans ces témoignages, il est difficile de savoir si c'est l'hypocrisie ou le pathétique qui l'emporte...
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 16/04/2012 à 09:47 supprimer cette contribution
Citation:
le terme "Pirate" est très mal employé, relayé par les médias sans en connaitre le sens ou l'historique, ni les différents termes employés, Hacker
Un hacker n'est pas un pirate. C'est un bricoleur au sens noble du terme, un bidouilleur, quelqu'un qui est expert à faire faire à servir une chose (pas forcément un programme) à d'autres fonctions que celles pour lesquelles ont l'avait conçue au départ.

J'ai connu un hacket, Michel B., qui recyclait comme ça de vieux compresseurs de frigo et en faisait des ouvre-trappes automatiques pour le moulin qu'il retapait avec son frère.

Utiliser des fers à repasser anciens (passifs) comme serre-livres, c'est déjà du hacking, car ils étaient de mauvais fers à repasser et ils deviennent d'excellents serre-livres.

Jésus a effectué (qu'il l'ait voulu ou non) un hacking de la religion juive, et avec l'aide de Saul de Tarse, paf ! Il passe de 1% du marché à 25%. Jésus était le Steve Wozniak des religions et Saul de Tarse son Steve Jobs. Un peu comme Marx et Engels.
2650189 Publié le 22/04/2012 à 21:51 supprimer cette contribution
Citation:
il est difficile de savoir si c'est l'hypocrisie ou le pathétique qui l'emporte


pour moi c'est le second degres qui l'emporte
1520136 Publié le 23/04/2012 à 10:12 supprimer cette contribution
Si seulement ça pouvait être vrai...
2650189 Publié le 23/04/2012 à 21:10 supprimer cette contribution
j'essaye de rester optimiste
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 18/07/2012 à 19:11 supprimer cette contribution
Astier/Korben
Citation:
Sur le fond, je suis d'accord avec Alexandre Astier. Tout travail mérite salaire.

Mais le vrai débat, ce n'est plus "Est-ce que c'est bien de télécharger / est ce que c'est mal ?" comme en parle Alexandre Astier, les mecs du PP ou les autres...

Le vrai problème est en réalité un constat : Sur Internet (ou offline même), les œuvres, peu importe leurs copyrights sont copiées, recopiées et re-re-re-copiées. C'est une réalité contre laquelle on ne peut pas aller. Un peu comme le soleil qui chauffe et l'eau qui mouille. Y'a des mecs qui ont essayé de vider la mer en mettant des DRM, en instaurant des lois...etc. et c'est un échec cuisant.

Il va falloir que tout le monde intègre et apprenne à vivre avec le piratage.

La plupart des ayants droit ont encore cette vision erronée du 1 téléchargement pirate = 1 achat loupé. D'une manière générale, je pense que c'est faux. La plupart du temps, pour cause de budget limité, les gens n'auraient pas pu acheter à l’œuvre en question.
Certains économiseront, mais la majeure partie passera à côté. Je n'ai pas de souci avec ça.. Si t'as pas d'argent, t’achètes pas et voilà. Ça ne donne pas l'autorisation de télécharger illégalement... Oui, mais les gens le font quand même, peu importe ce qu'on leur dit.

C'est malheureux pour certains comme Alexandre Astier mais c'est la vraie vie. Le monde réel. Tout le monde (ou presque) télécharge illégalement.

Maintenant, comment faire pour gagner sa vie dans ce contexte quand on est artiste par exemple ?

Pas simple, mais je suis convaincu d'une chose, c'est l'accessibilité. Depuis qu'il y a iTunes, de la VOD et toutes ces plateformes légales, les gens consomment massivement de la culture. J'utilise "consomme" parce qu'on n'est plus dans le délire de sacralisation des œuvres (pour la plupart des gens). Maintenant on achète en 1 clic, on écoute ou on regarde et on passe au suivant. Évolution ou régression des mentalités, je n'en sais rien, mais une fois encore, le problème n'est pas là, c'est un constat. D'ailleurs, plusieurs études ont montré que ceux qui sucent le plus illégalement sont aussi ceux qui achètent le plus. Encore un fait.

Mettons-nous dans le crâne qu'on ne changera pas les gens, y compris en leur faisant la morale ou en leur mettant des coups de fouet (Hadopilol ?)

Les gens sont paresseux et sont capables de mettre la main au porte monnaie si on leur offre des solutions plus fiables, plus facile et plus accessible que celles proposées par le marché de l'illégal. Avant, quand il y avait des DRM de merde sur tous les MP3 et que les plateformes étaient mal fichues, la seule option "simple" était le téléchargement illégal. Maintenant que des gros comme Amazon ou Apple ont rendu ça accessible, ça va mieux. Ce n'est pas encore parfait, mais ça va mieux. Les gens achètent parce que la flemme d'aller sur TPB. Hop, 2 clicks sur Amazon et 1 minute plus tard, j'ai mes MP3. Parfait.

Il faudrait vraiment continuer dans cette voie. Rendre tout ça fluide, ergonomique, simple, compréhensible... C'est ce qui fera perdre de son charme aux plateformes "illégales". Il serait aussi intéressant de réfléchir à d'autres façons que vendre de la galette pour gagner de l'argent avec des œuvres. Le modèle économique actuel est cassé et même si ce n’est pas marrant, va falloir en trouver un ou plusieurs autres. D'ailleurs, pour ça, je fais aussi confiance aux marketeux...

Le piratage ne s'arrêtera jamais par contre. Ne rêvez pas. On n'est pas dans une balance avec d'un côté le piratage et de l'autre l'offre légale. Quand l'un baisse, l'autre n'augmente pas forcement. Par exemple, Avatar est l'un des films qui a fait le plus d'entrées en salle, qui a été le plus vendu en DVD et qui a aussi été le plus piraté. Les gens adhèrent, c'est le principal et l'argent suit...

Autre chose... Les formats. Arrêtez, amis ayants-droits de nous faire chier avec la baisse des ventes de DVD, de BluRay et de CD. Ces formats ne sont plus adaptés. Vendez des MP3, des MKV, des DivX et les gens y trouveront leur compte. Moi j'ai même plus de lecteur DVD dans mon ordi, et si je n'avais pas de box ADSL, je n'aurais pas de lecteur Bluray. Tout ça c'est du passé. Alors OK, y'a de la HD, de la 3D, des bonus et ce genre de conneries, mais tout ça on peut aussi l'avoir en dématérialisé sans se taper les 3 écrans anti-piratage du début, et sans devoir prendre sa bagnole (ou attendre 2 jours de colissimo) pour aller acheter sa galette en plastique qui de toute façon sera abimée dans quelques années.

Bref, comme les autres, je n'ai pas de solution miracle malheureusement, mais ce que je constate, c'est que le problème du téléchargement illégal n'est jamais correctement posé, y compris par ceux qui défendent des licences globales et ce genre de choses. On est tous face à une réalité. Les gens comme le dit Alexandre Astier, préféreront toujours prendre le truc gratuit. On ne pourra pas les changer. A ceux qui veulent continuer à vendre leurs œuvres de faire preuve d'imagination et de simplifier les process pour rendre les "clients" heureux, fidèles et *peut-être* responsables face à la rémunération des créateurs et ainsi les détourner des moyens illégaux.
2719517 Publié le 18/07/2012 à 19:25 supprimer cette contribution
Citation:
je constate, c'est que le problème du téléchargement illégal n'est jamais correctement posé


en effet, ceci va aboutir a une taxe générale que devront payer même ceux qui ne veulent pas consommer cette "culture"
1520136 Publié le 30/08/2012 à 19:05 supprimer cette contribution
Je reprends juste ce discourt en changeant le sujet pour en démontrer l'absurdidé.

-------------------------------------------

Le vrai problème est en réalité un constat : dans toutes les villes (ou à la campagne même), des maisons, peu importe leurs habitants, sont cambriolées, dévalisées et vidées de leurs biens. C'est une réalité contre laquelle on ne peut pas aller. Un peu comme le soleil qui chauffe et l'eau qui mouille. Y'a des mecs qui ont essayé de vider la mer en mettant des policiers, en instaurant des lois...etc. et c'est un échec cuisant.

Il va falloir que tout le monde intègre et apprenne à vivre avec le cambriolage.

La plupart des habitants ont encore cette vision erronée du cambriolage = biens à racheter. D'une manière générale, je pense que c'est faux. La plupart du temps, pour cause de budget limité, les cambrioleurs n'auraient pas pu acheter les meubles et bijoux en question. Certains économiseront, mais la majeure partie passera à côté. Je n'ai pas de souci avec ça.. Si t'as pas d'argent, t’achètes pas et voilà. Ça ne donne pas l'autorisation de voler... Oui, mais les gens le font quand même, peu importe ce qu'on leur dit.

C'est malheureux pour certains comme mon père mais c'est la vraie vie. Le monde réel. Tout le monde (ou presque) vole.

Mettons-nous dans le crâne qu'on ne changera pas les gens, y compris en leur faisant la morale ou en leur mettant des coups de fouet (amandes, prison)

Les cambriolages ne s'arrêteront jamais par contre. Ne rêvez pas.

Aux habitants qui veulent garder leurs biens de faire preuve d'imagination et de compliquer l'accès à leur demeure ou la rendre moins attractive pour éloigner les cambrioleurs et les rendre *peut-être* responsables face aux économies des habitants et ainsi les détourner des moyens illégaux.

-------------------------------------------

Si ça vous amuse, vous pouvez essayer de remplacer "cambriolage" par meurtre, viol, exces de vitesse, fraude ou toute autre action illégale, ça marche aussi bien.

En gros, la thèse de ce texte c'est : si on ne peut pas empécher l'intégralité des occurences d'un acte illégal, il faut rendre légal.
On ne peut pas arrèter tous les cambrioleurs / tueurs / violeurs / fraudeurs, alors rendons les cambriolages / viols / meurtres / fraudes légaux
Etonnant comme thèse...

Citation:
D'ailleurs, plusieurs études ont montré que ceux qui sucent le plus illégalement sont aussi ceux qui achètent le plus. Encore un fait.

Il est étonnant de voir comment une rumeur circulant sur le net peut se transformer en "fait" si elle est suffisament souvent répétée...

Il faudrait aussi faire une étude pour savoir si les voleurs de bijoux sont aussi ceux qui en achètent le plus.

Citation:
Par exemple, Avatar est l'un des films qui a fait le plus d'entrées en salle, qui a été le plus vendu en DVD et qui a aussi été le plus piraté. Les gens adhèrent, c'est le principal et l'argent suit...

Je ne pense pas que ce soit le piratage qui ait favorisé ses entrées en salle ou ses ventes en DVD...
Donc, tu viens de faire un joli sophisme...

Citation:
Autre chose... Les formats. Arrêtez, amis ayants-droits de nous faire chier avec la baisse des ventes de DVD, de BluRay et de CD. Ces formats ne sont plus adaptés.

Il faudra que j'en parle à ma mère, elle qui a déjà eu du mal à passer du magnétoscope au lecteur DVD...
C'est le genre de réflexion de geek qui se regarde le nombril et n'imagine pas qu'il y a une masse de gens qui n'ont pas les mêmes habitudes.

Citation:
Moi j'ai même plus de lecteur DVD dans mon ordi, et si je n'avais pas de box ADSL, je n'aurais pas de lecteur Bluray. Tout ça c'est du passé.

Pour toi.
Mais je supose que le reste du monde est d'une importance négligeable...
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 30/08/2012 à 19:36 supprimer cette contribution
L'absurdité n'est pas dans le discours, mais dans un certain état d'esprit de la personne qui vient, croit-elle, d'y répondre.

Dans une résidence où j'habitais autrefois, une petite stupidité architecturale faisait que de nombreux résidents devaient parcourir un chemin en U pour sortir chaque jour et rentrer. Il y avait une pelouse dans le creux du U.

Comme on peut s'en douter, une proportion non négligeable de résidents finissaient par couper à travers la pelouse, ce qui leur faisait gagner du temps, mais la pelouse dévastée dur le passage n'arrangeait pas l'esthétique de la résidence.

Lors de la réunion suivante du conseil syndical fut faite la proposition la plus stupide qui se puisse imaginer : entourer la pelouse d'un grillage de bonne hauteur.

C'était la politique classique consistant, plutôt que de résoudre un problème, à empêcher ceux qui le contournaient de le faire.

Au bout de quelques mois, comme on pouvait le craindre, il y avait déjà eu des gens pour cisailler le grillage et restaurer le passage.

Un nouveau venu au conseil syndical demanda alors : « Puisque des gens veulent passer et que le problème n'est pas du tout de leur compliquer la vie, mais de protéger la pelouse, pourquoi ne pas créer un chemin de dalles irrégulières sur le passage ? Ce sera certainement moins moche que le grillage, et la pelouse sera forcément protégée.

Ce qui fut fait. Il n'y eut dès lors plus de problème.

Nous aurions eu affaire à des imbéciles, l'escalade technologique commençait : électrifier le grillage, placer des détecteurs de présence avec des sirènes, embaucher des vigiles ou Dieu sait quoi. L'habituel marteau-pilon pour prétendre écraser une mouche.

En commercialisation des médias, c'est la même chose : il existe une attitude stupide, celle de la ligne Maginot, consistant à placer du DRM partout et à empoisonner la vie de tout le monde. L'autre est suivie par iTunes et Amazon.

Et comme personne n'aime s'empoisonner la vie, la première est foutue à terme. Remarquons au passage que ce qui a toujours conduit pas mal de monde à ripper ses DVD, ce sont justement les séquences empoisonnantes non demandées qui sont placées par les éditeurs au début de ceux-ci

Maintenant, revenons à ta transposition du début : ce n'en est pas une, puisque tu compare des gens qui effectuent des dégradations ou déprédations réelles à d'autres qui font leurs petites choses dans leur coin sans rien demander à personne. Aies plutôt le courage de dire que ça t'effraie qu'un modèle qui n'a été imposé jusqu'ici que par des rapports de force fortuits, comme quelques brigands exigeaient un péage à l'entrée d'un pont qu'ils n'avaient pas construit auraient aimé que ça se prolonge ad vitam eternam.

Le procédé n'a rien de nouveau. Au Moyen-âge, on citait un rôtisseur qui entendait faire payer un passant pour avoir humé le fumet de ce qui tournait sur sa broche. Le passant, non sans esprit, décida alors de le rémunérer avec le tintement d'une pièce de monnaie.

Ce n'était que justice : déjà, un paiement de l'immatériel par de l'immatériel aussi.

La qualité va-t-elle en souffrir ? En ce cas, il va falloir m'expliquer pourquoi j'ai trente fois plus de logiciels intéressants en téléchargeant un Linux gratuit qu'en installant un Windows payant. Je précise bien entendu que je rédige présentement cette contribution sous Linux



Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 30/08/2012 à 19:46 supprimer cette contribution
Citation:
Arrêtez, amis ayants-droits de nous faire chier avec la baisse des ventes de DVD, de BluRay et de CD. Ces formats ne sont plus adaptés.
En effet. Comme pour les rouleaux d'orgues de barbarie, les 78 tours et les microsillons à une époque, le chiffre de vente des CD baisse. Mais le chiffre d'affaires total de l'industrie du spectacle numérisé augmente, et ça, ceux qui veulent le beurre et l'argent du beurre se gardent bien de le crier sur les toits.

Il est bien inutile de maintenir les industries moribondes en respiration artificielle. Continue-t-on à subventionner les houillères ? Les fabricants de bec de gaz réclament-ils que les gouvernements viennent à leur secours ? Les raccommodeurs de porcelaine et les rémouleurs ambulants de céleris ont-ils manifesté devant le Palais Bourbon ?

Si ces industries veulent défendre dans leur intérêt leur part de gâteau désormais imméritée, qu'elle le fassent donc à leurs frais, et non à celui des habitants de ce pays par l'impôt; car pour le coup, on sait bien qui seraient les voleurs. Les vrais.
Citation:
Il faudra que j'en parle à ma mère, elle qui a déjà eu du mal à passer du magnétoscope au lecteur DVD...
C'est normal, vu l'effort qu'elle a dû consentir pour apprendre à utiliser un engin aussi mal foutu ergonomiquement qu'un magnétoscope : elle doit s'imaginer que c'est pareil pour un lecteur de DVD, pourtant bien plus intuitif.

Et si elle passe directement au lecteur de MP4 ou d'AVCHD, c'est encore plus simple : tu cliques sur ce que tu veux écouter, pas moyen de faire plus simple que ça. Merci, Xerox, d'avoir inventé l'interface graphique !
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 30/08/2012 à 20:47 supprimer cette contribution
Citation:
Moi j'ai même plus de lecteur DVD dans mon ordi, et si je n'avais pas de box ADSL, je n'aurais pas de lecteur Bluray. Tout ça c'est du passé.
Pour ma part, j'ai bien un lecteur Blu-ray, mais ni VLC ni Windows Media n'arrivent à lire le moindre film dessus. Il paraît que c'est normal

C'est bien ce que je disais : il n'y a guère d'avenir dans ces support. Et, au fond, pas même de présent. Ils en sont déjà à fournir le lecteur de salon gratos pour l'achat de 5 BRD à prix déjà bradé. C'est la débâcle !
1520136 Publié le 31/08/2012 à 13:07 supprimer cette contribution
Citation:
En commercialisation des médias, c'est la même chose : il existe une attitude stupide, celle de la ligne Maginot, consistant à placer du DRM partout et à empoisonner la vie de tout le monde. L'autre est suivie par iTunes et Amazon.

Contre le cambriolage, il existe une attitude stupide consistant à prévenir la police, doubler les serrures et renforcer la porte. L'autre est de laisser la porte ouverte pour éviter que les cambrioleurs suivants ne l'abiment.

Citation:
Remarquons au passage que ce qui a toujours conduit pas mal de monde à ripper ses DVD, ce sont justement les séquences empoisonnantes non demandées qui sont placées par les éditeurs au début de ceux-ci

Un DVD étant lu, la plupart du temps, une seule fois, il est en effet tout à fait logique de penser qu'une personne va perdre deux heures à ripper un DVD uniquement dans l'espoir d'éviter un panneau de 20 s.

Citation:
Maintenant, revenons à ta transposition du début : ce n'en est pas une, puisque tu compare des gens qui effectuent des dégradations ou déprédations réelles à d'autres qui font leurs petites choses dans leur coin sans rien demander à personne.

Les cambrioleurs aussi font leurs petites affaires dans leur coin sans rien demander à personne.

Et les dégradations des pirates, même si leur immatérialité leur donne l'illusion d'inexistence (ou du moins essayent-ils de s'en convaincre pour atténuer l'aspect moral du délit), sont aussi réelles que celles des autres larcins.

Citation:
Aies plutôt le courage de dire que ça t'effraie qu'un modèle qui n'a été imposé jusqu'ici que par des rapports de force fortuits, comme quelques brigands exigeaient un péage à l'entrée d'un pont qu'ils n'avaient pas construit auraient aimé que ça se prolonge ad vitam eternam.

La seule chose qui m'effaye, c'est la baisse de qualité actuelle des production, du moins dans le domaine musical.

Pour ce qui est du péage par ceux qui n'ont pas construit, à ce que je sache, ceux qui font actuellement payer les entrées d'autoroutes n'ont jamais donné un coup de pioche ni conduit une pelleteuse.
En Bretagne, les péage sont interdits (merci Anne de Bretagne qui a eu l'excellente idée de faire incrire cette clause dans le contrat de son second mariage). Résultat : il n'y a pas d'autoroutes en Bretagne.

Citation:
Le procédé n'a rien de nouveau. Au Moyen-âge, on citait un rôtisseur qui entendait faire payer un passant pour avoir humé le fumet de ce qui tournait sur sa broche. Le passant, non sans esprit, décida alors de le rémunérer avec le tintement d'une pièce de monnaie.

En l'occurence, la thèse des pirates serait plutôt de proposer au rotisseur : offre moi un poulet pour chaque repas et, si je l'apprécie, peut-être te le pairai-je s'il m'en prend la fantaisie ou si ta tête me plait.

Citation:
Continue-t-on à subventionner les houillères ? Les fabricants de bec de gaz réclament-ils que les gouvernements viennent à leur secours ? Les raccommodeurs de porcelaine et les rémouleurs ambulants de céleris ont-ils manifesté devant le Palais Bourbon ?

Et voit-on les cambrioleurs, assassins, violeurs, dealer, escrocs et autres fraudeurs revandiquer qu'on les absolve de leur crimes et délits ? Les voit-on manifester pour qu'on les laisse commettre leurs larcins en toutes quiétude ?

Comme le disait systématiquement dans une chronique feu le magazine PC Expert, "l'informatique est vraiment un monde étrange".

Citation:
Si ces industries veulent défendre dans leur intérêt leur part de gâteau désormais imméritée, qu'elle le fassent donc à leurs frais, et non à celui des habitants de ce pays par l'impôt;

Excellente idée !
D'ailleur, on devrait aussi demander aux personnes cambriolées d'engager des enquèteurs privés pour éviter de faire payer aux autres une police qui leur est (apparament) inutile.
On devrait aussi interdire les assurance, pour éviter que ceux qui n'ont pas été incendiés ou accidenter payent pour les autres.

Excellente idée, vraiment.

Citation:
C'est normal, vu l'effort qu'elle a dû consentir pour apprendre à utiliser un engin aussi mal foutu ergonomiquement qu'un magnétoscope : elle doit s'imaginer que c'est pareil pour un lecteur de DVD, pourtant bien plus intuitif.

Penser qu'un lecteur DVD est plus intuitif qu'un magnétoscope, c'est vraiment une idée de geek.

Sur un magnétoscope, il n'est pas bien compliqué d'expliquer qu'il faut appuyer sur "play" pour commencer et sur "rembobinage" à la fin.

Sur un DVD, si tu ne veux pas l'oucouter en allemand sous-titré anglais, il faut une bonne dizaine de clics avec une navigation à l'écran qui est loin d'être intuitive.
Même moi j'ai parfois du mal à trouver comment naviguer dans le menu de certains.

Il faut parfois mettre le nez en dehors de la blogosphère et des cercles de bobos parisiens...
1520136 Publié le 31/08/2012 à 15:31 supprimer cette contribution
Le prix d'un bien est (grossièrement) composé de 3 éléments :
- achat de matière
- heures de travail
- marge et frais (bénéfice, frais financiers, garantie, etc.)

Les pirates partent du principe d'un bien immatériel, parce qu'il n'a pas de matière, est entièrement composé de bénéfice, négligeant les heures de travail qu'il a fallu pour le produire. Cette oblitération est facilitée par la virtualité du bien qui dissocie le bien de ses crateurs ainsi que par la massificaton de la distribution des bien piratée qui, rendant chaque unité infime par rapport à la masse totale, en ridiculise la valeur unitaire.
1520136 Publié le 31/08/2012 à 15:35 supprimer cette contribution
Citation:
pourquoi j'ai trente fois plus de logiciels intéressants en téléchargeant un Linux gratuit qu'en installant un Windows payant.

Je me pose la question inverse : pourquoi lorsque j'achète un PC m'installe-t-on dessus des dizaine de logiciels dont je n'ai rien à faire et qui encombre mon disque dur et ma mémoire, alors que je n'ai besoin que d'un système d'exploitation ?
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 31/08/2012 à 15:36 supprimer cette contribution
Citation:
Le prix d'un bien est (grossièrement) composé de 3 éléments :
- achat de matière
- heures de travail
- marge et frais (bénéfice, frais financiers, garantie, etc.)
Exactement. et comme dans la transmission par Internet les intermédiaires ne fournissent nulle heure de travail et n'ont nuls frais, ils n'ont pas davantage vocation à se prévaloir d'une quelconque marge.

Les choses se passent à ce stade - et s'y passeront de plus en plus - directement entre le public et les artistes. Or le succès qu'a rencontré Radiohead par ce moyen montre la viabilité du modèle, auquel pour une fois les artistes peuvent trouver leur compte sans engraisser des intermédiaires sans valeur ajoutée.

Les Stones eux-mêmes
sont à présent sur Spotify. Inutile de persister dans ton combat d'arrière-garde.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 31/08/2012 à 15:41 supprimer cette contribution
Citation:
pourquoi lorsque j'achète un PC m'installe-t-on dessus des dizaine de logiciels dont je n'ai rien à faire et qui encombre mon disque dur et ma mémoire, alors que je n'ai besoin que d'un système d'exploitation ?
Parce que tu n'as sans doute pas choisi le bon système d'exploitation.

Cela étant, sois plus claire : te plains-tu de l'encombrement :

- de ton bureau ?
- de tes menus ?
- de ta RAM (par les programmes résidents) ?
- de ton disque ?

Seuls les deux premiers points sont recevables, et corrigeables en quelques clics. Les deux derniers, aux prix actuels, ne sont pas même chiffrables sans ridicule. Ils ont posé problème, oui... dans les années 80

<<Première | <Précédente | 6 | 7 | 8 | Page 9 | 10 | 11

Forums > Informatique / Internet Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Qui a peur de l'Hadopi ?| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
7 connectés au chat
29 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Qui a peur de l'Hadopi ?