bouger
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

Pas bouger !

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 06/06/2022 à 20:12 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
ces deux mots claquaient comme un coup de fouet.
j'en frissonne de colère et de haine encore aujourd'hui.
j'avais 12 ans...je tentais de détendre mes muscles endoloris par les coups et l'immobilité forcée.
Le cliquetis de mes menottes et des chaines qui entravaient mes pieds avaient alerté ma monstrueuse marâtre...
"pas bouger!"
La terreur pure et totale me paralysait dans ma souffrance immobile.
je ne parlais que pour répondre aux questions qu'on voulait bien m'accorder...
Sinon je vivais le silence absolu dans cette cave froide ...
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 07/06/2022 à 09:24 supprimer cette contribution
---On parle de "belles mères" , et c'est sans doute vrai parfois.
elles peuvent être jolies, douces et affectueuses. D'autres ont eu plus de chance que moi, tant mieux pour eux... Elles peuvent aussi être monstrueuses.
Obèses, transpirantes au moindre effort, avec cette odeur aigre que je traque sur mon propre corps, à force de douches parfumées, de peur d'être contaminé par un effet retard , une sorte de clin d'oeil pervers du passé.
Cette bouche avinée dont je ne pouvais pas me défendre...ces mains boudinées qui m'exploitaient comme un objet.
cette violence d'habitude, cet effacement de mon corps conscient pour, je le sais aujourd'hui, survivre.
J'allais tout de même à l'école, élève un peu renfermé, violent au moindre chahut. Au moins je me distinguais des "peut mieux faire" et des "efforts encourageants à poursuivre"...
Une fois ma "belle mère" avait été convoquée pour évoquer mon avenir et mes "problèmes"...
Justement craignant des "problèmes" pour eux mêmes, les enseignants n'avaient pas renouvelé l'expérience.
C'est vrai, quand je me revois sur les photos de classe, je n'étais pas monstrueux, un visage buté, sur la défensive , sauf une où je souris. Etrange, je ne me rappelle plus à quelle occasion....
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 08/06/2022 à 21:54 supprimer cette contribution
...Quand ai-je atteint le comble de l'abjection ? le jour où n'ayant pu me rendre aux toilettes, pour cause de "pas bouger" elle m'avait aspergé au tuyau d'arrosage ? l'eau était glaciale et nu comme un ver je me tortillais pour obéir à ses jappements.
Plutôt que laver mon linge souillé elle l'avait brulé, hurlant autour du foyer avec ces yeux de folle ...
Ses petits yeux noirs très rapprochés qui étaient encore plus dangereux quand ils souriaient ...
Des yeux de perverse, de violeuse, de meurtrière potentielle...de voleuse d'enfance, de briseuse d'âme.
Etait-ce dans ces viols où j'ai touché le fond ?
Avec cette voix doucereuse qui voulait me convaincre que "j'aimais ça ?"
Je ne pouvais partager "ça" avec personne...
Déjà elle avait les psys en aversion, ce qu'on peut comprendre. Pensez donc: tous des malades ! Donc les rares visites chez le brave médecin de famille étaient la seule fenêtre où "ça" aurait pu sortir...
Quand j'y repense..."un peu maigre mon bonhomme, il faut développer ton appétit.
et il faut sourire davantage, et arrêter de te battre avec tes frères" il parlait de mes bleus sur les bras...
Se tournant, rassurant vers la marâtre "le gaillard est en bonne santé, il serait bon qu'il fasse du sport pour se défouler"
Ah oui mes demi frères, j'allais les oublier ceux là....
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 09/06/2022 à 10:14 supprimer cette contribution
...un retour en arrière est nécessaire pour comprendre l'enchainement des années qui m'ont conduit à un véritable enchainement physique.
Comme tout un chacun j'ai eu un père et une mère dits biologiques.
Ma génitrice a eu la mauvaise idée de décéder d'une leucémie foudroyante quelques années après ma naissance.
M 'a-t-elle aimé, m'aurait elle aimé ? Je ne le saurai jamais, et n'en ai aucun souvenir....
Mon géniteur déjà affaibli par la dépression alcoolique qui a suivi son veuvage, s'est emparé d'une bouée de sauvetage...ce fut ma belle mère qui s'est chargée de couler le malheureux définitivement.
Cette fois, j'en ai des souvenirs: il me prenait dans ses bras en pleurant parfois toute sa misère humaine. Aux beaux jours nous nous promenions ensemble, je prenais sa main chaude, il fredonnait une comptine qui m'est revenue en mémoire...
Oui le pauvre gars m'aimait je crois, oui papa m'aimait...
Elle a alors investi notre maison imposant ses deux fils issus d'une précédente relation...l'enfer pernicieux et progressif a gagné chaque mur et chaque recoin de notre maison...
Papa a lâché prise complètement, incapable de me sauver, car incapable de se sauver lui même de l'emprise nocive de notre mégère...
Bon, revenons à mes deux "demi frères" qui n'en étaient pas...
Elle prenait soin d'eux avec les limites que son cerveau malade lui permettait.
Toujours habillés correctement et bien nourris , pas de violences physiques ...
Pas besoin: tout petits ils s'étaient pliés à sa volonté . Un regard, une remarque sifflante suffisait. Pas d'amour pour eux sans doute, juste une préférence, une priorité vis à vis de moi.
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 09/06/2022 à 12:03 supprimer cette contribution
Houla Ça c’est du lourd on s’était habitué à des choses beaucoup plus légères ,alors d’abord avec un background comme ça c’est c’est difficile de survivre normalement. Le plus terrible c’est que les gens élevés de cette manière reproduisent le schéma. Et ça c’est difficile à supporter aussi bon.
C’est sur la suite ne va pas être facile .c’est plus un trou dans la poitrine Qui s’est creusé c’est une fosse !
Une fosse dont on ne sort jamais Indemne. Ceci dit si ce n’est pas digéré à 20 ans on devient de la viande a psychiatre ou psychopathe
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 09:56 supprimer cette contribution
Dans ma classe, il y avait une fillette...
elle a fait sans le vouloir basculer mon destin, et qui sait, ouvert une porte pour sortir de mon placard mental.
je ne le saurai que dans quelques années...
pour l'instant je ne peux que l'espérer.
elle était jolie et timide. ses gambettes dorées par l'été s'étiraient hors de son short.
Rien à voir avec les cuisses énormes et multi plissées de ma geôlière.
j'étais un peu jeune pour vraiment éprouver un désir puissant, mais j'étais séduit.
Sa discrétion me parut sans doute favorable pour une approche dont j'ignorais les règles classiques .
je l'avais attirée dans un bosquet en feignant de m'intéresser à sa conversation.
Sans crier gare , en fait ce fut elle qui cria , je tentai de glisser ma main dans sa culotte.
Elle regimbait, avec ses yeux furieux et contrairement à moi trouva la force de me dire non avec fermeté.
J'étais malgré tout plus fort qu'elle. Epuisée par cette brève et intense lutte, sa résistance diminua et elle se mit à pleurer..
Il faut croire que j'étais encore accessible à l'empathie: voir ces jolis yeux inondés de larmes et dans une pré résignation me bouleversa . Je songeai à mon propre regard éteint par la sidération et toute ma pulsion chuta d'un coup.
J'attendais les gendarmes en tremblant, caché dans la maison...
Ce fut son père qui voulut évoquer la scène avec ma "belle mère".
Elle le rabroua avec vulgarité, et l'insulta avec toute sa science de la pourriture.
J'eus droit à une "correction" magistrale...mais je ne sentais plus les coups, j'avais comme le besoin d'être puni...mais hélas pas par elle.
Le papa de ma victime me chopa à la sortie de l'école.
Son regard me trouait le cerveau. Pas de haine, de la pitié sans doute je le crois aujourd'hui.
il me parla avec clarté, en m'expliquant qu'aucune discussion avec ma "mère" n'était possible. Dans mon intérêt comme dans celui de sa famille, il était nécessaire qu'il porte plainte, qu'il fallait "marquer le coup", qu'il se passe quelque chose dont j'avais besoin.
ce fut le premier vrai catholique auquel je fus confronté.
Sa fille fit encore mieux : devant le juge pour enfants, après que j'eus bafouillé péniblement des excuses, elle prit la parole pour me dire "je te pardonne".....
mais avant tout cela, le chemin promettait d'être long...
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 10:55 supprimer cette contribution
ah j'en était sur tu es bien l'obsédé sexuel congénital qui se devine dans tes textes
hop j'envoie ton IP a la gendarmerie

mheu nan je décorne inutile de couper le courant
Paganel, antisémantique - 980920 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 11:32 supprimer cette contribution

"Je te pardonne", c'est ce que répond un personnage de je ne sais plus quel film de Scorsese quand sa copine lui apprend qu'elle a été violée. Comme on s'en doute celle-ci rompt aussitôt 🤣

N'empêche, cette réplique, j'aurais aimé la trouver!

alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 11:56 supprimer cette contribution
moi j'aurait pu la trouver .. mais la dire çà..
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 13:31 supprimer cette contribution
"inutile de couper le courant"...
bah tant qu'on ne me coupe pas ce qui ne sert plus qu'à l'occasion...
tant que c'est encore agréable de se faire toucher le rabougri....
allez bon week end les gars.
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 10/06/2022 à 15:38 supprimer cette contribution
bon WE a toi
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 13/06/2022 à 17:54 supprimer cette contribution
...Pourtant, j'ai eu de la chance et ma victime aussi.
La plupart des futurs assassins et violeurs en série ne se font choper qu'après plusieurs tentatives imparfaites et le professionnalisme aidant ils deviennent plus malins, plus techniques et leur plaisir de chasseurs ne fait qu'augmenter imposant une accélération des séquences de pulsion.
Moi, mon pitoyable essai a été une chance.... Un des psys chargé de me rendre accessible "à la souffrance d'autrui" et surtout vu mon jeune âge "à la réinsertion", m'a expliqué ce qu'il avait lu de l'expérience de beaucoup d'autres...
Une fois la plainte portée par le père de ma victime, la machine s'est mise en branle....
La protection de l'enfance m'a arraché à la mégère après garde à vue, et m'a placé dans un foyer .
je dois avouer que mes faux demi frères ont été corrects. Leur témoignage quoique un peu trop lisse, résultat sans doute de leur culpabilité acquise, m'a été bénéfique.
Le petit plus a été le témoignage de voisins qui avaient "remarqué des choses" mais qui n'imaginaient pas que....
Un procès c'est long, trop long...je comprends les justiciables qui s'éteignent au fil des heures et qui s'enferment dans le silence, las de ce théâtre nécessaire.
Mon avocat m'a fait comprendre que je n'avais pas eu beaucoup de chances d'en ressortir intact, voire pas une, au vu de mon parcours.

On peut s'en étonner, mais je n'en étais pas vraiment conscient. On s'habitue à la grisaille des jours, à la survie nécessaire, à l'enfermement, à l'isolement parmi les gosses de mon âge.
Elle était coincée la grosse...malgré ses affirmations, la main sur le coeur, son nouveau look conseillé, mais un peu ridicule dès qu'elle s'exprimait.
Paix à son âme, je me moquais bien de son devenir...
Elle a écopé d'un suivi judiciaire et d'une aide familiale costaude: prison avec sursis...
La "pauvrette presque méritante" avait deux enfants à charge, et rien n'indiquait qu'elle passerait sa rage sur eux.
Avec le recul, deux personnes émergent du noir de mes pensées.
La gendarmette qui m'a auditionné, au regard doux et à la mise en confiance réussie.
Un éducateur du centre, qui a fait du bon boulot, et surtout qui m'a parfois rendu le sourire ....
J'ai "dérapé" assez rarement: un jour, un abruti qui voulait me faire baisser les yeux et m'interdire d'aller où je voulais.
Ce "pété du casque" a eu le malheur de me dire "pas bouger"...
C'est certain qu'après notre "cordiale entrevue" il ne bougeait plus beaucoup...il geignait, heureux pour lui qu'il n'ait pas gardé de séquelles....
J'ai changé de centre et bien sûr été catalogué "agité"...
djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 15/06/2022 à 12:04 supprimer cette contribution
...il m'a fallu réapprendre, en fait apprendre tout court ce qu'attendaient nos frangines .
hé oui je n'avais jamais entendu parler de l'amour courtois, jamais lu le rouge et le noir, l'amant de lady Chatterley et jamais évoqué ces pratiques avec personne.
finalement j'ai été verni...
j'avais 18 balais, elle 34.
elle m'a tout appris côté technique de drague, techniques horizontale et autres.
L'aspect psychologique et émotionnel ...c'est autre chose. Elle ne pouvait tout comprendre.
Elle fut néanmoins providentielle bien que trahissant la déontologie attachée à sa profession.
J'imagine que je craindrai très longtemps de reproduire ce qui m'a marqué , de trouver dans mon regard "son" regard...celui de la grosse.
Avoir des enfants m'angoisse, avoir confiance en moi et confiance en une compagne paralyse mes relations avec les femmes.
J'ai appris le décès de la marâtre il y a peu.
rien n'effacera jamais son regard et son odeur...Le temps passe, j'aime au moins mal, je louvoie entre les tentatives d'attachement sincères auxquelles je ne puis répondre.
mais malgré tout j'ai eu de la chance...au moins j'ai échappé jusqu'à aujourd'hui à une carrière de violeur/tueur en série.
pourvu que ça continue....

alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 15/06/2022 à 13:58 supprimer cette contribution
Citation:
apprendre tout court ce qu'attendaient nos frangines .

mais je peux le dire moi , t elles se savent pas ce qu'elles attendent vraiment elles mêmes
le seul truc , c'est que tu dois devenir indispensable , n'importe comment.. mais indispensable. Mais çà recèle un piège , pour larguer apres c'est galère..
alors le mieux c'est de faire en sorte qu'elle t'em le moins possible .. épicétou
il n'y a pas qu'un poisson dans la mer
Paganel, antisémantique - 980920 lui écrire blog Publié le 15/06/2022 à 18:41 supprimer cette contribution
Citation:
j'avais 18 balais, elle 34.
Emmanuel Macron avait 14 ans, Brigitte 28... de plus (sous réserve de vérification)

djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 15/06/2022 à 21:01 supprimer cette contribution
emmanuel...il aura été vraisemblablement le premier (ou la première) a présider notre pays.
c'est vrai qu'un jeune gars pas mal physiquement, riche, ne pouvait tomber amoureux d'une jeunette carrossée par Bertone...
C'est l'évidence même.
Pourquoi faire honte aux présidents étrangers ?
Alex: "je peux te le dire moi"
bien, le style Sarko . (le vouvoiement en plus)
Sinon pas d'accord: il faut d'abord qu'elles nous admirent d'une manière ou d'une autre...
Ensuite rester dominateur avec doigté pour laisser croire qu'on les protègent.
Et encore...passé quelques années, elles se lassent. Les femmes sont tellement peu fiables.
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 16/06/2022 à 03:19 supprimer cette contribution
il est clair qu'Emmanuel est allé rechercher "maman" au détour d'un Œdipe mal contrôlé ,
compte tenu de la parentèle
*( pere professeur de neurologie au CHU d'Amiens et responsable d'enseignement à la faculté de médecine de cette même ville, mère médecin-conseil à la Sécurité sociale.)

D'où le en meme temps
Paganel, antisémantique - 980920 lui écrire blog Publié le 16/06/2022 à 06:16 supprimer cette contribution
Paganel, antisémantique - 980920 lui écrire blog Publié le 16/06/2022 à 06:19 supprimer cette contribution
Citation:
c'est vrai qu'un jeune gars pas mal physiquement, riche, ne pouvait tomber amoureux d'une jeunette carrossée par Bertone...
Et qu'a fait Donald Trump, alors ? 🤔 (Ben oui, il était beau, jeune et riche la première fois que j'ai entendu parler de lui. Faudrait pas vieillir ni se bourrer de cholestérol, etc.)

Macron ressemble un peu, physiquement, à Boris Vian, le talent en moins. Il faut dire que Vian, lui, n'avait pas raté ses concours.


djenie à l'idée - 3130878 lui écrire blog Publié le 16/06/2022 à 08:45 supprimer cette contribution
malgré tout, inutile d'aller cracher un jour sur la tombe de notre "futur ex" président. Il "kiffe" l'Afrique lui .
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 16/06/2022 à 09:04 supprimer cette contribution
bah "any turkey" for president quand on a eu un hollande on peut avoir n'importe qui
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Pas bouger !| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
1 connectés au chat
6 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Pas bouger !