Les Maladies Sexuellement Transmissibles ( M.S.T.)

 

Maladie

Agent étiologique

Présentation Clinique

Diagnostic et Traitement

Chez líhomme

Chez la femme

Blennorragie

Gonocoque

Urétrite aiguë ("chaude pisse ") écoulement de pus à líextrémité de la verge, sensation de brûlure en urinant . Parfois des symptômes minimes.

Symptômes minimes. Parfois asymptomatique.

Ou bien pertes vaginales, picotements urinaires.

Diagnostique par prélèvement génital .

Traitement antibiotique de tous les partenaires.

Risque de complications , en spécial stérilité si ce níest pas soignée.

Chlamydiose

Chlamydia thachomatis

Urétrite subaiguë : petit écoulement clair à líextrémité de la verge, sensation de brûlure ou picotement du canal de la verge.

Parfois pertes vaginales, douleurs de bas ventre ou pendants les rapports, saignements génitaux, picotements urinaires.

Diagnostique par analyse díurine ou prélèvement génital . Traitement antibiotique de tous les partenaires

Risque de complications , en spécial stérilité si ce níest pas soignée

Infection à Mycoplasmes

Mycoplasma hominis

Souvent asymptomatique. Symptômes similaires à ceux

de chlamidiose.

Diagnostique par prélèvement génital .et prise de sang. Traitement antibiotique.

Syphilis

Tréponème pallidum

Chancre : petite plaie des organes génitaux (ou de la bouche ou de líanus), accompagne de ganglions. Taches roses dans la peau. Souvent les lésions sont inaperçues, plutôt chez les femmes.

Diagnostic par prélèvement au niveau de la plaie et surtout par prise de sang. Traitement antibiotique, recherche et traitement des partenaires contaminés.

Hépatite B

Virus de líhépatite B

Pas des symptômes génitales. La plupart asymptomatique , des fois , jaunisse, signes digestifs variés, vomissements; fatigue.

Diagnostic par prise de sang. Líhépatite B peut devenir chronique, avec un risque díévolution vers la cirrhose et/ou un cancer ce foie. Il existe un vaccin efficace qui protège les sujets non infectés. Consultez votre médecin.

Hépatite C

Virus de líhépatite C

Plutôt transmisible par voie sanguine et moins fréquenment par voie sexuelle. Pas des symptômes génitales. La plupart asymptômatique , des fois , jaunisse, signes digestifs variés , vomissements.

 Diagnostic par prise de sang. Líhépatite C peut devenir chronique, avec un risque díévolution vers la cirrhose et/ou un cancer ce foie avec une frécquence plus elevée que líhépatite B. Il níexiste pas encore de vaccin.

Herpès génital

Herpès virus

Lésions petites des organes génitaux (ou de la bouche ou anus) , souvent douloureuses et multiples : vésicules, fissures, plaies ressemblant à des aphtes. Ces lésions surviennent par des poussées qui durent quelques jours et sont fréquemment récidivantes

 Diagnostic par prélèvement au niveau de lésions et par prise de sang.

Condylomes génitaux

Papillomavirus

 Lésions qui se présentent soit sous la forme de végétations vénériennes( crêtes de coq) , avec líaspect de verrues ; soit comme lésions invisibles à líúil et asymptomatiques. Localisation chez la femme : col de líutérus, le vagin, la vulve et líanus ; chez líhomme : pénis et líanus.

 

 Rechercher le ou les partenaires contaminés . Dépistage chez la femme par frottis gynécologique. Diagnostic confirmé par colposcopie chez la femme ou péniscopie chez líhomme. Traitement local pour détruire les lésions. Chez la femme non traitée risque díévolution a cancer du col de líutérus.

Trichomonase

Trichomona vaginalis

 Souvent asymptomatique. Parfois petit écoulement par líextrémité de la verge.

 Pertes vaginales avec brûlures et démangeaisons.

Diagnostique par prélèvement génital .Traitement antibiotique

Mycose génitale

Candida albicans

 Rougeur du gland. Parfois démangeaisons ou petites plaies superficielles.

 Pertes vaginales avec démangeaisons et brûlures souvent intenses.

 Infection bénigne mais gênant, tendance récidivante. Diagnostique par prélèvement génital. Traitement local suffisant le plus souvent.