Sexualité,Sexe

Questions / réponses sur la sexualité

Comment aider ma soeur masochiste ?

 

 

Féminin
20-24

J'ai besoin d'information sur une situation qui me dépasse.  Cette semaine j'ai mis la main, par erreur, sur un courriel que m'a petite sœur a écrit son maître ....... elle explique en détails ce qu'elle a fait durant une de ses soirées de bdsm (bandage, domination, sado, maso). Ma sœur est une soumise, elle se fait frapper, attacher, abuser... et semble en éprouver du plaisir. Il font cela à plusieurs, hommes et femmes... Je vous avoue que je suis terrifiée par tout cela.  

J'ai cherché un peu plus et je me suis rendu compte qu'elle est dans ce cercle depuis environs six mois, elle a eu environ 3 "maîtres" et elle rencontre ces gens via l'Internet, au départ... Moi je suis une personne "ordinaire" mariée, avec des enfants et j'ai des valeurs plutôt terre à terre. Je n'ai pas de préjugés contre les gais ou lesbiennes, mais envers ce type de sexualité (BDSM) je ne peux qu'avoir très peur pour ma petite sœur de 18 ans.  Voilà les question que je me pose :  Le BDSM est-ce un type de sexualité qui doit être considéré comme normal ou plutôt dangereuse ? - Les gens pratiquant ce type d'activité peuvent-il connaître un jour une sexualité "normale" ? - Est-ce que cette situation reflète que ma petite sœur à besoin d'aide professionnelle...? - Comment une personne peut aimer ce faire frapper, violenter, abuser... subir des sévices très dégradants ? - Dois-je lui en parler... si je n'avais pas trouvé cela, je me serais jamais douté qu'elle fait cela ? - Y a-t-il des dangers pour sa vie, santé physique ou mentale. - J'ai remarqué que ces gens signent des contrats entre eux et ils ont des rituels vraiment particuliers..., est-ce que les amateurs de BDSM sont dans un genre de "secte sexuelle" ? - Ou puis-je avoir de l'information sur le BDSM et ses conséquences ? Sur l'Internet ce que l'on trouve sur ce sujet ce sont des photos ou des sites plutôt démonstratif... je veut seulement de l'information. - Savez-vous si les gens qui font du BDSM utilisent des précautions contre le SIDA (condom) ? -- Je ne sais pas comment réagir ni quoi penser face à cette situation... je suis très inquiète pour ma petite sœur. 

 

Selon les informations apportées, il semble bien que votre petite sœur tienne le rôle de la personne soumise dans la pratique du sado-masochisme. Vous nous dites que cette situation vous inquiète et vous vous questionnez à son propos.  

Voici comment l'équipe d'Élysa répond à vos questions : Bien qu'elle semble avoir une popularité grandissante au sein des sociétés occidentales, la pratique du BDSM, une forme de pratique sado-masochiste n'est pas considérée comme une expression saine de la sexualité. Dans le cas que vous nous soumettez Élysa s'en tiendra à la dynamique de la personne qui adhère au rôle masochiste puisqu'il s'agit pour vous de comprendre votre sœur.  Plusieurs définitions sont données au masochisme. Un élément commun à toutes est le fait que le masochisme implique, pour susciter l'excitation sexuelle, le besoin de souffrir. Le masochisme est donc défini comme étant une perversion de but. Plusieurs types de masochisme existent : le masochisme érogène, le moral et le féminin. Dans le cas de votre sœur, il semblerait que le masochisme érogène serait prédominant et impliquerait en ce sens qu'il faille souffrir pour avoir droit au plaisir. Sans douleur ou souffrance, le plaisir ne peut exister.  

Selon différents auteurs, des traits psychologiques particuliers se retrouvent chez la personne masochiste : tout d'abord, un besoin essentiel de punition, une recherche directe de la souffrance soit par humiliation ou plus directement encore, par violence physique.  Ce que vous semblez avoir trouvé dans le courriel de votre sœur pourrait très bien être un contrat qu'elle établit avec un maître. Tout d'abord, le masochiste est à la fois le metteur en scène et l'acteur de son scénario. Ce scénario est régit par des règles très précises auxquelles l'objet (habituellement le sadique, le maître) obéit à la lettre. Ce rituel doit faire naître la souffrance et l'humiliation constituant ainsi le trait démonstratif. Ensuite, l'objet doit retarder au maximum l'accessibilité au plaisir sexuel. Toutes les zones érogènes sont touchées, la peau principalement et la zone génitale n'est stimulée qu'en dernier. Le rituel est décrit dans ses moindres détails; la signification et l'utilisation des objets sont décrits, l'endroit est déterminée, les actions posées sont " prescrites ". Tous les rôles sont déterminés et même un système de punition est établi si le complice ne respecte pas l'entente. C'est ainsi qu'est établi le contrat. Enfin, une fois que la mise en scène est actualisée le masochiste éprouve une très intense satisfaction allant même jusqu'à s'épargner du sentiment de culpabilité et des complications infectieuses et traumatiques. 

Vous demandez si ce type de comportement peut éventuellement être dangereux. Élysa peut vous répondre dans l'affirmative. De façon générale, tous ce qui est infligé physiquement à quelqu'un peut à plus ou moins long terme devenir dangereux. Bien qu'habituellement le sadique aura comme mandat de pousser la souffrance aussi loin que faire se peut, il peut arriver parfois que la frontière entre ce qui peut être fatale ou non soit franchit. Inutile de vous dire que les préoccupations liées aux MTS et SIDA sont presque inexistantes. Cela faisant aussi partie de la dynamique masochiste. Il y a des histoires où la personne masochiste a dû être hospitalisée et d'autres chez qui se fut leur dernier contrat... 

Différentes angoisses peuvent être la source du développement d'un comportement masochiste. Disons que globalement, la personne masochiste a un comportement de torture et d'avilissement sexuels parce que c'est le seul moyen qu'elle a trouvé pour se défendre de ses sentiments et ainsi de se protéger de ce qu'elle ne peut assumer consciemment.  

Comment se développe un tel comportement ? Plusieurs explications ont été données et de façon générale il semblerait que cela soit relié au fait que l'individu n'a pas su surmonter les premières déceptions de la vie infantile et ressent un grand besoin de se faire aimer. Dans la dynamique générale du masochiste, un besoin de confirmer son existence serait également prédominant. Cette confirmation se faisant principalement en jouant avec la mort...  

Vous demandez si votre sœur peut éventuellement vivre une sexualité plus " normale ". Partons d'abord avec l'idée que la sexualité est un construit psychique. Ainsi, les pulsions sexuelles ne répondraient pas avant tout à des besoins d'ordre biologique mais plutôt aux exigences du système psychique. En ce sens la sexualité répondrait à des besoins affectifs fondamentaux ou résoudrait temporairement certains conflits. Pour que votre sœur puisse cesser d'avoir des comportements masochistes il faudrait d'abord qu'elle veuille les arrêter. Par la suite il s'agirait pour elle de comprendre ce qui motive ces comportements : les gains qu'elle y retrouve. Modifier ces comportements serait alors un travail thérapeutique de longue haleine où le risque de perdre le plaisir serait imminent pour votre sœur. Et c'est souvent la craindre de perdre le plaisir qui n'amène pas ces personnes en thérapie. De plus n'oubliez pas que les personnes ayant une pratique sado-masochiste ne perçoivent pas cela comme un comportement problématique. 

Devriez-vous parler de la situation avec votre sœur ? Cela peut être délicat au sens où vous avez lu quelque chose que vous n'étiez probablement pas sensé lire... Parallèlement, si vous partagez la même adresse courriel ou le même ordinateur que votre sœur, elle pourrait se douter qu'un jour ou l'autre vous trouveriez ses lettres. Cela pourrait alors être interprété en un appel indirect à l'aide. Il s'agit donc pour vous de déterminer le contexte dans lequel vous vous êtes retrouvé face à cette lettre. 

Le type de relation que vous avez avec votre sœur peut aussi être déterminant dans votre décision de lui parler de la situation. SI vous lui en parlez, il serait souhaitable de lui exprimer vos inquiétudes et lui demander comment elle perçoit la situation. Une approche dans laquelle vous serez à l'écoute et sans jugement pourrait vous permettre de vous rassurer à son propos. Bien entendu, lui dire qu'elle a un comportement inadéquat et qu'elle devrait voir un professionnel vous amènera davantage dans un cul-de-sac. Démontrez-lui plutôt votre support, votre capacité à la respecter et la suivre malgré votre désaccord à la voir poursuivre ce comportement. Peut-être décidera-t-elle éventuellement de changer sa situation.  

 

Copyright © 2000. Consultation Élysa enr. Les réponses reproduites doivent mentionner la source et ne pas servir à des fins lucratives.

| Recherche par mots clés | Lexique | Soumettre une question | Commenter une réponse | Page d'accueil | Ressources supplémentaires |

 



Articles originaux sur http://www.unites.uqam.ca/~dsexo/elysa.htm

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Le cunnilingus
 La fellation
 La sodomie
 Les caresses
 Le baiser
 Le clitoris
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
3 connectés au chat
15 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Questions / réponses sur la sexualité