Sexualité,Sexe

Questions / réponses sur la sexualité

Filles plus homosexuelles en fantasmes que les garçons ?

Bonjour Élysa, j'écoute souvent une émission au Canal Vie qui s'appelle Éros et Compagnie et à la dernière émission qui a été diffusée, la sexologue invitée disait qu'il est très fréquent que des personnes hétérosexuelles aient des fantasmes homosexuels mais par contre qu'il était très rare que des personnes homosexuelles aient des fantasmes hétérosexuels. J'avais déjà aussi lu sur ce sujet et j'aimerais savoir pourquoi il en est ainsi. Il est vrai que j'ai remarqué (chez mes amies filles en particulier), que mes copines hétérosexuelles m'avouent souvent qu'elles ont des fantasmes et même des désirs lesbiens. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi??


À la suite d'une large enquête sur la sexualité des Américains effectuée au cours des années '40 et '50, Kinsey découvre que l'ensemble des comportements reliés à l'orientation sexuelle se distribuent selon un continuum allant de 0 à 5. Aux deux extrémités sont situés les gens d'orientation hétérosexuelle ou homosexuelle n'ayant aucun penchant pour l'autre orientation. En 2 et 4, les gens ayant principalement des comportements hétérosexuels ou homosexuels présentent également plus ou moins fréquemment des comportements de l'autre orientation. En 3, se retrouvent des gens à l'aise au niveau des deux orientations. Ce continuum, exprimant les tendances au niveau de l'orientation sexuelle, est connu sous le nom d'échelle de Kinsey.

Si nous poursuivons notre raisonnement, nous pouvons penser que beaucoup de gens ressentant au moins une part d'hétérosexualité en eux actualisent plutôt cette orientation parce qu'elle est conforme aux valeurs sociales actuelles. Cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas, dans le secret de leur vie, certains fantasmes, désirs ou même comportements homosexuels. Par contre, nous pouvons poser l'hypothèse que les personnes choisissant, contre vents et marées, d'actualiser leur homosexualité se situeraient, en général, à l'extrémité de l'échelle de Kinsey exprimant une tendance homosexuelle importante. Enfin, plusieurs autres hypothèses peuvent également être formulées pour comprendre ce phénomène. Veuillez considérer cette réponse comme une piste de réflexion  car au-delà des diverses hypothèses, il faudrait faire également une nuance entre filles et garçons. Certains professionnels diront que les filles ayant au départ moins de difficultés à dévoiler leurs fantasmes que les gars et quand ils sont   homosexuels, ils portent moins atteinte à leur identité. D'autre part, les fantasmes hétérosexuels chez les personnes d'orientation homosexuelle sont peut-être plus fréquents que ce qui apparaît mais sont aussi plus anxiogènes : ils peuvent être confrontant par rapport à leur orientation actuelle, socialement et dans la communauté gai cela pourrait être perçu comme étant un signe de difficulté à se situer "d'un côté ou de l'autre" alors que cet aspect est souvent rigide chez les gais, etc.


Copyright © 1999. Consultation Élysa enr. Les réponses reproduites doivent mentionner la source.

| Questions du mois | Recherche par mots clés | Lexique sexologique | Retour à la page d'accueil |



Articles originaux sur http://www.unites.uqam.ca/~dsexo/elysa.htm

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Le cunnilingus
 La fellation
 La sodomie
 Les caresses
 Le baiser
 Le clitoris
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
0 connectés au chat
2 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Questions / réponses sur la sexualité