Sexualité,Sexe

Questions / réponses sur la sexualité

Homosexualité: un choix ou un gène ?

 

 

Masculin
30-34

Bonjour,

J'aimerais savoir comment sait-on que l'homosexualité n'est pas un choix ?

Si l'homosexualité n'est pas un choix il doit donc être physiologique, dans les composantes même de la personne.

Existe-t-il des études rigoureuses qui appuient cet énoncé? Si vous en connaissez, j'aimerais les connaître?

Alors, à ce moment là, on serait capable par l'analyse des facteurs génétiques, de dire à la naissance, qu'un enfant  sera orienté vers l'autre sexe et qu'un jour il sera homosexuel?

Merci de bien prendre le soin de me répondre, ces interrogations sont très importantes pour moi.

 

L'origine de l'homosexualité préoccupe toujours un très grand nombre de personnes. Les chercheurs les plus réputés se sont également intéressés à l'explication de cette caractéristique de la sexualité. À ce jour, aucune hypothèse ni encore moins aucune théorie n'a pu rendre compte de ce qui fait qu'une majorité de personnes pratiquent l'hétérosexualité et une minorité l'homosexualité, sans compter une proportion non négligeable de personnes qui adoptent les deux types à différents degrés. Ce qui apparaît certain toutefois c'est que ce n'est pas un choix comme tel.

Pour mieux comprendre il faut savoir que tous les scénarios combinant l'hétéro et l'homosexualité existent dans toutes les sociétés, peu importe le jugement porté sur eux. Cela plaiderait en faveur d'une source génétique puisque la culture n'y changerait que peu ou pas de choses en dehors de l'aisance à avouer ses préférences. L'impression de choisir proviendrait seulement de la prise de conscience progressive du sens de ses préférences et de la décision d'assumer pleinement son orientation. Mais le fait est que nous n'avons pas trouvé un gène ou un groupe de gènes qui serait associé à l'orientation sexuelle. 

Cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas de base génétique pour autant. Il se peut que la génétique finisse par donner une réponse avec le décodage complet du génome humain. Mais il se peut aussi que non. Ce n'est peut-être qu'un faux problème ou une question mal posée. Le développement corporel ou intellectuel d'un individu regorge d'exemples où l'environnement doit absolument intervenir pour permettre l'apparition d'un trait caractérisant cet individu. Comme dans le cas de la personnalité dominante/dominé, extravertie/introvertie etc. que beaucoup de neurologues considèrent innée en grande partie mais que l'éducation influencera tout de même sans pour autant pouvoir inverser l'orientation de base. Alors si l'orientation sexuelle est dans ce cas, connaître la génétique de l'enfant naissant ne nous dirait pas grand chose.

 

Copyright © 2001. Consultation Élysa enr. Les réponses reproduites doivent mentionner la source et ne pas servir à des fins lucratives.

| Recherche par mots clés | Lexique | Soumettre une question | Commenter une réponse | Page d'accueil | Ressources supplémentaires |

 



Articles originaux sur http://www.unites.uqam.ca/~dsexo/elysa.htm

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Le cunnilingus
 La fellation
 La sodomie
 Les caresses
 Le baiser
 Le clitoris
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
0 connectés au chat
1 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Questions / réponses sur la sexualité