poeme,victor,hugo,mahomet,suite,plonkee
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

Un poème de Victor Hugo sur Mahomet, suite non plonkée

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 24/09/2006 à 08:09 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
N'oublions pas que les musulmans ne donnent pas le même sens que tout le monde à l'adjectif musulman (je sais, ça paraît récursif !), puisqu'ils l'appliquent à toute personne qu'ils estiment soumise à Dieu. Ce procédé commode permer de gonfler les effectifs en considérant musulman Abraham, musulman Moïse, musulman Alexandre dit le grand (!), musulman Bonaparte à l'occasion à cause de ce texte de propagande signé de lui et pris benoîtement au premier degré :
Citation:
« Depuis trop longtemps les beys qui gouvernent l’Égypte insultent à la nation française et couvrent ses négociants d’avanies. L’heure de leur châtiment est arrivée. Depuis trop longtemps ce ramassis d’esclaves, achetés dans le Caucase et la Géorgie, tyrannise la plus belle partie du monde ; mais Dieu, de qui dépend tout, a ordonné que leur empire finisse. Peuple de l’Égypte, on vous dira que je viens pour détruire votre religion, ne le croyez pas ; répondez que je viens vous restituer vos droits, punir les usurpateurs, et que je respecte Dieu, son prophète et le Coran plus que les Mamelucks. Dites-leur que tous les hommes sont égaux devant Dieu ; la sagesse, les talents, les vertus mettent seuls de la différence entre eux… Y a-t-il une plus belle terre ? elle appartient aux Mamelucks. Si l’Égypte est leur ferme, qu’ils montrent le bail que Dieu leur en a fait… Cadis, cheiks, imans, tchorbadjis, dites au peuple que nous sommes aussi de vrais musulmans. N’est-ce pas nous qui avons détruit les chevaliers de Malte ? N’est-ce pas nous qui avons détruit le pape qui disait qu’il fallait faire la guerre aux musulmans ? N’est-ce pas nous qui avons été dans tous les temps les amis du Grand-Seigneur et les ennemis de ses ennemis ?… Trois fois heureux ceux qui seront avec nous ! ils prospéreront dans leur fortune et dans leur rang. Heureux ceux qui seront neutres ! ils auront le temps de nous connaître, et ils se rangeront avec nous. Mais malheur, trois fois malheur à ceux qui s’armeront pour les Mamelucks et qui combattent contre nous ! il n’y aura pas d’espérance pour eux, ils périront. »
Donc on n'en est plus à ça près.

Quant au testament d'Hugo, autant le citer en entier, il n'est pas long:
Citation:
Je donne cinquante mille francs aux pauvres.
Je veux être enterré dans leur corbillard.

Je refuse l'oraison de toutes les églises.
Je demande une prière à toutes les âmes.

Je crois en Dieu.
Cependant, Hugo ne cache pas dans d'autres textes son aversion pour la limitation de fait de l'islam ottoman aux choses terrestres et le cas excessif qui y est fait de la volupté, qui démobilise la volonté. Je peux retrouver ces citations à l'occasion.
Paganel, antisémantique - 980920lui écrire blog Publié le 24/09/2006 à 08:24 supprimer cette contribution
Quant au testament de Napoléon Bonaparte, que l'on pourra comparer avec sa déclaration précédente lors de la campagne d'Egypte, il est sans ambiguïté :
Citation:
Testament de Napoléon Bonaparte, 17 mars 1821

Ceci est mon testament ou acte de ma dernière volonté

1 - Je meurs dans la religion apostolique et romaine, dans le sein de laquelle je suis né, il y a plus de cinquante ans.

2 - Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé. (...)
Désolé pour les compteurs islamistes, donc. Et à en croire Renan, cela n'ira pas en s'arrengeant pour cette religion (il sera intéressant de voir si l'histoire confirme) :
Citation:
« ...l'islamisme [à l'époque, sens général de "religion musulmane"] ne peut exister que comme religion officielle; quand on le réduira à l'état de religion libre et individuelle, il périra. L'islamisme n'est pas seulement une religion d'État, comme l'a été le catholicisme en France, sous Louis XIV, comme il l'est encore en Espagne, c'est la religion excluant l'État... Là est la guerre éternelle, la guerre qui ne cessera que quand le dernier fils d'Ismaël sera mort de misère ou aura été relégué par la terreur au fond du désert. L'Islam est la plus complète négation de l'Europe; l'Islam est le fanatisme, comme l'Espagne du temps de Philippe II et l'Italie du temps de Pie V l'ont à peine connu; L'Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à tout recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu... » (Qu'est ce qu'une nation ?).
Et oes faits sont là, en effet : disposant de l'algèbre, puisqu'il en était l'inventeur, de superbes observatoires, et d'un ciel clair, le monde musulman s'est borné à nommer toutes les étoiles visibles et n'a jamais poussé son raisonnement astronomique plus loin en dix siècles. Il a fallu attendre l'éveil de Europe pour que le monde se voie révélé sans constation possible l'héliocentrisme, la nature elliptique et non circulaire des planètes, la découverte du Nouveau Monde, la circularité du globe prouvée par son tour complet en bateau par l'expédition de Magellan (avant même la naissance de Galilée !), les lois de Kepler, celles considérablement plus élégantes de Newton, et tout ce qui a permis le déchiffrage scientifique du monde par un quadrillage de disciplines organisées au lieu de l'être par quelques savants sporadiques et non soutenus dans leur recherche. Je cite dans sa version originale ce texte, que je traduirai quelque jour :
Citation:
How come they never used the works of the philosophers they translated ?
For instance where does *any* wisdom appear in arabic works ? Why did
the astronomical works of the Greeks disappear in the islamic world (for
instance, please note that the arabs carefully gave *names* to all the
stars they could see, but *never* seemed to have any hint about earth
roundness - which was known by Aristotle, measured by Eratosthenes, and
of course admitted by the church which was aligned on Aristotle's words
by Thomas of Aquinus ? - which will only be confirmed by Magellan's
travel in 1522 - nor about earth rotation on itself and around the sun,
which will wait for Galileo in 1612, and neither about Kepler's laws,
much less about Newton's law. *What happened* ? Did not they have both
a clear sky, astronomic observatories, and the knowledge of the algebra
they had invented ?

Moreover, I am sorry to say that up to the fall of Contantinople in
1453, the Eastern Roman Empire /never/ lost anything about the greek
heritage, as greek was precisely the language they used in their
everyday life. True, these "works of the pagans" were not held in great
esteem by the masses, but it was impossible for the learned classes not
to know them. Let us remember after all that before the general Amrou
burned all of its contents due to an order by calife Omar in 642 (as
Amrou was not a stupid man, he managed at least the works of Aristotle
to be saved, with the help of local learned people, in secret),
there *was* a library in Alexandria, and after that date there
was no library anymore (part of the content had been burned at the time
of Jules Caesar, but the fact that the library stayed open for 7
centuries seems a sufficient proof that there were still quite a lot of
works to study in it !)

I am afraid there cannot be any possible rewriting of history here,
unless of course by killing people and burning books once again,
something that seems to have been a long tradition in islam :-(
863730 Publié le 29/09/2006 à 19:20 supprimer cette contribution
c'est un forum d'écritures pas de propagande à la haine raciale ou religieuse
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Un poème de Victor Hugo sur Mahomet, suite non plonkée| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
4 connectés au chat
16 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Un poème de Victor Hugo sur Mahomet, suite non plonkée