recueil,nouvelles,anciennes,recentes
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

recueil de nouvelles anciennes et récentes

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 27/08/2021 à 07:41 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Aldemar marchait depuis deux jours maintenant depuis le village du guelgred dans les montagnes du zagroz. La neige tombait molle et collante. La mule avait la marche pesante et la tète basse. il devait réussir a passer le "Gash el Mastan" ce qui le conduirait vers Ispahan.
Sa jeune femme étendue sur la litière derrière l’animal était recouverte de peaux et de fourrure, elle ne se plaignait pas. Il avait les membres un peu engourdis et murmurait les poèmes de "Hafiz de Shâmlou"
« Allons ! Faisons jaillir des fleurs, versons du vin délicieux,
Crevons le plafond de l’Univers, entamons de nouveaux desseins.
Si la tristesse rassemble ses troupes pour verser le sang des amoureux,
Moi et l'échanson, nous nous allierons et éradiquerons ses essaims ! »

Les femmes de guelgred avaient bien senti que cet accouchement se passerait mal, le pronostic était critique, l’enfant se présentait par le siège. L’hiver avait isolé les vallées, et Aldemar avait décidé de tenter le passage par la montagne.
Le troisième jour de marche sa femme ne se plaignait plus, il était inquiet.
Aldemar Bakthyaris , s’était marié l’année dernière ,il avait travaillé dix ans pour ça au Liban , et il avait beaucoup demandé un fils a dieu..
« Que signifie donc la miséricorde du pardonneur ?
Le chaste choisit le vin du paradis, et Hafiz coupe les fleurs,
Dans cette affaire, laquelle est la volonté de Créateur ? »..la nuit tombait..

Le sergent des forces spéciales Gutierrez, était en mission « under cover » , depuis huit semaines dans la région, avec 4 hommes .. quand il a été prévenu par « l’observer » que quelque chose montait sur le chemin en lacet..Ce n’était pas un véhicule, et on entendait une voix.
D’un geste il plaça ses hommes de part et d’autre du chemin et fit faire le silence.
L’homme déboucha recouvert d’une houppelande suivi d’une mule avec un attelage.. un rapide scan infra rouge lui indiqua 2 personnes .Parfait pour un interrogatoire. il commanda le stand bye.
Aldemar crut voir surgir le diable habillé de blanc des bas cotés. On l’immobilisa. En lui intimant l’ordre de se taire.
Le sergent découvrit une toute jeune femme enceinte inanimée avec du sang séché sur les cuisses. Le diagnostic n’était pas compliqué a faire.
Personne ne parlait seul les arbres chuchotaient dans la nuit noire..par geste le sergent demanda au caporal Corby, infirmier de 2eme classe dans le corps des marines d’agir sur la femme..ils se dirigèrent vers une petite clairière qui leur avait déjà servi d’abri..
Quinze minutes plus tard , on entendit le cri déchirant du nouveau né, extrait par une césarienne improvisée, la jeune femme sedatée fut placée sous perfusion de campagne, replacée avec le nourrisson dans l’attelage.. l’homme libéré, et le doigt sur la bouche le sergent fit comprendre a l’homme qu’il devrait se taire..
Aucun mot n’avait été prononcé
Aldemar acquiesça de la tète la main posée sur son cœur..et repris la descente vers guelgred, des larmes dans les yeux.
« Voici l’aube, dégustons un instant de ce vin, plein de rougeur.
Faisons voler en éclats ce verre de l'honneur-déshonneur.
Laissons tomber nos longues ambitions.
Effleurons la harpe et la longue toison. »


Le 25 décembre 2009 une petite fille était née dans les montagnes du zagroz… ce fut une belle nuit de noël pour le commando du sergent Gutierrez. Rien ne figurerait sur son rapport journalier




djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 27/08/2021 à 08:47 supprimer cette contribution
ah les délices d'hier...ça fond dans la bouche...
Sympa commissaire , bien que ce style plus classique soit moins marrant que votre style habituel ...
Mais l'émotion n'est pas réservée au rire, bien que le rire soit plus difficile à faire jaillir que les larmes.
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 27/08/2021 à 11:20 supprimer cette contribution
Le ciel est gris et l’air sent la fumée. En Provence l’hiver a des caprices et tout peut changer en quelques heures. J’entends au loin une cloche , certainement Notre -Dame des monts au col de la Bevera.

Il ne s’est pas passé dix minutes depuis qu’on a appelé pour l’éboulement sur la route de la brigue.
Et je descends de chez moi sur le chemin caillouteux qui sent la poudre sous les clous de mes chaussures. Depuis que je suis revenu par ici tout me rappelle mon enfance , quand aller au village voisin ressemblait a une expédition. C’était le temps des cigales dans les boites d’allumettes, du souffle court sur le vélo , et des rêves d’ Amérique ou on chassait avec des indiens .
Le camion rouge monte dans les gorges de la Roya , un torrent de montagne qui roule ses galets avec un grondement de train de marchandises. Ce n’est pas rare que des éboulements barrent la route par ici , les tremblements de terre sont fréquents, mais pas très dangereux.
Ah l’ Amérique , bien sur que j’y suis allé , mais les indiens regardaient la télévision et les sheriffs vendaient des savonnettes Travailler pour confectionner des produits inutiles que d’autres achètent avec le produit de la vente d’objets tout aussi inutiles… ah on en rigole mais a l’époque même moi j’y ai cru, une maison , un épouse , une voiture.. roulez jeunesse

-Ho henry faut que tu te bouges on est arrivé depuis 10 minutes, faut décoincer « falabraqui « !

Lui c’est mon cousin , Michel ,a peu prés le même age mais il connaît toutes les truites par leur prénom
De tendes a vintimille. il n’a jamais quitté le village, il a eu raison mais je ne lui dirais pas.. c’est a cause de lui que je suis devenu pompier volontaire

Noël tout seul c’est pas facile, mais bon . Faut bien faire avec

L’éboulement a bien barré la route . Avant d’engager le déblaiement il nous faudra sécuriser la pente.
Je prends la boite d’explosifs , c’est moi qui m’y colle.
Je grimpe en lacets sur la pente abrupte en évitant le cone de déblai pour ne pas descendre jusqu’au fond .. Arrivé en haut je place une charge de faible puissance pour faire glisser les roches qui restent en suspension instable, je m’éloigne et déclenche. .Le tonnerre roule dans la vallée
Je m’approche du sommet de l’éboulement. une roche en table est fiée dans la paroi , elle me semble solide en allant dessous je vois une cavité . Tout me semble assez solide . J’encorde et décide de descendre dans ce qui me semble une cave naturelle.. Je descend de quelques mètres et allume ma torche . C’est là que j’ai vu les premiers chevaux sur la paroi , des chevaux jaunes qui courent sur L’abside pariétale du sol au plafond , 8 chevaux. De l’autre coté un taureau noir immense me fixe de son œil unique..

Je reste là , sans voix , le silence de la salle a quelque chose d’une église la nuit . Un silence lourd..
Je suis remonté..

Alors ici il y a 20000 ans on chassait comme des indiens? J’en était abasourdi et mon éclat de rire a surpris tout le monde.
J’ai prévenu les autorités pour que les protections nécessaire soient installée le plus vite possible.
Cette nuit là noël ressemblait a ma montagne ,mystérieux et rassurant.
Ce fut le plus beau cadeau de ma vie: La réponse a toutes mes interrogations.
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 28/08/2021 à 08:44 supprimer cette contribution
nous sommes tous des indiens...inscrits dans une chaine fantastique de générations.
ma-gni-fique ! on voyage loin (pour moi) en une page d'écriture...
alex - 2915478 lui écrire blog Publié le 28/08/2021 à 10:14 supprimer cette contribution
merci oui nous sommes tous des indiens a la base.. le fait est qu'on a tres mal évolué, sans doute les religions n'y on pas été pour rien, l'instrumentalisation de la fatalité de la mort a fabriqué des générations d'esclaves
lanserlia - 993217 lui écrire blog Publié le 06/09/2021 à 18:09 supprimer cette contribution
c'est un texte magnifique....
djenie à l'idée - 3130878lui écrire blog Publié le 06/09/2021 à 19:18 supprimer cette contribution
Ohhh une revenante ! Bonjour, un texte de vous nous ferait très plaisir.
Vous poêtisiez jadis je me souviens...
Il faut soutenir les derniers résistants!
Page 1

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | recueil de nouvelles anciennes et récentes| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
2 connectés au chat
7 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris recueil de nouvelles anciennes et récentes